Skip to main content

TOULON : La Mission Jeanne d’Arc 2024 renforce l’in…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
9 Fév 2024

Partager :

TOULON : La Mission Jeanne d’Arc 2024 renforce l’interopérabilité interarmées et interalliés

Le PHA Tonnerre et la FLF Guépratte vont appareiller pour la mission JEANNE D’ARC 2024.

Le jeudi 19 février 2024, près de 800 marins et soldats embarqueront à bord du Porte‑hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre et de la Frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte pour débuter la mission JEANNE D’ARC 2024 (JDA 24).

Durant cinq mois, le groupe Jeanne d’Arc 2024 contribuera à asseoir la souveraineté française dans son espace maritime et à renforcer la coopération avec les nations partenaires, tout en participant pleinement à la formation des officiers de la Marine de demain.

Le groupe JDA 24 est composé de l’École d’application des officiers de Marine (EAOM), avec ses 162 officiers-élèves et 35 instructeurs, d’un Groupement tactique embarqué (GTE), fort de 40 véhicules, et de trois hélicoptères de la Marine et de l’Armée de Terre avec leurs détachements. Les médias sont invités à assister à la cérémonie présidée par le directeur du personnel de la Marine, le vice-amiral d’escadre Éric Janicot, puis à l’appareillage du groupe amphibie depuis le PHA Tonnerre où ils pourront interviewer le commandant du groupe Jeanne d’Arc, le capitaine de vaisseau Adrien Schaar, ainsi que des officiers-élèves.

Une mission, plusieurs objectifs

Renforcer l’interopérabilité interarmées et interalliés

La mission JEANNE D’ARC 2024 se déploiera en Amérique latine, aux Caraïbes et aux Antilles, ainsi qu’aux États-Unis. Par sa participation à de nombreuses manœuvres opérationnelles conjointes avec les partenaires successifs tout au long du déploiement, le groupe contribuera à affirmer la souveraineté de la France et à densifier les coopérations militaires bilatérales dans les zones traversées. Véritable vecteur de coopération internationale, le déploiement renforce les relations de sécurité et de défense qu’entretient la France avec ses partenaires stratégiques. Par ailleurs, la mission JEANNE D’ARC 2024 illustre la capacité d’action au loin et de la mer vers la terre des Armées grâce au groupement tactique embarqué (GTE) constitué du sous groupement tactique embarqué (S/GTE) et du sous groupement aéromobile (S/GAM) de l’armée de Terre déployés à bord du PHA.