Skip to main content

TOULON : Université de Toulon – Trois étudiants de …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
24 Nov 2023

Partager :

TOULON : Université de Toulon – Trois étudiants de SeaTech à l’assaut du Kilimandjaro

Fin janvier, trois étudiants ingénieurs de l’Université de Toulon tenteront de gravir le sommet de la plus haute montagne du continent africain.

Un défi physique et mental pour se confronter à eux-mêmes. Ils ont lancé une campagne de financement pour l’achat de matériel et pour faire un don aux sherpas qui les accompagneront.

Élèves à SeaTech, l’école d’ingénieurs de l’Université de Toulon, Guillaume Satre, Simon Pietrobelli et Romain Mermet-Guyenet préparent l’ascension du Kilimandjaro. La plus haute montagne d’Afrique, située en Tanzanie ; la quatrième au monde. Sportifs – mon premier est originaire de Grenoble et arpente fréquemment les montagnes environnantes, mon second dévale les vagues en surf, mon troisième est ceinture noire de judo ; tous font de la rando en altitude à 3000 mètres – ils sont à la recherche d’un défi personnel qui les pousse physiquement et psychologiquement.

« Pour notre troisième et dernière année d’études, nous voulions sortir de notre zone de confort, nous mesurer à nous-mêmes, voir comment nous réagirons face à l’adversité, notre résilience. Et nous découvrir. »

Des sept voies possibles, les trois amis ont choisi celle du Rongai. La moins empruntée. Avec un départ à 2020 mètres d’altitude, l’ascension jusqu’à Uhuru peak, le sommet situé à 5 895 mètres, leur prendra sept jours. Un trek de 71 km, loin des foules, qui les fera passer de 40°C à -20°C. Au-delà des changements de température, du dénivelé et de la durée de l’ascension, il faut faire face au mal aigu des montagnes (MAM), une forme d’hypoxie causée par une baisse de 60% du nombre de molécules disponibles dans l’oxygène.
Sur place, les futurs ingénieurs seront accompagnés d’une équipe de sherpas locaux faisant partie de l’association KPAP. Une organisation à but non lucratif qui soutient le traitement équitable et éthique des porteurs, cuisiniers et guides de montagnes en leur garantissant des salaires justes, des formations adéquates et des conditions de travail sûres.

Pour financer leur expédition et permettre un don aux porteurs, une campagne de financement a été ouverte. Les étudiants proposent également du sponsoring pour valoriser les entreprises partenaires. Un compte Instagram permettra de suivre leur expédition. Départ le 26 janvier.