Skip to main content

TOULON : Yann BIZIEN : « À Mayotte, le pouvoir se cogne à…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
11 Fév 2024

Partager :

TOULON : Yann BIZIEN : « À Mayotte, le pouvoir se cogne à la réalité migratoire »

Ce matin, dès la descente de son avion, sur le tarmac de l’aéroport de Mayotte, Gérald Darmanin a évoqué une situation « quasi insurrectionnelle.

C’est la définition plus large des émeutes, des soulèvements, de la chouannerie, de la jacquerie, de la mutinerie, de la rébellion, de la révolte et de la sédition.

À Mayotte, la criminalité se répand partout. Il n’y a plus de tranquillité, ni de sécurité ni de liberté de circulation. 

Emmanuel Macron se retrouve contraint de prendre de toute urgence des mesures d’exception et de bon sens, et notamment la fin du droit du sol. Il ne sera plus possible de devenir Français sans parents français, à Mayotte, au risque de créer une différence dans la loi entre citoyens avec la France métropolitaine. 

Notre département de Mayotte est l’échelon précurseur de ce qui peut arriver en métropole. C’est un miroir grossissant. Nous n’en sommes plus très loin.

Mayotte est donc la ligne rouge au delà de laquelle le pouvoir ne peut plus fermer les yeux, ne peut plus mentir et ne peut rester dans l’entre deux du « en même temps ». 

C’est le seuil au delà duquel il doit décider et agir alors qu’il pouvait le faire auparavant à titre préventif. 

Des mesures de durcissement de notre droit sont pourtant réclamées par #MarionMarechal, et d’autres, depuis des années pour avoir les moyens d’agir sur l’immigration légale et illégale sauvage. Il suffit d’un référendum pour y parvenir. 

Le droit du sol doit être supprimé de toute urgence sur l’ensemble du territoire national, comme le regroupement familial et l’Aide Médicale d’Etat. 

Ce pouvoir a attendu trop longtemps avant de prendre ses responsabilités. Mais cette mesure « d’extrême droite » reste encore largement insuffisante pour lutter efficacement contre le fléau migratoire. 

Ce 9 juin, il faut provoquer une tornade politique sur le scrutin des #européennes2024.

Yann BIZIEN.