Skip to main content

RAMBOUILLET : Château de Rambouillet, résidence royale, i…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
15 Déc 2023

Partager :

RAMBOUILLET : Château de Rambouillet, résidence royale, impériale, puis présidentielle

Le Centre des Monuments Nationaux, premier acteur culturel et touristique français (Plus de 100 monuments et 83 parcs et jardins) nous a proposé une redécouverte du Château de Rambouillet.

Découvrir l’histoire du château, c’est entrer dans l’intimité de l’un des séjours favoris des princes, rois et présidents depuis près de six siècles.

Le lieu a tout pour plaire ! A une cinquantaine de kilomètres de Paris, implanté dans l’une des plus belles forêts d’Ile-de-France, réputée pour la qualité de sa chasse. Nous comprenons alors pourquoi le séjour de Rambouillet était tellement prisé, c’est un refuge parfait pour goûter un peu de quiétude à l’écart du pouvoir.

Dans le cadre des trois réalisations significatives qui vont permettent aux visiteurs de porter un regard nouveau sur cet édifice, exemple unique d’un château qui fut royal, impérial puis présidentiel, nous sommes accueillis par Madame Isabelle de Gourcuff, administratrice du château,

Royal, le premier à percevoir l’exception du lieu s’appelle Jean Bernier, Conseiller du roi Charles V, il acquiert ici en 1368 un petit manoir qu’il transforme en château fort. Nous sommes alors en pleine guerre de Cent Ans et les Anglais ne sont pas loin …

Le roi François Ier, de santé fragile, pris de malaise au cours d’une chasse, y est mort, le 30 mars 1547.

Un espace de médiation dans le pavillon du Roi nous a donné les clés pour la compréhension de ce lieu exceptionnel et découvrir la Laiterie de la Reine, un temple néoclassique, cadeau de Louis XVI à Marie Antoinette.

Impérial, NAPOLÉON 1er sous le charme de Rambouillet. C’est en 1804 que l’Empereur découvre Rambouillet. Le château est dans un triste état, la Révolution est passée par là.

Avec la restauration de l’appartement de l’Empereur, le CMN, depuis l’abandon de la fonction présidentielle du château en 2018, a réalisé un chantier d’envergure (2,5 millions d’euros) Au premier étage l’appartement est une enfilade de trois pièces, avec comme pièce maîtresse, la salle de bains. La restauration a permis à ce remarquable décor néoclassique de retrouver sa splendeur du Premier Empire. Les travaux ont concerné les boiseries, les décors et la restitution des tentures. Le remeublement a été complété par le Mobilier national donnant à ce lieu des conditions de vie proches de celles connues par Napoléon 1er.

Présidentielc’est en 1895 que Félix Faure, président sous la IIIe République, décide de faire de Rambouillet une résidence estivale. Véritable havre de paix, le lieu est idéal pour combiner vie de famille et rencontres diplomatiques de haut vol, dans un style décontracté.

Une exposition « Rambouillet 1950, dans l’intimité du Président » se tient du 10 décembre 2023 au 21 Avril 2024, grâce au partenariat CMN et Mobilier national.

Longtemps résidence secondaire de la présidence, le château vit, sous la IVème République, un véritable renouveau.

Nous découvrons le Château de Rambouillet tel qu’il fut imaginé par le président Vincent Auriol et son épouse au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Une résidence présidentielle à la fois moderne et confortable, devenue vitrine du savoir-faire français grâce à l’intervention des ensembliers   les plus réputés. Leur inspiration ? Les élégants paquebots d’époque tel que le Normandie.

Jalousement tenus secrets pendant de nombreuses années, certains espaces privés ouvrent peu à peu au public le cabinet de travail du président Auriol réalisé par le décorateur J. Adnet . Et le clou du spectacle : le fameux salon Médicis, espace de convivialité aménagé par les décorateurs A. Arbus et R.Subes dans l’antique salle des marbres du château.

Lieu de loisirs et de pouvoir, le château conserve désormais une fonction touristique.Vous y êtes attendus pour un séjour rambolitain.

Bernard BERTUCCO VAN DAMME, envoyé spécial à Rambouillet

(Presse Agence Côte d’Azur – La Gazette du Var).