Skip to main content

LA FARLEDE : « Face à l’inceste », sondage IPSOS &#…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
15 Avr 2024

Partager :

LA FARLEDE : « Face à l’inceste », sondage IPSOS – 2023

La Municipalité de La Farlède organise une table ronde « Comment agir contre l’inceste ? » à 18h, mardi 16 avril, à l’espace de La Capelle, 160 rue du Partégal.

Cette rencontre sera l’occasion de présenter l’association Face à l’inceste, et ses représentantes. L’association animera la table ronde initiée pour sensibiliser les publics sur la thématique de l’inceste, un sujet qui résonne intensément avec l’actualité. Avec la déléguée générale de l’association, Anne Clerc, ainsi que Randal Do, responsable de l’antenne des Bouches-du-Rhône. En présence du maire Yves Palmieri, maire de La Farlède et de Vanessa Lando, farlédoise bénévole de l’association.
Cette table ronde se déroule dans un contexte particulièrement significatif, alors que le sujet de l’inceste est au cœur de l’actualité, avec la sortie récente du film documentaire de Christine Angot qui aborde ce thème délicat, ainsi que la promulgation de la loi Santiago. Une opportunité pour vous de rencontrer et questionner des spécialistes sur le sujet.

La table ronde réunira des professionnels en lien direct ou indirect avec des mineurs ainsi que des institutionnels.

Face à l’Inceste, anciennement AIVI est créée en 2000 par Isabelle Aubry, survivante d’inceste.

En septembre 2023, après #MeToo et #MeTooInceste (2021), nous avons à nouveau interrogé les Français sur l’inceste (4e sondage). Pour ce quatrième sondage, nous avons employé la même méthodologie qu’en 2020 à savoir un sondage internet, administré par IPSOS, facilitant l’expression des personnes interrogées. Au total 11 % des Français déclarent avoir été victimes d’inceste, soit : 7,4 millions de personnes. 65 % de femmes et 35 % d’hommes. Pour 76 % des victimes l’inceste était connu par un ou plusieurs membres de la famille et dans près de 3 cas sur 5, la parole de la victime a été minimisée. Près de 3 Français sur 5 déclarent qu ’ils sauraient comment réagir si un mineur leur confiait être victime d’inceste.