Skip to main content

ARECHES BEAUFORT : Gestion durable et innovation, l’ONF e…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

ARECHES BEAUFORT : Gestion durable et innovation, l’ONF et Arêches-Beaufort, la forêt de demain

Bienvenue à Arêches-Beaufort, au cœur de la Savoie, où tradition et avenir se rencontrent.

Découvrez cette commune montagnarde dynamique, animée par ses 2 000 habitants, un nombre qui quintuple en haute saison. Arêches-Beaufort, une destination avec une longue histoire touristique, est engagée dans la préservation de son territoire et son mode de vie face au changement climatique.

La commune évolue, passant d’un modèle hivernal à des activités hybrides tout au long de l’année. Cette transition est une étape clé, où l’avenir reste incertain mais plein de possibilités. Le dossier présente une communauté fière et enracinée, offrant un aperçu authentique de leur vie et de leur vision d’un tourisme respectueux. Les témoignages des habitants mettent en lumière leur attachement à la terre et leur désir de la partager.

Plongez dans l’univers d’Arêches-Beaufort, où chaque saison invite à l’aventure et au partage d’un patrimoine naturel et culturel exceptionnel.

Gestion durable et innovation : l’ONF et Arêches-Beaufort, la forêt de demain

Jérémy Cusin, employé à l’Office National des Forêts (ONF), supervise la gestion des forêts communales et domaniales. Il est chargé de la planification des coupes forestières pour les vingt prochaines années, travaillant en étroite collaboration avec les bûcherons, les débardeurs et les scieries. Il coordonne également ces opérations forestières avec les industries de l’agriculture et du tourisme pour assurer une gestion intégrée et durable des ressources.

« Le cœur de notre mission est la gestion durable des forêts, qui implique une sélection rigoureuse des arbres à abattre et l’organisation des entreprises forestières. Avant de procéder au marquage des arbres, une analyse minutieuse est réalisée pour fixer les objectifs de l’exploitation. Nous choisissons des arbres spécifiques pour favoriser un renouvellement continu du boisement, en régulant la quantité de lumière qui atteint le sol, essentielle pour la germination des graines et le développement des jeunes pousses. L’objectif est de produire un bois de haute qualité, idéal pour la construction, comme les charpentes, les parquets et les meubles. Nous visons des grumes droites avec peu de branches et de nœuds, et sans pourriture à la base. Un autre type de bois, de qualité intermédiaire, est destiné à la fabrication d’emballages. Le bois de moindre qualité est transformé en bois énergétique, utilisé notamment pour alimenter la chaufferie communale de Beaufort. Ce bois énergétique est acheminé jusqu’à la plateforme de stockage à l’entrée de Beaufort, où il est broyé pour alimenter la chaufferie construite en 2001. Cette installation chauffe la mairie et plusieurs bâtiments privés. Si, il y a vingt ans, l’utilisation du bois comme source d’énergie était vue comme une approche coûteuse et peu conventionnelle comparée au fioul, aujourd’hui, dans un contexte de crise énergétique, cette stratégie s’avère être particulièrement pertinente et visionnaire. »