Skip to main content

SAINT TROPEZ : Sur la piste de l’Eco du Golfe

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
2 Mai 2024

Partager :

SAINT TROPEZ : Sur la piste de l’Eco du Golfe

L’aéroport du Golfe de Saint-Tropez et l’Union Patronale du Var ont embarqué les principaux acteurs économiques du territoire, et au-delà, pour la 6e édition de l’Eco du Golfe. Quelque 300 personnes sont ainsi entrées en piste.

« Je suis heureux de vous voir, de vous revoir », avait déclaré l’an dernier en propos liminaire Jean-François Guitard, directeur général délégué de l’aéroport du Golfe de Saint-Tropez (groupe ACA, Aéroports de la Côte d’Azur), marquant ainsi le retour à la vie normale après le trou d’air de la crise Covid, surtout s’agissant du transport aérien. Le plaisir était partagé, au point de renouveler cette année l’événement phare sur la plateforme de la Môle que constitue l’Eco du Golfe, 6e du nom. L’aéroport et l’Union Patronale du Var ont pour ce faire agi de concert afin de bien répondre aux attentes des acteurs économiques et d’emmener tout le monde côté piste, ce qui est rare. L’occasion de montrer à quel point le lieu est qualitatif et entièrement rénové, Jean-François Guitard l’affichant à nouveau cette année comme « un des plus vertueux d’Europe en termes de développement durable », avec l’intention d’aller plus loin encore à la faveur d’un futur parc photovoltaïque. Lequel fera l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) et d’une intégration paysagère soignée.

Une journée de grande valeur

L’Union Patronale du Var, que préside Véronique Maurel, et dont la délégation du Golfe de Saint-Tropez est conduite par son vice-président Olivier Perrin, a croisé le savoir-faire de ses équipes avec celles de l’aéroport, pour un résultat apprécié par une cinquantaine de partenaires et plus de 300 visiteurs de la sphère privée et publique. « On ne naît pas entrepreneur, on le devient parce que c’est dans nos veines, avec l’envie de réussir », a notamment affirmé ce dernier, avec le désir de servir également s’agissant du syndicat patronal qui « accompagne les projets de vie professionnelle ». L’Eco du Golfe a été entrepris dans cet état d’esprit, donnant envie de venir, et de revenir donc, facilitant échanges et courants d’affaires dans une ambiance conviviale, musicale aussi, tout en servant la cause de l’intérêt économique général du territoire.

Joseph Azzaz, directeur de l’aéroport, a rappelé pour sa part lors des discours de lancement de la manifestation la thématique générique de la journée, à savoir « L’acquisition, la valorisation, la transmission d’entreprises », mettant l’accent sur la création de la valeur, en l’occurrence au profit de l’écosystème. « Une journée de grande valeur » évoquée par ailleurs dans son témoignage vidéo (voir ci-dessous), aux effets économiques et environnementaux démultiplicateurs.

« Une valeur ajoutée pour notre territoire d’exception », a ajouté Vincent Morisse, président de la Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez et maire de Sainte-Maxime, remerciant conjointement l’Union Patronale du Var et l’aéroport pour « cette organisation exemplaire qui réunit beaucoup d’acteurs économiques ».

Développement durable et entrepreneurial

Parmi ceux-ci, en lien avec la double approche de développement durable et entrepreneurial, le parrain de cette édition de l’Eco du Golfe, Lionel Péan, a ouvert la manifestation par un témoignage porteur de pensées positives et de suite dans les idées. Skipper de renom depuis plus de 40 ans, il a passé sa vie à monter des entreprises pour courir et des équipes pour gagner, pour maîtriser les éléments aussi. « Comme les marchés, cela peut être versatile, il faut savoir surfer. Ma vie a été riche de rencontres partout sur la planète et j’ai jeté depuis quelques années mon sac de marin breton en baie de Saint-Tropez », a expliqué le créateur de Seafloatech à Grimaud, inventeur d’une innovation en matière de mouillage écologique de surface destinée à lutter contre les effets dévastateurs des ancrages sauvages de bateaux.

Un beau témoignage, une fierté d’accueillir en terre et mer tropézienne un tel hôte de référence, un bel exemple aussi pour les dirigeants qui concouraient aux trophées de la création et du développement réussis décernés par le Réseau Entreprendre Var (voir témoignage vidéo) et l’UPV. Bière du Golfe (Sainte-Maxime) et la société de carrelage RCP Tils & Stones (Saint-Tropez) ont été lauréats dans chacune des catégories.

Pitchs, débats, démonstrations motorisées, vols en hélicoptère, dégustations de mets par un chef de haut vol (Alexandre Fabris, du Château Valmer), entre autres animations, ont contribué à donner du contenu et à ajouter à leur tour de la valeur à cet Eco du Golfe, de même que l’apport opérationnel en ressources humaines de l’Ecole de la 2e Chance (E2C Var) et de l’Institut méditerranéen de l’animation, du sport et du tourisme (Imsat), entités du groupe UPV.

SOURCE : Var entreprises – Newsletter d’avril 2024