Skip to main content

LE CASTELLET : 80 000 spectateurs au Grand Prix de France…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
21 Avr 2024

Partager :

LE CASTELLET : 80 000 spectateurs au Grand Prix de France Historique

La sixième édition du Grand Prix de France Historique qui s’est déroulée pendant 3 jours sur le Circuit Paul Ricard fut exceptionnelle avec des records et des séquences historiques pour les passionnés de sport automobile.

L’événement co-organisé par le circuit et HVM Racing et soutenu par la FFSA, a proposé un spectacle et un programme unique en France autour de la Formule 1 et des monoplaces historiques.

La journée du samedi 20 avril fut marquée par un moment inoubliable, lors duquel un silence religieux retenti dans les tribunes du Castellet : Alain Prost a enfilé ses gants et son casque et s’est glissé dans le baquet de la toute première Formule 1 de sa carrière, la McLaren M29 qu’il pilotait en 1980. Le quadruple champion du monte et gloire nationale a élancé sa F1 sur le Circuit Paul Ricard pour quelques tours du tracé varois. Un moment hors du temps, l’occasion de se remémorer la carrière unique du pilote français le plus titré en F1. Puis il fut rejoint en piste par d’autres légendes de la Formule 1 et leurs célèbres montures : Jacky Ickx à bord de sa Ferrari 312B2 de 1972, Jean Alesi dans sa Ferrari 412T de 1994 et René Arnoux au volant de sa Renault RS10 de 1979. Ce dernier a même offert un clin d’œil supplémentaire à l’histoire en côtoyant en piste l’ancienne Ferrari T4 de Gilles Villeneuve piloté par son propriétaire.

Tout comme Alain Prost, invité par leur ami Jean Alesi à participer à l’événement, Gerhard Berger a fait vibrer le public lorsqu’il a pris les commandes de la McLaren MP4/6 qui avait permis à Ayrton Senna de décrocher son troisième titre mondial en 1991, rendant ainsi hommage à son ancien co-équipier brésilien, disparu il y a 30 ans. Son souvenir était également célébré ce week-end au travers d’une expo qui lui est intégralement consacré.

Les passionnés étaient également venus voir des courses et notamment celle des Masters Legends F1, dont le plateau du week-end était tout bonnement exceptionnel en présence de 40 Formule 1 des années 70 et du début de la décennie 80, un rassemblement record en France ! Samedi, c’est la Williams de 1982 (ex-Keke Rosberg) qui l’a emporté, pilotée par l’Irlandais Mike Cantillon, alors que dimanche le dernier mot est revenu à la Hesketh (ex-James Hunt) du britannique Oliver Webb, notamment connu pour sa carrière en endurance moderne.

Le président du Circuit Paul Ricard, Jean Alesi fut très présent ce week-end, aussi bien en piste qu’auprès des fans. Le pilote aux 201 Grands Prix, originaire d’Avignon, s’est fait plaisir ce week-end en pilotant sa Ferrari 412T de 1994 mais aussi la 312 « Spaghetti » de la marque italienne lors des shows des célébrités. Et on a également vu Jean Alesi au volant de la Porsche 934 victorieuse samedi de l’épreuve d’endurance des 200 km et pilotée avec Philippe Gache et Jean-Pierre Richelmi.

Au fil des autres courses, les spectateurs ont également vu de précieuses Peugeot 908 signer un doublé en Masters Endurance Legends, l’Allemand Wolfgang Kaufmann renouveler son succès de la veille en F2 Classic, Dominique Vulliez en faire de même en Trophée Lotus et l’Italien Davide Leone prendre sa revanche sur Frédéric Rouvier en F3 Classic. Enfin, les « hot laps » organisés par AGS ont permis à quelques-uns de s’initier au pilotage d’une F1, à commencer par l’ex-pilote de F2 et champion de Porsche Carrera Cup France 2023, le « minot » Dorian Boccolacci.

Le succès du Grand Prix de France Historique tient également à la proximité du public qui a pu rencontrer les pilotes lors des séances de dédicaces, admirer de près des Formule 1 de légende, 200 voitures de collection, assister à 15 courses en un week-end, profiter des activités de loisirs du circuit et de nombreux espaces restauration… un événement unique en France.

Alain Prost : « Un grand merci à Jean (Alesi) et à l’organisation du GP de France Historique de m’avoir convié à retrouver ma première Formule 1 sur ce Circuit Paul Ricard qui représente tant de souvenirs pour moi. Cela avait débuté en karting, puis avec l’école de pilotage. Hors des Grand Prix, j’ai aussi vécu ici des journées merveilleuses lors des innombrables essais F1 hivernaux. C’était déjà l’occasion de partager cela avec le public, comme aujourd’hui à l’occasion de ces retrouvailles. C’était un grand bonheur de partager ce moment avec les nombreux spectateurs, même si cette McLaren M29 est maintenant une vieille auto qu’il n’était pas question de malmener »

Jean Alesi : « Ce grand succès public, c’est la cerise sur le gâteau. En termes de programme, on voulait tous passer un cap cette année et c’est le cas. Nous avons avec nous des champions qui témoigne d’une époque où le sport automobile était particulièrement dangereux. Nous allons continuer à travailler dans cette voie et comme disait Enzo Ferrari, la meilleure course est celle à venir ! »

Rendez-vous en 2025.

Résultats : www.its-results.com

Les prochains rendez-vous du Circuit Paul Ricard :

27-28 avril : Bol d’Or Vélo
3-5 mai : 4 Heures du Castellet ELMS
18-19 mai : Sunday Ride Classic
25-26 mai : Championnat de France Camions FFSA
30 mai-1er juin : Porsche Cup Suisse
22-23 juin : Boho Festival
25 juin : Sunset Run