Skip to main content

DEAUVILLE : EGRIP – Infranum s’interroge sur …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Mar 2024

Partager :

DEAUVILLE : EGRIP – Infranum s’interroge sur ‘l’appel de Deauville’

Au-delà du tsunami provoqué par les annonces gouvernementales du plan d’économie pour 2024 dans le secteur du numérique, le Président d’InfraNum lancera le débat le 28 mars prochain, lors des Etats-Généraux des RIP, sur l’immobilisme depuis 2 ans concernant des enjeux pourtant majeurs.

A cette occasion, il officialisera également son partenariat avec l’AN2V pour une collaboration stratégique destinée à valoriser la synergie entre leurs expertises respectives en matière de « smart city ».

Si les annonces des coupes budgétaires qui amputent le Plan France THD d’environ 150 M€ ont ébranlé la confiance des acteurs du secteur dans leur relation avec les instances institutionnelles et mis en doute l’ambition numérique de celles-ci pour la France, le Président d’InfraNum considère qu’elles ne doivent pas occulter la réflexion collective à avoir sur l’absence d’avancées concrètes depuis 2 ans, concernant les enjeux de complétude, péréquation et résilience des réseaux.

En mars 2022, lors de ces mêmes EGRIP, la fédération avait lancé son « appel de Deauville ». Objectif : prendre en compte réellement le caractère essentiel des infrastructures numériques et formuler plusieurs propositions concernant notamment la résolution des raccordements complexes et la pérennité physique et économique des réseaux.

Depuis, ces sujets n’ont cessé d’être martelés, les enjeux affinés et leurs moyens chiffrés comme avec l’étude résilience (juillet 2023) et son estimation des différents scenarii.

Mais « force est de constater que rien de notablement concret n’a pu être mis en place et nous devons nous mobiliser en ce sens » constate Philippe Le Grand. « Nous devons aller au bout de l’idée de création de la structure de portage du génie civil pour résoudre plus de 500 000 raccordements complexes, sans mobiliser d’argent public. L’alerte des RIP quant au besoin de péréquation doit désormais être entendue. Alors que les inondations et catastrophes naturelles continuent de se multiplier, il est nécessaire de faire émerger un plan d’actions voire une ambition nationale, en concertation, pour donner naissance à une stratégie France Numérique 2030 ».

Nouveau partenariat : InfraNum – AN2V

L’action, la fédération la revendique aussi dans l’accélération des projets de territoires connectés et durables.

C’est pourquoi, elle signera avec l’AN2V (Association Nationale de la Vidéoprotection) un accord de collaboration pour promouvoir les territoires connectés et durables et renforcer les échanges entre leurs écosystèmes : participations croisées, échanges d’informations, relais de communication dans chaque réseau, organisation d’événements conjoints, veille technologique, interlocuteurs dédiés. Ces travaux communs se concentreront pour les prochains mois sur les enjeux de cybersécurité, d’intelligence artificielle et de gestion des risques climatiques, en lien avec la résilience des réseaux.