Skip to main content

SAINT DENIS : À La Réunion, une distillerie produit du rh…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

SAINT DENIS : À La Réunion, une distillerie produit du rhum… et de l’énergie !

La distillerie Rivière du Mât, située à Saint-Benoît à La Réunion, produit aujourd’hui plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Comment ? En valorisant la vinasse, le résidu liquide issu de la distillation de la canne à sucre.

Mission : revalorisation

La distillerie Rivière du Mât, qui produit du rhum depuis 1886, est une des plus anciennes distilleries de l’île. En 2011, l’entreprise a entamé une démarche de valorisation de la vinasse issue de la distillation de la canne à sucre. L’objectif : réutiliser ces résidus de distillation, auparavant rejetés en mer, pour les valoriser énergétiquement.
Un premier méthaniseur a ouvert en 2012 permettant de recycler plus de la moitié de la vinasse produite sur le site. Face aux résultats encourageants, un second méthaniseur a été mis en service en 2020, suivi, en 2022, d’une unité de cogénération fabriquant de l’électricité à partir du biogaz.
Aujourd’hui, le biogaz produit par la méthanisation de la vinasse est excédentaire : la distillerie produit plus d’énergie… qu’elle n’en consomme !
Alors, comment est-elle valorisée ?

1. Produire de la chaleur pour la distillation

Le biogaz produit par les méthaniseurs vient chauffer les colonnes de distillation de l’usine, ce qui permet de valoriser ce qui était autrefois des déchets, tout en remplaçant les énergies fossiles. Le processus de distillation étant très énergivore, l’usine est ainsi passée de la consommation de 1 500 m³ de fioul par an à moins de 70 m³ aujourd’hui !

2. Contribuer au mix énergétique du territoire

Ce biogaz sert également à fabriquer de l’électricité, grâce à l’unité de cogénération récemment implantée sur le site. L’électricité produite en brûlant le biogaz est réinjectée dans le réseau EDF, alimentant l’équivalent de 2 000 foyers réunionnais.

3. Diminuer les effluents rejetés en mer

Mais le processus vertueux ne s’arrête pas là. En produisant le biogaz, les méthaniseurs libèrent des boues fertilisantes : parfois rejetées en mer, elles sont ici réutilisées dans les champs de canne voisins, permettant aux agriculteurs de réduire de moitié leur utilisation d’engrais chimiques.
La boucle est bouclée !

SOURCE : ADEME INFOS.