Skip to main content

IVRY SUR SEINE : Les lauréats de la bourse de recherche &…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
4 Fév 2024

Partager :

IVRY SUR SEINE : Les lauréats de la bourse de recherche – Triennale Art public

Isabelle Daëron est lauréate de la bourse de recherche Triennale Art Public #3.

L’artiste bénéficie d’une bourse de recherche de 15 000 € et de la production d’une exposition personnelle à la galerie Fernand Léger.
Pour la première fois, un second artiste est récompensé. Il s’agit de Jakob Gautel qui bénificie lui aussi de la bourse.

ISABELLE DAËRON

Diplômée de l’ENSCI-Les Atellers et de l’Esad à Reims. Isabelle Daëron conçoit des scénarios articulant ressources naturelles et habitablité. Ses projets mettent en perspective l’importance de l’enjeu environnemental actuel et leur champ d’application (flux, mobilité, espace public) tout en valorisant les ressources disponibles sur le territoire auquel ils sont attachés. Elle a créé le studio Ida dont l’activité se structure autour de trois champs de compétences agissant en synergie : design urbain, design espace et recherche.

« À Ivry-sur-Seine, les berges de Seine décrivent un rapport souvent utilitaire au fleuve. Depuis le milieu du XIXème siècle, la présence d’usines, puis d’entreprises de stockage et de logistique dessinent des espaces optimisés pour répondre à des enjeux de stockage et de transport.
Pour autant, à l’origine de la Seine, dans la mythologie celtique gauloise, il y a la divinité Sequana qui instaure une relation plus équilibrée à l’entité fleuve, empreinte de narration et de croyances. Pourrait-on aujourd hui repenser les berges selon Sequana ? « 
Cette recherche a pour objectif d’imaginer des dispositifs d’accès à la Seine en réactivant une mythologie tout en répondant à des usages actuels du cours d’eau.

Né en 1965 à Karlsruhe, en Allemagne. Jakob Gautel Vi et travaille à Pans De 1985 à 1991, il étudie à l’École Natonale Supérieure des Baaux-Arts de Paris, Il expose régulièrement en France et à l’etranger.

Il s’intéressa beaucoup à des projets cherchant à redélinir le rapport de l’artiste à son public. Il mène des interventions dans des villes et des quartiers et réalise des oeuvres dans pour l’espace public. Entre 1995 et 1997, il séjourne six mois en Indonésie. De 1979 à 2000 à la Villa Médicis à Rome et en été 2017 à la Fondation Bauhaus Dessau.

« Dans le quartier d’Ivry-Port au square de l’Insurrection d’Août 1944, se trouve un socle vide avec l’inscription HOMMAGE AU TRAVAIL. Il a été érigé en 1911 pour porter la sculpture d’un ouvrier de sidérurgie, une œuvre de Charles Théodore Perron. Le bronze a été fondu en 1942 pour fabriquer des munitions.
L’original en plâtre existe toujours, il est exposé au Petit Palais. Ce socle vide avec son inscription soulève de multiples questions. Je voudrais poser ces questions aux habitants d’Ivry, femmes, hommes et enfants. À travers des échanges, actions et séances photos, en jouant sur différentes échelles, je veux les inviter à interpréter ce socle et à lui redonner un sens, pour interroger la notion de travail. »

À la suite de l’appel à candidatures « TAP » qui s’est clôturé en février 2023, la Triennale Art Public présente jusqu’au 17 février 2024, les études réalisées par les 10 artistes retenu·e·s pour penser une œuvre sur le territoire de Ivry-sur-Seine. L’exposition collective est complétée par des études de commande d’œuvres temporaires et réactivables pour l’espace public prêtées par le Centre national des arts plastiques.

Les 10 candidat·e·s dont les études seront présentées à la galerie : OPJ CYGANEK et Julie POULAIN, Isabelle DAËRON, Katrin GATTINGER, Jakob GAUTEL, Laurent LACOTTE, Anna PRINCIPAUD, Thilleli RAHMOUN, Delphine RENAULT, Stéphane VIGNY, Filipe VILAS-BOAS.