Skip to main content

TOULOUSE : « Comme à la maison », un label pour les lieux…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
19 Avr 2024

Partager :

TOULOUSE : « Comme à la maison », un label pour les lieux culturels atypiques

Le Label « Comme à la maison » encourage les lieux qui participent au développement culturel et à la fabrique de solidarités dans les territoires urbains, péri-urbains et ruraux.

Depuis 2019, 31 établissements répartis sur tout le département ont été labellisés « Comme à la maison », dont 7 lauréats en 2024.
Voilà un label qui porte bien son nom ! « Comme à la maison » distingue des lieux de culture qui portent en eux un supplément d’âme, une particularité qui les rapproche des citoyens. En d’autres termes, comme le précise Anne Boyer, vice-présidente du Conseil départemental en charge de la culture : « Des lieux de vie où l’on se sent bien, où l’on aime passer du temps en famille et entre amis, où l’on fait société ensemble. »
Un projet concerté

La création du label « Comme à la maison » est née d’une idée proposée par… des Haut-Garonnais !

Dès 2015, le Conseil départemental a affirmé l’accès à la culture comme l’une de ses priorités d’action, convaincu des forces d’émancipation personnelle, de partage et de développement territorial qu’elle génère. Son objectif est d’élargir les publics touchés par l’offre culturelle, quelle qu’elle soit, et de permettre à chacun de s’emparer de pratiques culturelles diverses.

Dans le cadre de la grande concertation culturelle réalisée en 2017 et 2018, un jury citoyen a été réuni, représentant la diversité de la population haut-garonnaise et a produit un avis citoyen argumenté de préconisations pour la nouvelle politique culturelle départementale. L’une de ces préconisations est la création d’un label « Comme à la maison » qui permettrait d’identifier l’ensemble des lieux et espaces culturels du département où l’on se sent bien, comme une réponse au besoin vivement exprimé de décloisonner les lieux culturels et de les transformer en lieux de vie.

Suite à l’adoption de ses nouvelles orientations stratégiques pour la Culture, le Conseil départemental a officialisé la mise en place du label « Comme à la Maison » en 2019 et lancé cinq appels à candidatures, en 2019-2020, 2020-202, 2021-2022 , 2022-2023 et 2023-2024.

Nouveau : les lieux labellisés en 2024

Le 4 avril 2024, les élus départementaux ont renouvelé leur soutien aux acteurs culturels en adoptant en commission permanente l’attribution de 7 labels “Comme à la maison”, suite aux appels à candidatures lancés en octobre 2023.

  • L’Astronef (Toulouse)
  • Le Chameau sauvage (Toulouse)
  • La Topina (Toulouse)
  • Le Grand Bazar (Toulouse)
  • Créagire (Aspet)
  • La Minoterie (Gardouch)
  • La Cafetière (Aurignac)

« Nous l’avons obtenu pour la première fois il y a trois ans, précise . C’est une chance pour un lieu comme le nôtre et un atout car il nous aide à nous développer et à faire connaître nos diverses activités (un bistrot, un repère vélo, des activités culturelles et des services pour les professionnels et les associations) »

Angélina Magaletti, coordinatrice de La Cafetière à Aurignac

Ce label fait d’autant plus sens pour nous que nous nous définissons comme une « maison commune » pour les usagers. Un espace convivial où l’on peut effectivement se sentir comme chez soi ! »

Julien Hagendorf, cofondateur et coresponsable de La Minoterie à Gardouch

Le label

Les lieux culturels de proximité, labellisés depuis la création « Comme à la maison » sont tous porteurs d’une dynamique culturelle et de lien social :

• L’Astronef à Toulouse (quartier Rangueil)

• Le Chameau sauvage à Toulouse (quartier Minimes)

• La Topina à Toulouse (quartier Saint-Cyprien)

• Le Grand Bazar à Toulouse (quartier Marengo-Jolimont)

• La Passerelle Negreneys, à Toulouse (quartier Minimes)

• Yemaya, à Toulouse (quartier des Sept Deniers)

• L’Eurekafé, à Toulouse (quartier centre)

• La Maison Blanche, à Toulouse (quartier Arnaud Bernard)

• L’Escabel, à Toulouse (quartier Arnaud Bernard)

• Le Hangar, à Toulouse (quartier la Cépière)

• Le lieu culturel “Le Kiwi” à Ramonville Saint-Agne

• Le Moulin, à Roques sur Garonne

• L’incubateur street arts” CISART à Blagnac

• Le théâtre des préambules, à Muret

• Le foyer Rural de Grenade

• “Le jardin enchan’thé” à Cazères

• Le lieu culturel “l’Epicentre” à Martres-Tolosane

• “La maison tous loisirs culture” à Cazères

• L’Usinotopie, à Villemur sur Tarn

• Le Buv’art, à Lassère Pradère,

• La grande famille, à Pinsaguel

• Sous les tilleuls, à Paulhac

• L’Atelier, à Pechbonnieu

• Le Wagon, au Faget

• La Maison de la Terre, à Poucharramet

• La Pistouflerie, à Cassagnabère,

• La Cafetière, à Aurignac,

• La Goulotte Occitane, à Fougaron

• Créagire à Aspet

• La Minoterie à Gardouch

• Collectif la Maison à Ramville-Saint-Agne

Ces établissements maillent l’ensemble des territoires urbains, péri urbains et ruraux du département et constituent des lieux de ressources culturelles bien identifiée par les habitants mais aussi les professionnels et associations de territoires.

Favoriser le lien social

Ces projets transversaux, hybrides, nécessitent un accompagnement professionnel et financier afin de leur permettre de faire la culture autrement, croiser les publics, mais aussi les artistes, y compris émergents. « L’idée, poursuit Anne Boyer, est d’accompagner, à chaque endroit, la capacité créative de chaque territoire. » Au sein du Conseil départemental, une mission « coopération innovation culturelle » a été créée afin de détecter les lieux qui innovent en matière d’actions de proximité et qui défendent l’idée que la culture est faite pour tous. L’obtention du label leur permettra ainsi de bénéficier d’un accompagnement financier, à hauteur de 10 000 euros maximum par structure, pour réaliser des travaux d’investissement favorisant leurs activités d’accueil, culturelles et artistiques.

SOURCE : Conseil départemental de la Haute-Garonne