Skip to main content

WASHINGTON : Les économies de la France et du G7 s’affaib…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
13 Déc 2023

Partager :

WASHINGTON : Les économies de la France et du G7 s’affaiblissent alors que la Chine domine les industries avancées

La France et d’autres économies du G7 s’effacent alors que la Chine domine les industries avancées, selon une nouvelle étude sur la spécialisation industrielle.

L’industrie française des « autres transports », qui comprend l’aérospatiale, le transport maritime et les locomotives, est 60 % plus forte que la moyenne mondiale basée sur la taille de son économie, et son secteur des technologies de l’information et des services d’information est 32 % plus fort, selon une nouvelle étude. rapport de la Fondation pour les technologies de l’information et l’innovation (ITIF), le principal groupe de réflexion sur la politique scientifique et technologique.

Mais les autres industries françaises avancées et d’importance stratégique ont des résultats inférieurs à la moyenne mondiale et sont en déclin, a constaté l’ITIF dans son Hamilton Index. De l’informatique et de l’électronique aux équipements mécaniques en passant par les véhicules automobiles, les industries avancées françaises étaient ensemble 31 % plus faibles que la moyenne mondiale en 2020, l’année la plus récente pour laquelle des données sont disponibles.

« La sécurité économique et nationale d’une nation dépend de plus en plus de sa performance dans la compétition mondiale pour les parts de marché dans un groupe sélectionné d’industries de pointe », a déclaré le président de l’ITIF, Robert D. Atkinson, qui a dirigé la nouvelle étude. « Grâce à Airbus, la France est leader dans le secteur des « autres transports » et elle réussit bien dans l’informatique. Mais dans d’autres secteurs avancés, la France doit accepter qu’elle ne peut pas résister aux réalités de l’économie mondiale. Il n’a plus la liberté de réglementer et de taxer en réponse à des intérêts protectionnistes nationaux. Cette habitude a longtemps freiné la production française dans les industries avancées.»

En utilisant les dernières données disponibles de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Hamilton Index de ITIF classe 40 pays en fonction de leurs performances dans 10 secteurs avancés et d’importance stratégique : les services informatiques et d’information ; ordinateurs et appareils électroniques; produits pharmaceutiques et biotechnologies; équipement de machines; équipement électrique; véhicules à moteur; d’autres équipements de transport; produits chimiques; métaux ouvrés; et les métaux de base.

Pour évaluer les performances des pays par rapport à la taille de leur économie, l’ITIF utilise une statistique analytique connue sous le nom de « quotient de localisation » (LQ), qui mesure le niveau de spécialisation industrielle d’une région par rapport à une unité géographique plus grande – dans ce cas, une nation. par rapport au reste du monde.

  • Le QL de la France dans le secteur des « autres transports » (dans lequel Airbus est un leader mondial) était de 1,60 en 2020, ce qui signifie qu’il était 60 % plus élevé que la moyenne mondiale basée sur la taille de l’économie française, se classant 3e sur 40 pays étudiés.
  • Le QL de la France dans le secteur des technologies de l’information et des services d’information était de 1,32 en 2020, se classant au 6ème rang sur les 40 pays étudiés. (Voir la figure 3 ci-dessous.)
  • Le QL global de la France dans les 10 industries avancées de Hamilton Index n’était que de 0,69, ce qui signifie qu’il était 31 % plus faible que la moyenne mondiale, se classant au 25e rang sur les 40 pays étudiés. (Voir la figure 1 ci-dessous.)
  • Les industries françaises les moins performantes dans Hamilton Index étaient les métaux de base, où leur LQ était de seulement 0,20, et les ordinateurs et l’électronique, où ils avaient un LQ de seulement 0,36.
  • Les performances de la France dans les industries avancées ont été comparables à celles des autres économies du G7 au cours des dernières décennies. De 1995 à 2020, la part de la France dans la production mondiale dans les 10 secteurs de Hamilton Index a diminué de plus de moitié, passant de 4,3 % de la production mondiale à 2,1 %. Au cours de la même période, la part de marché mondiale du bloc du G7 a chuté de 70,3 pour cent à 42,4 pour cent, tandis que celle de la Chine a été multipliée par plus de sept, passant de 3,3 pour cent à 25,3 pour cent.
  • La Chine produit désormais plus de production à valeur ajoutée que tout autre pays parmi les 10 industries qui composent Hamilton Index – et elle produit plus que tous les autres pays en dehors du top 10 réunis.

Parallèlement au nouveau rapport Hamilton Index, l’ITIF a également publié trois outils interactifs de visualisation de données qui sont librement disponibles pour que les médias, les chercheurs et le public puissent les utiliser comme référence. Ils comprennent:

Lisez le rapport et explorez les visualisations de données.