Skip to main content

MARSEILLE : CPER – Désenclaver les territoires et t…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
5 Déc 2023

Partager :

MARSEILLE : CPER – Désenclaver les territoires et transformer les infrastructures routières

À l’heure de l’urgence climatique, l’engagement commun de l’État et des collectivités locales est essentiel.

Dans le domaine des transports, le volet mobilités des contrats de plan État-Région (CPER) constitue un formidable outil pour unir les forces de l’État et des collectivités autour de projets structurants, durables et vecteurs de développement. De par son dynamisme et son positionnement géographique stratégique, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est un moteur économique et démographique de notre pays. Pour l’accompagner dans sa croissance et renforcer son attractivité, c’est près de 1,5 milliard d’euros qui seront investis pour les transports d’ici la fin du quinquennat. Ce montant record, largement supérieur aux crédits engagés lors du précédent exercice, s’inscrit pleinement dans l’objectif de décarbonation des transports, porté par le Gouvernement.

1,1 milliard d’euros seront ainsi engagés d’ici 2027 pour développer et moderniser les infrastructures ferroviaires, cyclables, maritimes et les transports en commun. En particulier, ce nouveau contrat permettra de financer les premières études et travaux des services express régionaux métropolitains, notamment autour de Marseille. Ces crédits viendront s’ajouter aux investissements massifs déjà prévus pour le projet de ligne nouvelle Provence-Côte d’Azur (LNPCA), dont le financement est assuré hors du CPER. Fleuron national et véritable porte d’entrée sur la Méditerranée, le grand port maritime de Marseille sera l’un des grands bénéficiaires de ce contrat, puisque 370 millions d’euros seront investis pour accélérer sa transition énergétique et accroître l’attractivité de sa zone industrielle. La réussite de notre transition écologique ne peut qu’être collective. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, nous avons tout pour réussir, et ce nouveau CPER y jouera toute sa part. L’État s’engage aussi en soutien à la candidature olympique portée par la Région : nos infrastructures de transport y contribuent et tout l’appui nécessaire sera apporté, dans ce CPER et au-delà.

Clément Beaune Ministre délégué chargé des Transports

Ce contrat de plan État-Région est fondamental, car il va permettre d’améliorer la mobilité des habitants de la région Sud, dans le cadre de notre plan climat, Une COP d’avance, et de notre budget 100% climat ! Aujourd’hui, il faut prendre la mesure de ce soutien très important de l’État. Pour ce seul volet mobilité, l’État décide de mobiliser 385 millions d’euros sur la période 2023-2027, ce qui permet ainsi de mobiliser 1,5 milliard d’euros.

Une enveloppe qui conforte nos ambitions et qui nous permet d’accélérer la modernisation de nos infrastructures. Je tiens à remercier le ministre, Clément Beaune, et la Première ministre, Élisabeth Borne, pour cet effort conséquent, dans la perspective de l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver 2030. Un formidable facteur d’accélération pour des opérations sobres, durables qui laissent un héritage pour les générations futures ! Pour cela, cette signature va nous permettre de commencer à travailler à une loi d’exception JO tout à fait essentielle. Ouverture à la concurrence, ligne nouvelle Provence Côte d’Azur, sauvetage des petites lignes et renouvellement des flottes : tous ces efforts sont là pour vous, au quotidien ! Pour des transports plus fiables, plus rapides, plus sûrs, plus durables, pour améliorer le quotidien de tous les usagers. Avec l’État, avec les fonds européens et l’ensemble des collectivités partenaires, nous partageons cet objectif.

Renaud MUSELIER Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur Président délégué de Régions de France

Désenclaver les territoires et transformer les infrastructures routières pour favoriser les transports collectifs performants et l’intermodalité

Au niveau national, l’enveloppe prévue pour le volet routier des CPER a été réduite de moitié par rapport à la génération précédente de contrats.

Ces chiffres traduisent la priorité absolue donnée par le Gouvernement aux transports décarbonés. En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les projets routiers seront ciblés sur trois priorités, en particulier. 

55 millions d’euros seront consacrés à l’amélioration des voies réservées aux transports en commun et au covoiturage sur le réseau routier de l’aire métropolitaine AixMarseille Provence.

Plus de 100 millions d’euros permettront de désenclaver les territoires et moderniser les itinéraires alpins (Grenoble-Sisteron, rocade de Gap, desserte de Digne, RN 85 et 94) et d’améliorer la fluidité du trafic dans le Vaucluse. 

Plus de 100 millions d’euros sont contractualisés en vue d’améliorer la desserte du grand port maritime de Marseille et accompagner la décarbonation et la réindustrialisation de la zone industrialoportuaire de Fos tout en améliorant le cadre de vie des habitants avec le contournement de Martigues et Port-de-Bouc.