Skip to main content

TOULON : « De Delacroix à Signac, l’aquarelle dans tous …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

TOULON : « De Delacroix à Signac, l’aquarelle dans tous ses éclats »

La Fête de la musique et ses 65 concerts organisés un peu partout dans le centre-ville et le Mourillon donneront le « la » d’un d’été coloré, convivial et riche en émotions.

La programmation qu’elle soit musicale, patrimoniale ou culturelle oscillera entre grands temps forts incontournables, expositions culturelles et rendez-vous plus intimistes. Cette pause estivale sera pour les Toulonnais ou visiteurs en vacances dans la capitale du Var l’occasion de découvrir ou redécouvrir, durant cette pause estivale une ville tour à tour moderne, attachée à ses traditions, dansante, jazzy, fière de ses racines, solaire. L’été toulonnais promet d’être musical, rassembleur et placé sous le signe des traditions. Cette période estivale, dont le coup d’envoi sera donné le 21 juin avec la Fête de la Musique, sera aussi conviviale, empreinte de traditions, riche d’événements culturels avec des expositions à découvrir le temps d’une pause fraîcheur. Les nombreuses animations prévues promettent évasion, distraction mais aussi solennité.

Chacun, quelles que soient ses envies, pourra profiter des nombreuses opportunités que propose la Ville, entre détente et grandes manifestations festives, sportives et historiques. Car cet été 2024 sera unique à plus d’un titre. Olympique. Le stade Mayol accueillera les 11 et 17 juillet l’équipe de France U23 pour deux matchs de préparation pour les JO de Paris 2024. Historique. Toulon a rendez-vous avec son histoire puisque la commune célèbrera le 15 août les 80 ans du Débarquement de Provence puis sa libération, 13 jours plus tard. Musical. Cet été, le parvis du Zénith vibrera aux sons d’un nouveau festival. Pour sa première édition, le Son by Toulon s’offre des têtes d’affiche internationales ou nationales à l’image de Sting ou de Francis Cabrel. Ces rythmes pop-rock et rap viendront se mêler à ceux jazzy de l’incontournable festival Jazz à Toulon.

Cette année encore et pour le plus grand bonheur de tous, la Patrouille de France revient le 15 août pour un show époustouflant. Dès 16 heures, tous les yeux seront braqués vers le ciel pour vibrer au rythme des figures impressionnantes des 8 chevaliers du ciel et leurs « Alpha jets ». Ciel, toujours mais étoilé et surtout illuminé par les fusées et les gerbes multicolores de l’embrasement du Fort Saint-Louis et du feu d’artifice du 14-Juillet. Ces grands événements populaires, auxquels il faut rajouter la Nuit des Pêcheurs, vont ponctuer des mois de juin, juillet et août marqués par des rendez-vous empreints de traditions maritimes provençales.

C’est d’abord la fête de la Saint-Pierre puis les joutes provençales avec leurs duels épiques. L’été 2024 sera aussi culturel puisque les musées vont accueillir plusieurs expositions, très différentes les unes des autres : « De Signac à Delacroix, l’aquarelle dans tous ses éclats », #toulonforever2024 ou la Design Parade qui investira, comme elle le fait depuis 7 ans, l’Ancien Evêché et l’Hôtel des Arts pour une nouvelle exposition sur le mobilier national avec des œuvres prêtées par le Centre Pompidou ou le Musée des Arts décoratifs. Avec le soleil et la mer en toile de fond, la programmation de ces mois d’été se veut rassembleuse et grand public, gratuite et placée sous le double signe de la qualité et de la convivialité.

L’été côté culture

DANS LES MUSÉES

Musée d’Art de Toulon

« De Delacroix à Signac, l’aquarelle dans tous ses éclats »

 Toutes les expositions sont une invitation au voyage et à la connaissance. Certaines d’entre elles, parce qu’elles replacent dans leur contexte des œuvres injustement qualifiées de mineures, font aussi preuve de pédagogie en participant à leur réhabilitation. C’est ce que propose le Musée d’art jusqu’au 6 octobre en présentant l’exposition « De Delacroix à Signac. L’aquarelle dans tous ses éclats », qui révèle l’importance de cette technique au sein de l’histoire de l’art du 19e siècle jusqu’au début du 20e. Cette exposition réunira plus de 90 œuvres réalisées par des artistes romantiques (Delacroix, Jongkind, Boudin…), des aquarellistes des écoles régionales (Ziem, Nardi, Courdouan…) des peintres modernes (Bernard…), impressionnistes (Pissarro…) et néo-impressionnistes (Signac, Cross…). Rarement exposées, ces d’aquarelles ont été prêtées par des musées parisiens (Le Louvre, Orsay, Le petit Palais, la fondation Custodia, musée Eugène Lacroix…), des institutions régionales (musée Granet d’Aix-enProvence, musée Ziem de Martigues…) mais aussi par des galeries et des collectionneurs privés. Souvent jugée fragile, délicate, voire précieuse, l’aquarelle a souvent été décriée.

L’engouement pour ce procédé a pourtant fait son chemin ; d’abord en Angleterre, puis sur les bords de la Seine lorsque les peintres y ont vu un outil facile à transporter et à utiliser en extérieur. C’est ainsi que lors de sa mission au Maroc, auprès du diplomate Charles de Mornay, Delacroix a pu capter au vif dans ses carnets de voyage des paysages et de nombreux portraits de hauts fonctionnaires. Les peintres trouvent aussi dans la technique souplesse et la légèreté. Des qualités qui permettent à Vincent Courdouan de décrire avec délicatesse la nature paisible et lumineuse, des scènes de pêche, des pointus, des criques du littoral toulonnais tout comme elles donnent au peintre hollandais Johan Barthold Jongkind le talent de représenter avec justesse le mouvement diaphane des nuages. De son côté, Signac trouve dans l’aquarelle le meilleur moyen d’exprimer sa perception de la couleur et de la lumière, notamment dans la série dite des « Ports de France » entreprise entre 1929 et 1931.

Musée d’Art de Toulon

 Jusqu’au 6 octobre

Du mardi au dimanche de 12h à 18h

 Fermé le lundi et les jours fériés