Skip to main content

MARSEILLE : Festival La 1ère, du 30 mai au 2 juin, à la F…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

MARSEILLE : Festival La 1ère, du 30 mai au 2 juin, à la Friche la Belle de Mai

Le pôle Outre-mer de France Télévisions célèbre la musique.

Avec Dj Killerz, Maya Kamaty, Mikl, Kim, Admiral T, Zily, Chris Combette, Jocelyne Béroard, Jean-Claude Naimro,Roger Raspail, Alexandra Hernandez et bien d’autres. Peut-être plus que les autres arts, la musique illustre la richesse des Outre-mer : les cultures s’y croisent, les influences combinent les rythmes et jouent sur la différence des registres. C’est dans cet esprit que le Festival La 1ère invite les artistes – des Antilles-Guyane, du Pacifique, de l’océan Indien, en passant par Saint-Pierre-et-Miquelon – à faire résonner leurs voix et leurs sonorités sur la scène de la Friche la Belle de Mai.
Des percussions antillo-guyanaises aux mbiwis de Mayotte en passant par le zouk, le maloya et les mix de DJs, ce sont tant les formes traditionnelles que les musiques actuelles qui rayonneront, pendant quatre jours, au cœur de la cité phocéenne. Quelle meilleure occasion de découvrir l’infinie variété du paysage musical français ?

Peut-être plus que les autres arts, la musique illustre la richesse des Outre-mer : les cultures s’y croisent, les influences combinent les rythmes et jouent sur la différence des registres. C’est dans cet esprit que le Festival La 1ère invite les artistes — des Antilles-Guyane, du Pacifique, de l’océan Indien, en passant par Saint-Pierre-et-Miquelon — à faire résonner leurs voix et leurs sonorités sur la scène de la Friche la Belle de Mai.

Des percussions antillo-guyanaises aux mbiwis de Mayotte en passant par le zouk, le maloya et les mix de DJs, ce sont tant les formes traditionnelles que les musiques actuelles qui rayonneront, pendant quatre jours, au cœur de la cité phocéenne. Quelle meilleure occasion de découvrir l’infinie variété du paysage musical français ?

** Chris Combette & Friends
Voyage artistique dans l’univers de Chris Combette, accompagné de ses amis musiciens Georges Mac « Ti-Jo » (percussions), Patrick Plenet (basse), Aymeric Letard (piano) et Eric Valerius (batterie). Une scénographie viendra sublimer la musique de l’artiste dans une ambiance conviviale propice aux échanges.

Jeudi 30 mai
21h15-22h45
Place des Quais 

Chris Combette a construit son identité entre la Guyane, l’Hexagone et les Antilles. Sa musique s’inspire de ses rencontres et de ses voyages. Ses compositions sont nourries de toutes les sonorités qui forgent le répertoire créole : biguine, mazurka, zouk, salsa, calypso, reggae et bossa nova. Qu’il chante en créole ou en français, en espagnol ou en anglais, paroles et mélodies nous entraînent sur le parcours de l’harmonie métisse et d’une rencontre des mondes. Chris Combette se fait la voix de ceux qui, malgré la souffrance, continuent à se battre contre la faim, la précarité, l’exclusion.

Georges Mac « Ti-Jo » est un percussionniste incontournable de la scène guyanaise. Polyvalent, il aborde toutes les percussions afro-caribéennes avec une souplesse, une technique et une aisance remarquables, ainsi qu’un vocabulaire et une palette sonore très larges et variés. Il est intervenant au stage Nomade en Normandie depuis de nombreuses années et revient en 2022 avec le groupe Wakerê.

Patrick Plenet est un bassiste originaire de la Guyane. Au fil des rencontres, des liens se tissent avec des artistes d’ici et d’ailleurs, lui offrant l’opportunité de fouler les scènes locales et internationales.

Pianiste talentueux, Aymeric Letard accompagne les plus grands, comme Chris Combette. Il est l’actuel directeur du Pôle musique et danse à la mairie de Saint-Laurent-du-Maroni.

Membre du groupe Acousti’Cordes, Eric Valerius est batteur et accompagne le pianiste Denis Lapassion lors de ses concerts.

Chris Combette © DR
© DR
** Festival La 1ère ON AIR

Logo On Air 2024Tout l’été, chaque week-end, le toit-terrasse de la Friche palpite au rythme des soirées musicales ON AIR. Dans une série de cartes blanches en plein ciel à de nombreux·ses producteur·ices et collectifs associé·es, cette nouvelle édition ON AIR foisonne ! Du reggaeton à la musique mandingue, en passant par le rap, la house, l’afro-carribéen ou encore le raï, la scène du toit-terrasse se veut grande ouverte à toutes les esthétiques musicales. Avec, encore et toujours, la douceur de ses couchers de soleil…

ON AIR est une coproduction Friche la Belle de Mai et Les Grandes Tables de la Friche.

Vendredi 31 mai
19h30-23h30
Toit-terrasse

Réservation ici

DJ Motsek est un artiste multiple : DJ, producteur, musicien percussionniste et fondateur du label Kaphonic Records. Originaire de Guadeloupe, il explore son héritage et son identité à travers sa musique en s’inspirant du gwoka et des swaré léwòz. Un subtil mélange entre tradition et modernité qui en fait sa signature.

Maya Kamaty est une artiste engagée à la créativité sans limites. Chanteuse, auteure-compositrice et interprète, elle revendique ses racines réunionnaises à travers sa musique. Hip-hop, maloya, électro, percussions traditionnelles, chant mélodique, flow percutant, le tout s’assemble et forme ce qu’on pourrait appeler l’électro pop maloya ou bien encore de la créole urban pop.

Maya Kamaty
© Cédric Demaison

Sya est une jeune chanteuse originaire de Nouvelle-Calédonie. Lauréate du Grand Casting, elle a reçu le prix de la Voix d’or. Le reggae est son terrain de prédilection.

Mikl, de son vrai nom Pierre-Mickael Calogine, est un auteur-compositeur-interprète réunionnais. Issu d’une famille d’artistes et de musiciens, il participe à l’émission télévisée P’tit bout de star et remporte le concours. Il rejoint par la suite le collectif KlaSs MetiSs, où il effectue plusieurs reprises et collabore avec différents artistes. Le style musical de Mikl est un mélange entre le zouk, le séga, la pop urbaine et le maloya. Il connaît une ascension fulgurante et un succès international. Il est sacré Meilleur artiste zouk masculin lors du Local Hit Award en 2017.

Kim, trois lettres. Parfois, il suffit de faire simple et efficace. C’est ce qu’a fait Kim en choisissant comme nom d’artiste son propre prénom. Un nom que vous avez forcément déjà entendu si vous êtes adeptes de la scène zouk caribéenne, sur laquelle elle a fait ses premiers pas, en s’imposant grâce à une voix de velours et de belles chansons d’amour, comme « Mon ami », « Confidence » ou « Mal à t’oublier ».

Kim
© DR

M’toro Chamou est un chanteur, auteur, compositeur et guitariste originaire de Mayotte. Il est une des figures emblématiques de la musique mahoraise. Il est sacré Meilleur chanteur mahorais lors de la cérémonie des Voix de l’océan Indien en 2015. Créateur de l’afro M’Godro blues rock, un style musical qui fusionne son héritage africain, swahili, bantou, malgache, mais également le reggae et le blues. Il ne cesse de vouloir mettre en avant la culture mahoraise.

M'toro Chamou
© DR
Dj Motsek

Dj Motsek

Samedi 1er juin

19h30-23h30
Toit-terrasse

Réservation ici

DJ Killerz est un DJ originaire de Martinique. Il est considéré comme l’un des meilleurs DJ antillais de sa génération. Son côté showman et éclectique lui a valu d’être élu deux années consécutives Meilleur DJ martiniquais.

DJ Killerz
© DR

Une Odyssée, de Sisley Loubet.

Hommage à la culture musicale des Outre-mer.

Ce spectacle offre un regard sur l’histoire, l’héritage et l’essence de la musique et de la danse des territoires d’Outre-mer. Cette identité, formée d’entrelacs de cultures métissées par leurs origines et leurs influences diverses qui convergent entre elles, pour rayonner par-delà les océans.

Trois générations d’artistes, dans le cadre d’une scénographie mêlant son et lumière portée par l’artiste guyanaise Sisley Loubet, revisiteront l’histoire de la musique, de la tradition aux bâtisseurs, en passant par les nouvelles générations.

Au programme : Roger Raspail, Yann Villageois, Jean-Philippe GrivalliersJocelyne Béroard, Jean-Claude Naimro, Jean-Michel Rotin, Admiral T, DJ Killerz, Chris Combette, Zily, Sya, Were Vana, Mapy, Saifa…

Sisley Loubet
© Little Shao
** Chris Combette & Alexandra Hernandez

Dimanche 2 juin
19h-20h
Toit-terrasse

Réservation ici

Chris Combette
Chris Combette grandit en Martinique où il crée son premier groupe, Les Agils. En 1975, il écrit son premier titre, « Pa sa », tout en devenant le bassiste du groupe Cristal aux côtés notamment de Franck Donatien, Pipo Gertrude et Tony Chasseur. Dans les années 1980, il fonde le groupe Silence et entame une carrière solo en 1990.  Suivent alors plusieurs albums : Plein Sud, en 1994, lui vaut le prix Sacem du meilleur compositeur pour le titre « Lè Sièl Si Ba » ; « Salambô » en 1996 lui ouvre une carrière internationale et de nombreux festivals internationaux, avant la sortie de « La Danse de Flore » en 2003 et « Les Enfants de Gorée » en 2011. En 2022, l’artiste livre un nouvel opus, Laissez faire les anges, un album de onze titres aux sonorités diverses, de la bossa nova en passant par le blues, du rock ou encore du zouk. Christ Combette raconte le monde qui nous entoure en s’inspirant de la « vie ». Laissez faire les anges, qu’il traduit aussi par « laissez faire ceux qui ont envie d’aider, laissez faire ceux qui donnent de l’amour »… Le tout en douceur, comme Chris Combette après tout.

Alexandra Hernandez
Auteure-compositeure-interprète originaire de Saint-Pierre et Miquelon, Alexandra Hernandez a étudié la musique à Montréal et a tourné dans la francophonie avec divers projets musicaux. De retour sur son île natale en 2015, elle s’est beaucoup investie dans le développement culturel local et a créé le festival Les Transboréales en 2018 dans le but de valoriser son territoire et d’en réfléchir l’identité. Depuis 2016, elle est aussi très impliquée dans le monde audiovisuel local, réalisant des documentaires et des émissions pour Radio France et France Télévisions. Soucieuse d’une culture en mouvement et en lien avec la nature, elle travaille sur la construction de nouveaux espaces de création, de réflexion et de coopération entre art et science. Elle porte en ce moment le projet INOUÏ, qui pose un regard éveillé sur l’océan autour de Saint-Pierre et Miquelon. Une démarche d’identité-relation qu’elle suit également dans divers projets de coécriture en France et au Québec. Musicienne, auteure, elle collabore avec plusieurs artistes et dans divers domaines (théâtre, littérature, musique…), le tout dans la conviction qu’on peut changer des bouts du monde avec plus de poésie.

Alexandra Hernandez
© Alain Bats