Skip to main content

ALES : Dans le Gard, des panneaux recyclés pour le BTP !

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
1 Mai 2024

Partager :

ALES : Dans le Gard, des panneaux recyclés pour le BTP !

En France, 70 % des déchets proviennent de la construction : ce secteur en rejette 42 millions de tonnes par an.

Dans ce contexte, l’entreprise Boudi propose des panneaux en plastique 100 % recyclé destinés aux coffrages ou à la signalétique de chantier, afin de contribuer à rendre ce secteur plus circulaire.

Dans quel contexte s’inscrit ce projet ?

Depuis le 1er janvier 2023, une nouvelle responsabilité élargie des producteurs (REP) est entrée en vigueur dans le BTP, pour tous les produits et matériaux de construction. L’objectif ? Collecter et valoriser les déchets inertes (pierre, béton, terre…) qui représentent 75 % du volume rejeté, mais aussi les déchets non-inertes (laine de verre, verre, bois, plâtre, peintures, amiante, plastiques). Cette REP vise également à réduire les dépôts de déchets sauvages et la saturation des décharges en développant le recyclage et le réemploi. Aujourd’hui, le taux de valorisation des déchets du bâtiment avoisine 70 %, ce qui est encourageant. Mais cette moyenne ne reflète pas les grandes disparités entre les différents flux : seulement 30 % des déchets inertes sont recyclés, le reste atterrissant en décharges !

Avec Boudi, un exemple réussi d’économie circulaire

En janvier 2023, l’entreprise Boudi met sur le marché des panneaux en plastique 100 % recyclé pour les professionnels du BTP. Pourquoi le plastique ? Parce que parmi tous les déchets produits par le BTP, c’est l’un des moins bien valorisés. « Les gravats et tout ce qui est minéral sont globalement recyclés, mais pour les plastiques – huisseries en PVC, tuyaux, gaines électriques, etc. -, c’est catastrophique ! » indiquait Jean Sauttreau dans La Tribune en février 2024. C’est donc tout un circuit vertueux qui est mis en place. Boudi intègre l’incubateur technologique de l’IMT Mines Alès et se rapproche du Centre des matériaux des mines d’Alès (C2MA), spécialisé dans les solutions à faible impact environnemental. L’entreprise sécurise ses approvisionnements en plastique en nouant un partenariat avec Valoridec, recycleur installé à Narbonne qui récupère les déchets de mobiliers de jardin, tuyaux ou gaines. Les polypropylènes recyclés deviennent le matériau des panneaux destinés au coffrage ou à la signalétique de chantier. Mieux encore : le design développé par Boudi pour ses panneaux est conçu pour que ceux-ci puissent être réutilisés plusieurs fois. Un système de consigne est mis en place, avec une rétribution de 10 à 20 % du prix de vente pour que ce soit attractif. Boudi reconditionne les panneaux rapportés ou les envoie au recycleur s’ils sont trop abîmés. La boucle est bouclée.

SOURCE : ADEME INFOS