Skip to main content

TOULOUSE : Initiation au graff à la Maison des solidarité…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
17 Avr 2024

Partager :

TOULOUSE : Initiation au graff à la Maison des solidarités de Blagnac

En amont de la 5e édition de la Semaine des cultures urbaines, qui aura lieu du 28 mai au 2 juin dans tout le département, l’artiste toulousain AZEK a animé un atelier de graff auprès des jeunes de la maison des solidarités de Blagnac.

Il s’agit d’une des quinze actions de médiation programmées dans les territoires. L’objectif ? Démocratiser l’accès à la culture au plus grand nombre.

D’une pierre deux coups : initier les jeunes du quartier aux arts et à la culture urbaine et décorer l’entrée de la Maison des solidarités de Blagnac. C’est le pari réussi de cet atelier organisé par les équipes de la MDS de Blagnac, en lien avec la Direction des arts visuels et vivantsdu Conseil départemental de la Haute-Garonne. « Notre souhait était d’organiser une action collective impliquant les parents et aux enfants, et l’accueil a été enthousiaste » raconte Perrine Bessieu assistante sociale de la MDS qui a mené le projet avec sa collègue et également assistante sociale, Sarah Boyer. 

Une dizaine de jeunes de 8 à 12 ans se sont prêtés au jeu avec passion. « J’adore dessiner mais le graff, je n’avais essayé que sur des papiers, là c’était l’occasion de tester en vrai. J’ai adoré et je me verrais bien continuer », raconte Enzo, 8 ans. Pour découvrir cet art urbain, ils ont pu compter sur l’expérience et les conseils de l’artiste toulousain AZEK. « Ce sont eux qui l’ont fait et ils peuvent être fiers, ajoute AZEK. Je leur ai simplement expliqué le fonctionnement d’une bombe de peinture, après ils se sont entrainés sur des feuilles puis sur une grande bâche avant de passer au mur, et voilà le résultat ».

Trois mots, « Bienvenue » « Solidarité » et « Respect », attirent l’œil au milieu d’une fresque colorée qui habille désormais l’entrée de la MDS. Tout a été voté ! Le choix des mots comme les couleurs et chacun s’affaire cet après-midi pour terminer l’œuvre. À 12 ans, Arri n’en est pas à sa première expérience du graff : « J’avais déjà testé à l’Aérochrome et j’adore ça », confie-t-il entre deux coups de bombe de peinture et un conseil à Arthur 7 ans, qui, lui, découvre cette pratique artistique pour la première fois, mais confie déjà en connaisseur : « J’essaye de faire des nuances comme les graffeurs, car il ne faut pas que le résultat soit trop uniforme ».

Puis c’est aux filles de prendre le relais. Mazeedah et Mélanie, 7 et 9 ans, remplissent les lettres. « Pas trop près pour ne pas que ça coule », rappelle AZEK. Au cours de ce stage, tous se sont choisi un nom d’artiste. « Mon nom de graffeuse, c’est QUEEN A, affirme Amira, 12 ans. Et ce que j’ai préféré, c’est que l’on a vraiment fait cette oeuvre tous ensemble. » Prochaines étapes : le 29 mai 2024 pour le vernissage de la fresque en public puis une sortie proposée par la MDS  à un spectacle « La Caravane Hip hop » à Leguevin. « Histoire d’achever en beauté notre première participation à cette 5ème édition de la Semaine des cultures urbaines », précise Perrine Bessieu.

SOURCE : Conseil départemental de la Haute-Garonne