Skip to main content

TOULON : La coque de l’ex-cargo Luna S quitte la ba…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULON : La coque de l’ex-cargo Luna S quitte la base navale de Toulon pour être déconstruite

Accostée dans la base navale de Toulon depuis 2013, la coque de l’ex-cargo Luna S a été prise en charge par le navire semi-submersible Yacht Express pour être déconstruite par les chantiers CARDEM au sein du grand port maritime de Bordeaux.

Lors d’une opération de lutte contre le narcotrafic en Méditerranée, le cargo Luna S, battant pavillon tanzanien, avait été arraisonné en septembre 2013 par un bâtiment de la Marine nationale. À la vue de ce dernier, l’équipage avait incendié le navire et la vingtaine de tonnes de résine de cannabis qu’il transportait.

Une fois le sinistre maitrisé par les marins français appuyés par leurs homologues algériens, le cargo avait été dérouté et ramené dans le port militaire de Toulon. À l’issue des différentes procédures ayant notamment conduit à la condamnation de sept marins à des peines allant de 3 à 7 ans de prison, le navire a été dépavillonné et a fait l’objet d’une déchéance de propriété.


Afin de libérer les quais de la base navale de Toulon, qui font l’objet d’importants travaux de remise à niveau et d’évolution, le départ de la coque du Luna S était nécessaire. Sous la supervision de la plateforme sud du commissariat des armées, le marché public de déconstruction de cette coque a fait l’objet d’un appel d’offres prenant en compte divers critères. En application de ces derniers et de leur pondération, la société CARDEM a été retenue et notifiée du marché en fin d’année 2023.


Ce lundi 17 juin, la coque de l’ex-Luna S a donc quitté la base navale de Toulon pour être déconstruite par les chantiers CARDEM à Bordeaux. Afin de limiter le risque de naufrage, au regard de l’ancienneté de la coque, elle a été chargée à bord d’un navire semi-submersible, le Yacht Express. Pour permettre un transport en sécurité, le retrait des déchets dangereux et des travaux de désamiantage ont déjà été conduits au sein du port militaire de Toulon.


Avec l’appui des remorqueurs de la compagnie Chambon du port civil de Toulon, affrétés par la société CARDEM, la coque a été déplacée depuis les quais du port militaire vers la grande rade de Toulon où l’attendait le Yacht Express. Une fois les opérations de chargement de saisissage terminées, le navire a appareillé pour faire route vers Bordeaux où il est attendu d’ici la fin du mois de juin.

La société CARDEM procédera aux travaux de déconstruction dans l’installation classée « protection de l’environnement » (ICPE) du grand port maritime de Bordeaux. Cette ICPE est inscrite sur la liste européenne des installations agréées de recyclage de navires, ce qui garantit une prise en charge de la coque conforme à la réglementation en vigueur.

Photos Marine nationale.