Skip to main content

PARIS : Tourisme, la France toujours loin derrière l’Espa…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Tourisme, la France toujours loin derrière l’Espagne en 2023

Comme d’habitude il suffit d’analyser les rapports administratifs pour voir que la réalité est bien différente que celle que l’on veut nous faire croire…La France est-elle vraiment la première destination touristique mondiale?

Atout France a publié il y a peu son Portrait touristique de l’année 2023.

A première vue la France est championne avec 98 millions d’arrivées internationales soit +8% par rapport à 2019.

Ce qui fait du pays le numéro un du tourisme dans le monde devant l’Espagne qui a accueilli 85 millions de touristes ou l’Italie.

Seul hic, on sait très bien que de nombreux touristes ne font que passer en France pour se rendre justement en Espagne ou en Italie, ce qui n’est pas le cas d’ailleurs de ces deux pays.

L’INSEE estimait en 2008 dans son rapport le tourisme en France, que 68 millions de touristes sur les 82 millions avaient pour destination réelle la France soit 81,7%. Si l’on applique ce pourcentage aux chiffres de 2023, seuls 80 millions de touristes auraient eu pour destination la France en 2023 ce qui nous place en seconde position derrière l’Espagne.

Cela correspondrait mieux aux chiffres des recettes tirées du tourisme puisque l’Espagne tire 84,9 milliards de recettes du tourisme contre 63,5 milliards pour la France.

La seconde position de la France est d’ailleurs peu explicable alors que le pays est censé avoir un tourisme plus haut de gamme que l’Espagne. Quel est le problème en France? Une gestion sans doute bien trop administrative du tourisme mais aussi des réglementations tatillonnes qui tuent l’offre.

Ainsi le gouvernement prévoit de nouvelles lois pour aggraver la fiscalité des locations meublées (voir https://bofip.impots.gouv.fr/bofip/14109-PGP.html/ACTU-2024-00003) alors que la France est déjà le pays qui taxe le plus l’immobilier en Europe.

La France manque d’hôtels 4 et 5 étoiles comparativement à l’Espagne

En fait au regard du rapport d’Atout France on se rend compte qu’il manque des hébergements en France tant dans le secteur de l’hôtellerie que des locations meublés et le gouvernement comme les collectivités restreignent à tour de bras la location meublée. Y a -y-il une logique alors que le locatif de particulier à particulier a connu une forte croissance depuis 2019?

De même le rapport note « que la structure hôtelière espagnole est davantage orientée vers la clientèle internationale (importance de l’hôtellerie 4 et 5 étoiles) alors que l’offre française s’adresse à son marché domestique ». Cette dernière phrase fait bondir? Le marché du tourisme français serait plus adapté à la clientèle française qu’à la clientèle internationale et après l’on s’étonne que l’on ne soit pas réellement numéro un mondial?

Il en est de même vis à vis de l’aérien. En prenant de haut des compagnies comme Ryanair notamment à Bordeaux récemment, la France se prive de flux touristique de pays en développement. Le rapport d’Atout France note d’ailleurs « que l’Espagne tire pleinement parti du rebond du tourisme et de la reprise du trafic aérien low-cost », une phrase que nos maires devraient méditer.

En recettes la France est n°3 loin derrière l’Espagne et les Etats-Unis

Le rapport d’Atout France est loin dans la réalité de positionner la France comme numéro un mondial. En terme de recettes tout d’abord ce qui est le plus important la France n’est que numéro 3 derrière les Etats-Unis et l’Espagne qui a généré 84,9 milliards d’euros en 2023 contre seulement 63,5 milliards pour la France soit un différentiel de 21,4 milliards de quoi combler une partie des déficits…

Selon un rapport du Ministère de l’économie cette croissance des recettes en France a de plus été très faible comparativement à ses concurrents en passant de 6,1 milliards en 1980 à 43,2 milliards en 2014 soit une hausse de 608% contre une hausse de 1702% pour les Etats-Unis et de 846% pour l’Espagne. La France est donc à la traine en terme de croissance des recettes de 1980 à 2014 par rapprot à l’Espagne et aux Etats-Unis : elle se développe moins vite.

On a donc l’impression que la France comme pour de nombreux domaines (nucléaire, santé, industrie) vit sur ses acquis et se développe peu en comparaison de ses concurrents.

Cette tendance à l’autosatisfaction dans le rapport d’Atout France est plutôt inquiétante et entraine des décisions, comme sur le marché des locations meublés ou dans l’aérien, contraires à l’intérêt du secteur touristique dans son ensemble. Dans de nombreux domaines comme les deux cités le gouvernement limite par ses lois la croissance.

Plutôt que de fanfaronner, la France devrait se retrousser les manches rattraper son retard sur l’Espagne et les Etats-Unis…

SOURCE : Business Travel.