Skip to main content

RMATUELLE : Au Club 55, un cheval transporte les planches…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
9 Mar 2024

Partager :

RMATUELLE : Au Club 55, un cheval transporte les planches de la reconstruction estivale du snack !

Quand la traction animale remplace les camions…

J’ai travaillé à mi-temps pour Patrice de Colmont, le propriétaire avec sa soeur Véronique du restaurant le Club 55 situé sur la plage de Pampelonne, à Ramatuelle, qu’ils ont hérité de leur parents Geneviève et Bernard, avec leur frère aîné, Jean, hélas décédé en mai 2015, pendant quatre ans et huit mois au Château de La Mole, une propriété qu’il venait d’acquérir afin de la transformer en domaine autonome destiné au maraîchage et à la viticulture, je connais donc bien son amour pour la terre, d’autant que je connais Patrice depuis 40 ans, depuis août 1984 exactement.

Alors quand les exploitants de plage ont dû se conformer, il y a quelques années, au nouveau schéma mis en place par la mairie de Ramatuelle afin de respecter la Loi Littoral, j’ai conseillé à Patrice, qui fêtera ses 76 ans le 14 mars, de réduire la cadence en gardant, certes, son restaurant mais en laissant à l’état sauvage la plage située devant son établissement qui est en retrait. Ce qui aurait été sublime et un grand pas vers plus de nature. Cette configuration était tout à fait possible car depuis ce nouveau schéma, la plage bénéficie de grands espaces sans aucune construction, ni emplacement privé avec location de matelas, ce qui est génial.

— Ainsi, tu auras enfin du temps pour faire ce que tu as toujours rêvé de faire, j’ai ajouté.

Je voulais créer avec lui un Fonds de Dotation afin d’aller nourrir en Afrique tous ces enfants qui meurent de faim. Je trouvais que pour un homme qui avait voué sa vie à nourrir les plus gros prédateurs de la terre en vacances, qu’il la termine en allant nourrir les plus défavorisés, donnerait du sens à son parcours.

Faire le bien a toujours été ma priorité. Mais Patrice ne m’a pas écoutée.

Aujourd’hui, quand je le vois tout fatigué, je suis peinée, je trouve qu’il mérite mieux. Alors certes, il va continuer d’essayer de respecter au mieux son environnement comme de demander à un cheval de trait de porter les planches de bois du parking jusqu’à la plage afin de moins utiliser de camions lors de la reconstruction de son joli snack en bois flotté, mais je trouve que ce n’est pas suffisant.

Comme j’aime bien cet homme et que je suis jusqu’au-boutiste, je lui ai proposé dernièrement de créer avec moi une association afin de ramasser les immenses filets de pêche que perdent régulièrement les bateaux de pêche industrielle, et qui détruisent en dérivant des tonnes de poissons pour rien. Je lui ai également proposé d’aller voir le préfet du Var afin de faire interdire ces énormes paquebots qui transportent des milliers de touristes, et qui restent au mouillage deux jours par semaine dans le Golfe de Saint-Tropez, polluant la mer et le village.

— En effet, Sylvie, m’a t-il répondu en approuvant mes propos, si  chaque touriste descend à terre et fait popo, la station d’épuration saute.

Voilà, j’attends que l’enfant du pays qui affiche chaque jour son amour pour notre belle région m’accompagne dans mes démarches de sauvegarde de ma Méditerranée que j’aime et dans laquelle je nage été comme hiver.

Sylvie Bourgeois Harel

Voici le lien pour regarder la vidéo de ma petite Marcelline l’aubergine sur le cheval de trait qui transporte les planches de bois du parking à la plage du Club 55 afin de préserver le sable :

https://youtu.be/oCUOCWWL58Q?si=fYwx8QE8y4kzu-0M