Skip to main content

PARIS : Theodor WEIMER, l’Allemagne est « un comme…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Theodor WEIMER, l’Allemagne est « un commerce en solde »

Le président de la bourse allemande a fortement critiqué la politique de la coalition allemande au pouvoir qui réunit les Verts et les sociaux-démocrates.

Une situation comparable à celle de la France et qui pourrait empirer avec l’arrivée d’une coalition de gauche en France comme en Allemagne…

La situation économique de l’Allemagne est moins pire que la France avec une dette à 63,6% du PIB contre 110,6% en Allemagne. Il reste que les milieux d’affaires sont très mécontents à juste titre de la gestion de l’économie.

En début d’année le président du BDI, la Fédération des Industries Allemandes a qualifié la politique énergétique de « stupide ».

Désormais c’est le président de la bourse Allemande Theodor Weimer qui a fait la une de la presse allemande en déclarant que le pays est en train devenir sous-développé, un constat que l’on pourrait faire également en France au regard du prix de l’énergie, de la dette, du déficit des comptes publics et de la vente de nombreux fleurons industriels français à des pays étrangers.

Dans un discours de 20 minutes devant le Wirtschaftsbeirat, un groupe de lobby d’affaires, il a fortement critiqué le gouvernement Scholtz, fruit d’une alliance entre les Verts et les Sociaux-Démocrates.

Il faut dire que l’Index allemand le Dax fait du surplace en comparaison au S&P 500 américain ce qui a fait dire à Theodor Weimer que « nous sommes devenus une boutique en solde », les fonds étrangers pouvant acheter à bas prix les actifs allemands.

Il aussi critiqué en toute logique la politique du gouvernement dans le domaine de l’automobile en estimant que le gouvernement « détruit l’industrie automobile avec la fin des véhicules à essence et diesel ». Il aurait pu aussi critiquer la politique de rénovation des logements qui coute cher aux propriétaires et renchérit le coût du logement pour tous les particuliers.

Le discours a été fait en avril mais la vidéo a été diffusée par le Wirtschaftsbeirat la semaine passée.
« De nombreux industriels et hommes d’affaires en Allemagne critiquent la bureaucratie excessive, les prix élevés de l’énergie, l’importance des taxes ainsi que le manque de personnel qualifié » note le Financial Times une situation totalement comparable à la France.

Bizarrement en France comme en Allemagne les politiciens s’obstinent dans des politiques qui nuisent aux deux pays. L’an passé l’Allemagne a été en récession et cette année le PIB ne devrait croitre que de 0,3% contre 0,8% prévu en France selon la Banque de France.

Rappelons qu’en France beaucoup critiquent la politique d’Emmanuel Macron qui a bien trop fortement augmenté la dette. Certains pensent qu’il faudrait augmenter encore plus les dépenses de l’état pour améliorer la situation…

 Par rapport aux Etats-Unis, l’Europe a une productivité très basse qu’il va falloir résoudre rapidement sous peine de devenir sous-développée comme le note un internaute sur Twitter:

«L’Europe a non seulement une démographie pire que celle des États-Unis, mais aussi une surréglementation grotesque, une bureaucratie et un manque d’innovation qui la poussent loin derrière. Comme aucun des problèmes structurels européens n’est résolu, cet écart ne fera que se creuser».

SOURCE : Business Travel.