Skip to main content

TOULON : Le Télégraphe – Un souvenir que vous ne re…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
13 Mai 2024

Partager :

TOULON : Le Télégraphe – Un souvenir que vous ne revivrez plus

Quand on y pense, et si on y pense.

Oui, du moins à ça !
Mais quoi ?
La question est ouverte,
Alors oui, si j’pense. Alors j’regarde le temps,
Et les premières fois passent, tout l’temps.
Les voilà immortelles,
Et si la mémoire joue l’intérim, c’est encore mieux
C’est la première pour toi, très souvent !

Pour l’heure, à cette brève de comptoir,
Comme vous, et si vous voudrez bien la voir
Jusqu’au bout,
Il y a une idée qui se trame, en bas…
Après nous irons boire, avec ou sans…

 » J’ai découvert, assis sur un bout de banc, l’Iphone en main,
Sans sas, un épisode décalé, d’une frange du monde qui éclate.
De celles qui se donnent dans l’intime, sur des tapis tressés de pointes
Vives, une bouteille d’ivresse jamais très loin.
Pendant ce temps,
Un pas en rebond claque, sonne et vibre,
Une volte frappe.
L’air tzigane, repris par une caisse électro qui sonne soul,
Une voix ronde, feutrée, sauvage, ouvre le bal-dit-bourrée,
Écarlate, j’ai la face qui se décale…
Prêt pour le grand passage.
C’est une histoire de toutes les femmes, qui ne parlent d’aucune, sans en oublier une.
Chuchote au sang, dégagée, à l’os, elle autorise une ritournelle de derviche,
Acte poétique, virtuose, pourtant fragile et nue, tremble pour tenir la mine d’un souvenir,
que je ne revivrai plus.
Merci à toi Estelle. « 

Elles sont des premières fois que je ne voudrais pas oublier
Et d’autres encore moins manquer.
Quand nous programmons dans cette Agora bien vivante, à dédramatiser les grandes tirades de la culture, nous cherchons à l’enrichir, gardant proches du cœur, l’intention, l’origine.
Ce sont ces premières fois qui nous animent.
On pourrait parler de Magie, le tout serait d’y croire, comme au premier tour que nous voudrions revoir ! N’oublions pas de remercier celui qui continue, et fait mine de ne pas nous voir.

Je suis de ceux qui croient,
Et qui souvent ont tort
À perdre la raison,
Pourvu qu’elle soit absurde.
Gardons à corps et à cœur
Le sang de nos premières…
Enfants ou pas nous sommes tous nés, au moins une fois.
Continuons, et venez célébrer l’agora du début,
METEK, en KILÔS, de M LIKE, MEYER
Et peut-être prenez en deux…
Cette culture-là, a besoin de votre E(K)O.

François Veillon

25 MAI 20H30 : VOTRE PREMIÈRE AVEC ESTELLE MEYER

AGENDA DU METEK FESTIVAL

Sam. 25 mai – 20h30 : Estelle Meyer
Sam. 1er juin – 20h30 : Mohannad Nasser
Sam. 8 juin – 20h30 : King Krab
Sam. 15 juin – 20h30 : Adiouma Diabaté & Yiriba
Ven. 21 juin – 18h : Tritha // Fête de la Musique
Ven. 21 juin – 19h30 : Cut Killer // Fête de la Musique
Ven. 28 juin – 20h30 : Ëda Diaz