Skip to main content

SAINT MAXIMIN LA SAINTE BAUME : François de CANSON et Ren…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

SAINT MAXIMIN LA SAINTE BAUME : François de CANSON et Renaud MUSELIER rendent hommage à Jean-Claude GAUDIN

Ce matin, dans le massif de la Sainte-Baume, avec le président Renaud Muselier, François de Canson a assisté à la messe de Pentecôte, qui célébrait Marie-Madeleine.

Lors de cette cérémonie, les élus ont appris le décès de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille pendant 25 ans. François de Canson et Renaud Muselier ont tenu à lui rendre hommage.

3ème tombeau de la chrétienté

Pour sa crypte abritant les reliques de Marie-Madeleine, c’est le plus grand édifice gothique du Sud-Est de la France.
Saint-Maximin est massé autour d’une magnifique basilique considérée, à juste titre, comme le plus bel édifice gothique de toute la Provence. Sa silhouette trapue mobilise le regard d’aussi loin que l’on aperçoive la ville. Selon la légende, c’est ici que fut ensevelie au Ier siècle Sainte Marie-Madeleine. Les invasions des Sarrasins font oublier l’emplacement du tombeau. En 1279, Charles II d’Anjou fait remettre au jour la crypte et ses sarcophages. Seize ans plus tard commence sur le site l’édification de la basilique dessinée par Maître Pierre, architecte français qui fera les plans et commencera la construction.

Au début du 17ème siècle, les travaux sont arrêtés et la basilique reste inachevée. Elle n’aura jamais ni portail, ni clocher. La basilique royale se compose d’une abside, deux absidioles, d’une grande nef et de seize chapelles. Longue de 73 mètres, large de 37 et haute de 29, elle outrepasse par sa taille les règles architecturales de l’ordre mendiant des Dominicains qui imposent modestie et dénuement. La crypte est un ancien monument funéraire du IVème siècle et renferme quatre beaux sarcophages. Elle fut dotée d’un extraordinaire mobilier comme par exemple une chaire en bois sculpté de 1756, les stalles du chœur datant de 1692, un retable du Rosaire du 17ème siècle.

A noter également le retable de Ronzen datant de 1520. Il illustre la passion du Christ et représente la plus ancienne vue connue du Palais des Papes d’Avignon.

Sur les pas de Marie-Madeleine, un projet ambitieux pour la Région et ses partenaires

Relancé officiellement le 25 mai 2021 par Renaud Muselier à l’occasion de la réouverture au public de la grotte de Sainte Marie-Madeleine, cet itinéraire est le résultat d’un travail collaboratif.
En juillet 2021, suite à la demande du Président de la Région et au vu de l’engouement de nombreux partenaires*, le CRT a édité une carte en 12 000 exemplaires et des pages web en français et en anglais ont également été mises en ligne sur leur site internet. En plus de mettre en lumière les 10 étapes de l’itinéraire, la carte propose des recommandations de lieux touristiques et hôteliers.
En 2022, la Fédération Française de Randonnée Pédestre, l’association des Chemins des Saints et des Saintes de Provence et le CRT ont enfin obtenu les autorisations de passage dans les communes et les propriétés privées quand cela été nécessaire. Une dernière étape est encore en cours, à savoir l’implantation des panneaux d’interprétation et directionnels sur le pèlerinage par le CRT et la Région.

Un symbole de la mémoire régionale

Au cours de l’itinéraire « sur les pas de Marie-Madeleine », les pèlerins visiteront des lieux incontournables de la Provence comme les-Saintes-Maries-de-la-Mer, Salin-de-Giraud, Fos-sur-Mer, Martigues, Carry-le-Rouet, l’Estaque, Marseille Centre, Marseille la Barasse, Gémenos ou Saint-Maximin-la Sainte-Baume. A l’occasion de cette dernière étape, les pèlerins pourront découvrir la Basilique Sainte-Marie Madeleine, classée monument historique en 1840. Dans le cadre du contrat Etat/Région 2021-2027, la Région soutient notamment une opération de très grande ampleur, la restauration du chœur, du décor et du mobilier de la Basilique, à hauteur de 340 000€. En 2022, elle a renouvelé son engagement en finançant la restauration de l’abside du chœur à hauteur de 234 000€.

Un itinéraire au cœur de la nature de la région Sud

L’itinéraire de ce pèlerinage permettra également à ses visiteurs de découvrir deux parcs naturels régionaux : le Parc naturel régional de la Camargue et le Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Véritable poumon vert, le PNR de la Sainte-Baume accueille au coeur de plus de 130 hectares, labellisés Forêt d’exception en 2018, la Grotte de Sainte Marie-Madeleine, alliant ainsi écologie, spiritualité et tourisme. Au-delà d’un intérêt touristique, ce pèlerinage s’inscrit dans le cadre du Plan Climat « Gardons une COP d’avance » qui œuvre pour la préservation de la biodiversité du territoire.

Photos PRESSE AGENCE.

A NOTER…

* Le Comité Régional de Tourisme (CRT), les Parcs Naturels Régionaux de Camargue et de la Sainte-Baume, les offices de tourisme concernés par les étapes, la Fédération Française de Randonnée pédestre Provence-Alpes-Côte d’Azur et son Comité départemental 13, les Frères Dominicains et des associations (Association Chemin des Saintes et Saints de Provence, Association de Soutien à la Tradition des Saints de Provence, Association pour le Rayonnement de la Sainte-Baume).