Skip to main content

CHINON : Une quinzaine de commerces à reprendre en 2024, …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
29 Fév 2024

Partager :

CHINON : Une quinzaine de commerces à reprendre en 2024, des pépites à saisir

En région Centre-Val de Loire, la Communauté de communes Chinon, Vienne et Loire compte actuellement une quinzaine de commerces florissants à reprendre.

Toute une génération de commerçants, atteignant l’âge de la retraite, cherche à transmettre magasins, restaurants ou hôtels. Dans ces communes dynamiques, les activités commerciales en attente d’un repreneur offrent la possibilité de se lancer dans l’entrepreneuriat, avec un projet solide, ou constituent tout simplement un investissement. Avec un bassin d’emploi très attrayant, le pays de Rabelais bénéficie d’un riche patrimoine culturel, gastronomique et naturel. La deuxième édition du Carrefour des métiers se tiendra le 21 mars 2024 à l’espace Rabelais de Chinon (37).

Une quinzaine de commerces à reprendre en 2024, des « pépites » à saisir

Si la Communauté de communes Chinon, Vienne et Loire a soutenu une soixantaine de reprises de commerces en 5 ans, elle compte à ce jour une quinzaine d’activités commerciales à reprendre. Alors que ses équipes soutiennent les cédants, elles accompagnent également des personnes en reconversion professionnelle ainsi que des investisseurs ou personnes souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat.

Très dynamique et touristique, la Rabelaisie, qui compte 19 communes et 24 000 habitants, connaît le plein emploi. Connue pour son vin, sa forteresse, son cadre de vie en bord de Vienne et ses caves troglodytes, Chinon se situe à deux heures de Paris. Avec la nature en pleine ville, le centre médiéval de Chinon, particulièrement vivant, compte près de 200 boutiques ainsi qu’un marché de plus de 100 exposants tandis que sa forteresse accueille 135 000 visiteurs par an.

Avec un savoir-faire, une clientèle fidèle composée de locaux et de touristes, une génération de commerçants, dont les chiffres d’affaires connaissent une hausse regulière, souhaite transmettre leurs activités, parmi lesquels L’Océanic.

L’Océanic : Patrick et Marie-Paule Descoubes, maître restaurateur et maître-sommelier (Chinon)

Avec deux histoires familiales, l’une tournée vers l’entrepreneuriat et la seconde marquée par la cuisine, Marie-Paule et Patrick Descoubes créent en 1991 L’Océanic, qui propose à son ouverture des plateaux de fruits de mer. Très vite, Patrick Descoubes en fait un restaurant de poissons gastronomique, en ajoutant à sa carte des plats cuisinés, qui ont fait la réputation de cette adresse au-delà de la région. Réputé pour sa sélection de vins, comprenant les plus beaux Chinon, L’Océanic propose aussi une gamme de sakés.

« Marchand de bonheur, j’ai la chance de travailler avec régularité sans période creuse : il y a du monde toute l’année, habitués et touristes. À la fois très investie, efficace et fiable, mon équipe espère pouvoir poursuivre son travail auprès du repreneur »

Patrick Descoubes, maître restaurateur

Tenu par Patrick Descoubes, âgé de 60 ans, ce restaurant compte parmi les meilleures tables, et les plus renommées de Chinon et ses environs. Maître restaurateur, membre du Collège culinaire de France, ce chef a débuté son apprentissage dès l’âge de 15 ans. Ayant une longue carrière derrière lui, il souhaite prendre sa retraite. Quant à son épouse, qui a également commencé à travailler jeune – école hôtelière « institution Sainte-Anne » à Saint-Nazaire -, elle a notamment suivi une formation auprès des Hautes études du Goût, gastronomie et arts de la table – en 2001 à l’université de Reims. Tous deux ont continué de se former au fil des décennies : à l’École Lenôtre, stages auprès de la maison Ducasse ou encore obtention de la grappe dorée et du diplôme consacrant au titre de Maîtres sommeliers de l’UDSF, ou celui de Saké sommelier association. Avec un remarquable savoir-faire et l’audace entre autres d’intégrer le Saké à leur carte, ils ont su, en tant qu’entrepreneur, développer une activité, en agrandissant l’espace de réception. Soucieux de l’accueil de leur clientèle, le couple change régulièrement la vaisselle, entreprend des travaux et a obtenu le label « Tourisme handicap ».

Aujourd’hui, le chiffre d’affaires a repris son niveau d’avant COVID et la progression se poursuit (+ 25% entre 2021 et 2023). Alors que les deux gérants souhaitent passer la main, ils ont déjà changé de rythme de travail : aujourd’hui ils prennent 7,5 semaines de congés par an tandis qu’ils n’en comptaient auparavant que 4,5 semaines. Malgré des fermetures plus fréquentes, le chiffre d’affaires augmente et les restaurateurs ne peuvent accueillir, notamment pendant l’été, tous les clients qui se présentent à eux. Un entrepreneur plus jeune pourrait réellement augmenter le chiffre d’affaires et poursuivre le développement de cette adresse chinonaise renommée, qui accueille les habitués et les très nombreux touristes. Entre l’office de tourisme, les hôtels et le marché, sis dans une rue très dynamique, L’Océanic a comptabilisé 300 000 passages devant sa porte, lors de l’été 2023 (Source : KIOMDA). Cette aventure entrepreneuriale et gastronomique aura vu la création de 7 postes, et a comptabilisé quelque 9700 couverts en 2023. Un repreneur pourrait tout de suite ouvrir au public et les actuels gérants l’accompagneraient, si celui-ci le souhaitait.

L’Océanic en quelques chiffres

CA 2023 : 514 K€

CA 2022 : 502 K€

CA 2019 : 457 K€

Budget à prévoir par un repreneur

240 000 € pour le fonds de commerce

Optionnel : 250 000 € pour les murs

Témoignage d’une installation réussie, parmi de nombreuses autres

Une génération de commerçants, disposant de vraies « pépites », arrive à l’âge de la retraite, et souhaite transmettre aux plus jeunes une activité mais également dans certains cas un savoir-faire.

À l’heure où beaucoup quittent les grandes métropoles, les commerces chinonais et ceux des environs offrent la possibilité de concrétiser, avec un projet solide, un nouveau départ, un nouveau cadre de vie dynamique et attrayant, et de profiter de l’art de vivre tourangeau à deux heures de Paris.

Une nouvelle vie à deux heures de Paris

Alors manager dans la grande distribution, Florian Duchoux, reprend, en avril 2022, la cave Voltaire, véritable institution créée en 2007. Passionné d’histoire et de vin, il tombe amoureux de Chinon, de la région et de ses vins et il connaît bien ce commerce. En apprenant que Patrice Claire souhaite céder sa cave, le trentenaire saisit l’occasion et se reconvertit, après une formation en œnologie. Ayant toujours vécu en Ile-de-France, il opte ainsi pour un tout autre mode de vie et, pour ne proposer que du local.

En reprenant « La Cave » comme l’appellent les Chinonais, Florian Duchoux ose l’aventure entrepreneuriale, tout en choisissant un meilleur cadre de vie pour sa famille. Choix dont il se félicite chaque jour !

« Si une affaire se porte bien, il faut d’abord s’appuyer sur ses acquis, sur ce qui fonctionne bien, avant de développer ses propres idées et d’apporter sa touche personnelle. J’ai gardé l’esprit du Voltaire tout en ajoutant de nouvelles références.»

Florian Duchoux, caviste

La reprise sécurisée du Voltaire en quelques chiffres

Investissement : 50 000 €

Emprunt : 130 000 €

Subvention de la CC Chinon Vienne et Loire : 2 400 € de subvention (20 % du montant HT de ses travaux)

Création d’un CDI en septembre 2023

Augmentation de la marge : 52 % à vérifier

CA : 250 000 € à vérifier

https://www.lacavevoltaire.fr/

Carrefour des métiers

La deuxième édition du Carrefour des métiers se tiendra le 21 mars 2024 à l’espace Rabelais de Chinon (37). L’événement promeut les offres d’emploi et de formations locales disponibles dans le bassin d’emploi de Chinon. Il s’agit de l’une des zones d’emploi les plus dynamiques de la région Centre-Val de Loire avec 5,8 % de taux de chômage, un chiffre en dessous des moyennes départementales et régionales.

Ce salon de l’emploi et de la formation s’adresse à tous les profils, aux personnes en recherche d’emploi, ou encore avec un projet de reconversion professionnelle, mais également aux scolaires et étudiants.

La manifestation accueille une soixantaine d’exposants répartie en trois pôles :
– 40 recruteurs (entreprises, associations…) ;
– Des organismes de formation ;
– Des structures proposant des services complémentaires (recherche d’emploi, accompagnement, mobilité…).

Informations pratiques

Espace Rabelais

Digue Saint-Jacques

37500 Chinon

Le 21 mars 2024

De 9 h à 18 h

Carrefour des métiers