Skip to main content

PARIS : Vers toujours plus d’Etat en France ?

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Vers toujours plus d’Etat en France ?

Depuis des années les politiciens de droite comme de gauche ont augmenté toujours plus la dette et offert toujours plus de prestations sociales sans responsabiliser.

La gauche et la droite suédoise ont fait tout le contraire en réduisant la dette et en scandant à la population qu’il ne peut y avoir d’Etat providence sans une société en croissance, productive et avec peu de dette tout le contraire des programmes offerts par la gauche et même la droite française, peu libérale…

 Bizarrement l’Union Européenne vient seulement de se réveiller après la dissolution de l’Assemblée alors que la dette a explosé depuis longtemps. Bruxelles vient d’ouvrir une procédure pour déficit public excessif envers la France alors que le pays a affiché un déficit budgétaire de 5,5% du PIB en 2023.

Emmanuel Macron aurait augmenté la dette d’environ 870 milliards mais il n’est pas le seul à blâmer (voir cet article du Point https://www.lepoint.fr/economie/dette-publique-ceux-qui-ont-enfonce-la-france-11-08-2011-1366395_28.php#11) alors que sous Nicolas Sarkozy la dette est passée de 66% à 90% du PIB et qu’elle a explosé sous Mitterrand.

Le problème est le suivant : la France peut-elle encore se permettre d’augmenter sans cesse sa dette ou va-t-elle finir comme la Grèce?

Malheureusement la dernière option semble la plus probable alors que le programme du Front Populaire et de la quasi totalité du centre et de la droite française voudraient augmenter encore plus les dépenses publiques ou font un voeux pieu de les réduire ce qui n’a jamais été le cas depuis des années.

C’est à dire que l’objectif serait d’augmenter encore plus la dette ou les impôts. En résumé on accélère ce qui a conduit au déclassement de notre économie et de notre industrie soit la baisse de notre productivité en comparaison de nombreux pays industrialisés.

La Suède elle a fait tout le contraire et a montré que ses politiciens étaient beaucoup plus responsables et pragmatiques. Il y a trop d’immigration? Plutôt que de crier à l’extrême droite, les politiciens suédois ont durci drastiquement les lois d’immigration comme au Danemark ce qui a réduit très fortement l’immigration illégale. A noter que la gauche suédoise a compris qu’une trop forte immigration mettait à mal l’Etat providence et qu’elle concurrençait à bas prix les salariés de la classe populaire.

Il y trop d’abus en terme de prestations sociales? Chacun a été responsabilisé avec un forfait pour qu’une partie de ses dépenses soit payé à son compte, l’Etat continuant cependant à rembourser à 100% pour les maladies graves.

Il y a trop de dette? La dette de l’Etat a été réduite drastiquement avec les réformes concernant la sécurité sociale, le système de santé et les retraites. On ne peut plus accéder à l’hôpital ou chez un médecin? Les patients sont filtrés par une infirmière par téléphone.   Contrairement à la France les retraites dans le public ont été totalement alignées en terme de droit, de durée et de cotisations à celles du privé dans un soucis d’équité (ce qui n’est pas le cas en France).

Il y a par ailleurs très peu de fonctionnaires statutaires dans l’administration suédoise mais une majorité de contractuels, là encore en totale contradiction avec la situation française.

Dans la santé les cliniques se sont multipliées de même que les maisons de retraite privées et la concurrence des soins a été généralisée afin d’améliorer la qualité des soins.

Il n’y a plus d’industrie? La Suède n’a pas eu ce problème car les politiciens ont toujours compris que sans croissance et hausse de la productivité, un pays ne pouvait pas avoir d’état providence. On fait croire aux français qu’on pourra leur payer des prestations sociales s’il n’y a pas de croissance, de hausse de la productivité et pas d’industrie: c’est faux.

La Suède a eu l’avantage de conserver sa propre monnaie et a pu la dévaluer lors de la crise financière pour redonner de la compétitivité à ses industries. Là encore le mythe de l’Euro qui sauve notre économie vole en éclat au regard du cas suédois même si ce n’est pas le débat aujourd’hui.

De même, la gauche suédoise a toujours limité la croissance des salaires pour ne pas nuire à la productivité de l’industrie et du secteur privé.

Les suédois ont des politiciens pragmatiques et peu corrompus

Quelle est la conclusion de tout cela? Grâce à ses politiciens pragmatiques la Suède a un PIB par habitant de 56373 dollars contre 40886 dollars pour la France. Elle a une dette par habitant de 17165 dollars contre 45548 pour la France. Sa dette est notée AAA comme l’Allemagne soit parmi les meilleurs pays développés au monde contre AA- pour la France. Et sa production industrielle est de 26320 dollars par habitant contre 6858 en France. Les lois passées sur l’immigration en Suède  ont été bien plus strictes que le programme du RN et seraient qualifiées d’ultra extrémistes en France. Les lois pour responsabiliser les assurés sociaux ne sont même pas proposées par les partis de droite en France et seraient qualifiées d’ultra-libérales alors que l’on se soigne très bien en Suède. Les lois et accords de branche pour favoriser la productivité seraient là aussi qualifiées d’ultra libérales en France. En bref aucun parti français ne propose ces solutions pragmatiques suédoises.

Les politiciens français font donc des débats stériles sans parler des vrais enjeux : notre pays a été géré de manière catastrophique depuis De Gaulle/ Pompidou/Giscard en terme de dette, d’industrie, de réformes sociales peu équitables et surtout peu responsabilisantes. Ces réformes ont été achetées par de la dette qui est un passif pour les nouvelles générations.

La Suède a pu se réformer car elle a un état de droit très fort, des politiciens peu corrompus et peu avantagés

Les politiciens suédois ont montré la voie mais ils ont bénéficié pour cela d’une justice exemplaire en Suède, d’une presse très libre et d’un très faible niveau corruption. Le moindre écart des politiciens suédois est très sévèrement puni tant par la presse que par la justice.

Dans ces domaines la France est très en retard comme dans le statut des politiques. Alors que les politiciens français vivent comme des apparatchiks avec leurs salaires, leurs avantages et leurs lieux de travail luxueux, les politiciens suédois sont bien plus surveillés et bien moins avantagés.

En vivant comme des rois, ils est difficile de penser pour le bien de la majorité. Aujourd’hui la dette suédoise atteint 29,7% du PIB contre 110,6% pour la France : malgré cette catastrophe certains voudraient augmenter nos dépenses et notre dette alors que la solution passe par une bonne gestion du pays et de nouveaux partis de droite comme de gauche bien plus pragmatiques et non idéologues.

En réalité les français ne veulent pas reconnaitre qu’en Suède on vit mieux qu’en France avec un PIB  par habitant bien supérieur (voir cet article de Contrepoints). Mais pour cela tout le monde doit travailler et être responsable vis à vis des prestations sociales et des retraites.

SOURCE : Business Travel.