Skip to main content

CANNES : Nouveau contrat avec l’Agence spatiale eur…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

CANNES : Nouveau contrat avec l’Agence spatiale européenne pour développer une plateforme satellitaire « Zéro Débris »

Le 25 juin 2024, Thales Alenia Space a signé un contrat avec l’Agence spatiale européenne (ESA), s’inscrivant dans le cadre de ses objectifs Zéro Débris à horizon 2030.

Ce contrat consiste à initier l’évolution immédiate des plateformes satellitaires européennes, en commençant par la plateforme multi-missions MILA de Thales Alenia Space. Cette plateforme de nouvelle génération permettra aux satellites en fin de vie de se désintégrer dans l’atmosphère terrestre de manière à réduire significativement la prolifération des débris spatiaux.

Les programmes spatiaux ont toujours joué un rôle majeur pour garantir l’évolution durable de notre planète, en recueillant des données clés sur les milieux terrestres, marins et atmosphériques, afin de mieux gérer les catastrophes liées au changement climatique. Aujourd’hui, l’attention se porte sur l’utilisation écoresponsable et durable de l’espace. Compte tenu de l’augmentation exponentielle du nombre de satellites et de débris autour de la Terre, il y a aujourd’hui un véritable consensus européen pour préserver l’environnement de l’orbite basse et assurer la pérennité des missions à venir.

Le développement d’une plateforme conforme aux objectifs « zéro débris » est essentielle pour répondre aux nouvelles exigences de réduction des débris spatiaux et garantir le caractère réalisable, abordable et pérenne des futures missions d’observation de la Terre de l’ESA. Dans le cadre de ce contrat, Thales Alenia Space est chargé de réaliser une plateforme qui se désintégrera lors de sa rentrée atmosphérique avec l’objectif de simplifier les systèmes et opérations relatives à la fin de vie des satellites, limiter l’impact environnemental de sa conception, augmenter la résilience et la surveillance de ses systèmes afin d’éviter les défaillances en orbite tout en atténuant les risques pour l’environnement spatial.
En tant que maître d’œuvre des missions CHIME, ROSE-L et CIMR du programme Copernicus basées sur la ligne de produits MILA, Thales Alenia Space est partie intégrante de l’objectif Zéro Débris initié par l’ESA à horizon 2030, visant à limiter la prolifération des débris sur les orbites terrestres et lunaires pour toutes les missions, programmes et activités à venir.
A propos du programme Copernicus
Copernicus est le plus ambitieux programme dédié à la surveillance de l’environnement. Le programme comprend 12 familles de satellites, appelées Sentinel, destinées à la surveillance de la terre, des reliefs, des mers, lacs et océans, des régions polaires…
Copernicus intègre également des missions de climatologie, des programmes visant à mesurer les émissions de CO2 produites par l’activité humaine ou d’offrir de nouvelles applications en faveur d’une agriculture durable et de la biodiversité. D’une importance capitale pour l’Europe, un programme de la dimension de Copernicus permet de mieux anticiper les conséquences relatives au réchauffement climatique au service de la sauvegarde et de la préservation de la planète.

Au total, Thales Alenia Space est un contributeur majeur à bord de 11 des 12 missions du programme de la Commission Européenne. Les satellites sont réalisés par les maitres d’œuvre européens pour le compte de l’agence spatiale européenne. Dans le cadre du programme, Thales Alenia Space assure la maitrise d’œuvre des familles de satellites Sentinel-1 et -3 de première génération.
L’entreprise est par ailleurs responsable du segment sol Image de Sentinel-2, a contribué à la réalisation du spectromètre imageur de Sentinel-5P ainsi qu’à la fabrication de l’altimètre radar Poseidon-4 de la mission Sentinel-6. En 2020, Thales Alenia Space s’est vue attribuer 5 contrats dans le cadre des 6 nouvelles missions Copernicus Expansion, devenant ainsi maître d’œuvre des satellites CIMR, ROSE-L, CHIME, et responsable des charges utiles des missions CRISTAL et CO2M.