Skip to main content

TOULON : Un arbre de la laïcité, un combat d’actualité !

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
12 Avr 2024

Partager :

TOULON : Un arbre de la laïcité, un combat d’actualité !

Le samedi 17 février, au parc du Champ de Mars, le président de l’UFAL de Toulon, Alexandre Pichot et Josée Massi, maire de Toulon, ont inauguré l’Arbre de la Laïcité.

Cet olivier symbolise la liberté de conscience et célèbre la séparation des églises et de l’État avec la loi du 9 décembre 1905. Offert par la Ville de Toulon il a été planté à l’initiative de l’UFAL – Union des FAmilles Laïques.

C’est devant une large assemblée que l’arbre a été inauguré. Une assemblée réunie autour d’un principe simple, partagé par Alexandre Pichot : « Ma conscience peut me dicter d’avoir une religion mais ce n’est pas ma religion qui me dicte d’avoir une conscience ».

Madame le maire a rappelé lors de son discours son héritage d’enseignante : « Enseignante, héritière de Jules Ferry, je suis profondément attachée au principe de laïcité tel qu’il est inscrit dans la Constitution. Lui et lui seul garantit la liberté de conscience, l’égalité de tous les citoyens quelle que soit leur croyance. Sans laïcité, il n’y a pas de liberté ! Je suis très respectueuse des croyances de chacun et je crois que la liberté de culte fait partie des valeurs sacrées. Mais les croyances, la pratique religieuse, sont du domaine de l’intime, du personnel, de la vie privée et ne doivent pas interférer dans la conduite des affaires publiques, dans la conduite de la Nation ».

Construire ses convictions

Il est important de souligner que la formation de ses propres opinions passe par une éducation Laïque. Les convictions de l’homme ne sont pas données mais construites. Seule l’école de la République permet de s’affranchir de toutes tutelles.

La conscience désigne originellement un savoir partagé ; c’est une connaissance qui accompagne celui qui pense. Le savoir est recentré sur l’homme, ses facultés de penser, sa quête d’identité. La France respecte toutes les religions. Mais, si la loi religieuse, dans son interprétation fondamentaliste nie les lois de la République et impose sa conception dogmatique pour la vie de chacun, nous versons là dans un intégrisme totalitaire, diamétralement opposé à la liberté de conscience et la liberté individuelle.

L’olivier et la laïcité !

Lors de son allocution, le président de l’UFAL a fait un parallèle entre le fruit de l’olivier et la laïcité, que nous souhaitons vous partager. En voici un extrait : « Le fruit de cet arbre donne une huile, que l’on date à près de 8000 ans. La Laïcité, pareille à cette huile, permet aux rouages de notre république démocratique de proposer un modèle différent de nos pays amis voisins. Cette huile est reconnue pour contribuer à une meilleure santé et une espérance de vie plus longue, paradoxe méditerranéen ; son obtention par trituration fut identique à l’obtention de la loi de séparation des églises et de l’Etat. Ce malaxage d’idées est le fruit de notre Démocratie pour devenir notre principe Républicain qu’est la Laïcité, notre paradoxe français face au sécularisme anglosaxon, plus attaché à l’idée de tolérance, avec ce que cela implique de condescendance, de supériorité bienveillante, mais méprisante. L’Ufal-Toulon, depuis sa création, participe à cette volonté commune, à cet élan collectif pour faire société. La Laïcité, c’est la liberté de conscience affranchie de toute tutelle. C’est un principe fondamental garantissant le droit individuel de choisir et de pratiquer librement ses convictions, croyances et valeurs, qu’elles soient d’ordre philosophique, religieux, éthique ou spirituel. La Laïcité, c’est la concrétisation de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 ».