Skip to main content

LA SEYNE SUR MER : L’avenir des Sablettes entre les mains…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
28 Fév 2024

Partager :

LA SEYNE SUR MER : L’avenir des Sablettes entre les mains de ses résidents

La Métropole Toulon Provence Méditerranée, la Ville de La Seyne-sur-Mer et le bureau d’études Adeus poursuivent leurs entretiens avec les résidents du quartier des Sablettes afin d’imaginer son avenir.

L’adjoint de quartier Sud, Ludovic Pontone, était présent au second atelier, le 21 février dernier à la base nautique de St-Elme.

Après une déambulation dans les rues le mois dernier, deux ateliers ont été imaginés à la base nautique de Saint-Elme, ce mois-ci, afin d’entendre le plus grand nombre. Pendant deux heures, les participants volontaires ont imaginé en sous-groupe et avec des photographies mises à disposition le quartier de demain. Retour sur les idées.

Une zone piétonnière ?

D’emblée, deux visions s’opposent. Si les riverains ne sont pas contre “rendre l’espace à l’usage de la vie quotidienne”, imaginant des terrasses où dîner, un marché toujours plus vivant et des enfants en train de faire du vélo à côté de la mer, les commerçants, eux, s’inquiètent. “Si vous condamnez la route, les boutiques fermeront. Il y a déjà eu des essais auparavant. L’été, quand la route a été fermée pendant certaines après-midis à l’heure de fortes influences, nous étions déserts. Il n’y a que les jours où il y a un marché que la population fait l’effort de venir à pied.” Les agents de la Métropole tempèrent : “Il n’y aura pas de décision prise sur le vif. Avant toute chose, une série d’essais sera de toute manière organisée pour voir comment la population réagit.”

Plus de végétalisation.

S’il y a bien un sujet qui met tout le monde d’accord, c’est le besoin de plus d’îlots de fraîcheur l’été. Tous, ont demandé plus d’arbres et de plantes grimpantes. Une participante a néanmoins insisté pour que “l’on cesse de placer des palmiers de partout. Nous avons des espèces endémiques. Favorisons-les, par pitié!” 

Honorer l’héritage historique légué par Fernand Pouillon. 

Bombardé par les Alliés en 1944, le hameau des Sablettes est reconstruit entre 1950 et 1953 par l’illustre architecte Fernand Pouillon. Si l’ancienne station balnéaire du XIXe siècle offre toujours une vue exceptionnelle sur le Cap Sicié et les Deux frères, pour les résidents, “les détails sont aussi importants!” Ils souhaitent donc, que soit respecté l’héritage et que soient déplacées toutes les poubelles (y compris celles du tri sélectif) vers un endroit moins visible. Pour les devantures, elles devront, elles aussi être “harmonisées”.

Plus d’éclairage. 

Si le marché du vendredi matin fait des heureux, celui qui est nocturne l’été n’est pas “de bonne qualité” selon les résidents. Ils signalent également un problème d’éclairage. Certains en profitent pour demander “quelque chose de plus chaleureux avec des couleurs peut-être”. Pour d’autres, l’important est aux économies. “Pourquoi pas un système de détection de présence ?”

Le square Matisse, au cœur des attentions.

Pour les résidents, le square Henri-Matisse doit être un lieu où l’on peut se prélasser. Il faudrait donc, en plus de la terrasse pour le bar, songer à y installer une fontaine. Pour d’autres, il serait judicieux d’y ajouter un nouveau panneau en hommage à l’architecte Pouillon.

À suivre …

SOURCE : Mairie La Seyne-sur-Mer – Newsletter 28 février 2024