Skip to main content

PARIS : The Peninsula Hotels – « Art in Resonance »…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
6 Fév 2024

Partager :

PARIS : The Peninsula Hotels – « Art in Resonance », le célèbre programme artistique mondial du groupe

La marque réaffirme son engagement aux côtés des artistes contemporains par une nouvelle exposition rassemblant des œuvres commandées au créateur hongkongais Kingsley Ng, ainsi qu’à des artistes internationaux tels qu’Elise Morin, Lachlan Turczan et Saya Woolfalk.

The Peninsula, dont les établissements du monde entier ont noué des partenariats de longue date avec des personnalités du monde de l’art, a annoncé le retour de son programme « Art in Resonance » à l’occasion de la Hong Kong Art Week. Le coup d’envoi sera donné par l’exposition d’une série d’œuvres d’art exceptionnelles, qui ont été récemment commandées aux artistes visionnaires Kingsley Ng et Lachlan Turczan. Leurs réalisations seront exposées aux côtés de pièces issues des collections de The Peninsula, au sein de l’établissement emblématique du Groupe situé à Hong Kong. L’exposition sera ouverte au public.

Initialement lancé par The Peninsula en 2019 avec la collaboration des conseillères culturelles mondiales Isolde Brielmaier et Bettina Prentice, « Art in Resonance » a été largement plébiscité pour les expériences profondément immersives et inspirantes qu’il réserve aux clients des établissements Peninsula, dans les différentes villes où le groupe est présent. Dès l’origine, le programme de commandes artistiques a eu pour mission de soutenir l’écosystème culturel, en apportant à des artistes émergents le financement, l’accompagnement de commissaires d’exposition, ainsi que les moyens logistiques nécessaires pour produire de nouvelles œuvres d’art public significatives.

« Nous sommes ravis du retour du programme Art in Resonance, qui a permis à nos clients de découvrir certains des esprits artistiques les plus novateurs au monde, a déclaré Gareth Roberts, Directeur Général adjoint en charge des opérations de The Hongkong and Shanghai Hotels, Limited, la maison-mère de The Peninsula. Il est particulièrement exaltant de relancer ce programme à Hong Kong, une ville qui a connu un tel regain de vitalité et d’énergie créative. »

Une exposition dynamique qui invite à la réflexion

Dès la fin du mois de mars, les visiteurs de The Peninsula Hong Kong découvriront une collection d’œuvres d’art inspirantes. La première d’entre elles est la sculpture monumentale baptisée Esmeralda qui planera au-dessus de la façade emblématique de l’hôtel. Elle est l’œuvre de l’artiste Kingsley Ng (né en 1980 à Hong Kong), qui décrit cette installation comme « ondulant entre la physique de la gravité et la flottabilité de l’air ». Pour le célèbre artiste, l’œuvre, dont le nom lui a été inspiré par l’un des lieux fictifs imaginés par Italo Calvino dans son roman Les Villes invisibles de 1972, est censée dialoguer avec la ville même de Hong Kong.

Les visiteurs seront également accueillis au printemps par la nouvelle commande passée à Lachlan Turczan (né en 1993 à Los Angeles) et dénommée Harmonic Resonance, une sculpture cinétique qui invite à une exploration hypnotique des sons visibles. L’œuvre se compose d’un miroir parabolique de plus de 1,6 mètre de diamètre, qui façonne un bassin d’eau peu profond grâce à une série d’infrasons chorégraphiés suscitant l’engagement du public. Les sons à basse fréquence provoquent la formation de motifs oscillatoires à la surface de la piscine, dont certains semblent se déplacer pas à pas en « stop-motion ».

SOLI, la scintillante sculpture d’Élise Morin (née en 1978 à Paris), commandée à l’origine en 2019, a été considérablement agrandie par l’artiste spécialement pour l’exposition de Hong Kong. Elle s’est enrichie de 4 000 CD broyés supplémentaires, chacun d’entre eux étant soumis à un processus industriel de destruction comportant cinq niveaux de pulvérisation, en fonction de la confidentialité de leur contenu. L’œuvre d’Élise Morin, qui évoque une baleine perçant la surface de l’océan, est une douce réflexion sur l’impact matériel des objets.

L’exposition propose également une œuvre inspirante de Saya Woolfalk (née en 1979 à Gifu, au Japon), intitulée Visionary Reality Portal, véritable portail numérique pour la méditation et la contemplation d’autres mondes. Cette installation vidéo multicolore, kaléidoscopique et multisensorielle sera installée dans une salle spécialement conçue à cet effet, située en dehors du niveau rue et ouverte au public. Initialement exposée à The Peninsula Paris en 2019, l’œuvre a également été développée par la célèbre artiste américano-japonaise afin de tisser des liens avec les spectateurs de Hong Kong, en ajoutant des éléments cinétiques et sculpturaux supplémentaires. Saya Woolfalk a également conçu un filtre personnalisé sur Instagram, permettant aux visiteurs d’être partie intégrante de l’installation. Les visiteurs qui utiliseront le filtre seront intégrés au dossier numérique de l’œuvre.

« Donner à des artistes telles qu’Élise Morin et Saya Woolfalk la liberté de poursuivre le développement de leurs œuvres constitue l’une des raisons d’être du programme Art in Resonance, a déclaré Bettina Prentice, co-commissaire de l’exposition de Hong Kong. Rien n’étant statique dans l’art, The Peninsula donne la possibilité à tous ses artistes partenaires de faire évoluer leurs idées. »

Un engagement en faveur de l’art contemporain

Au fil des générations, The Peninsula s’est engagé à promouvoir la richesse et le dynamisme culturels des villes dans lesquelles ses établissements sont implantés, en invitant ses clients à entrer en contact avec l’art par de multiples biais. Le groupe a accueilli des artistes en résidence et a organisé des expositions, des rencontres et des colloques enrichissants et significatifs sur le plan culturel. Il a également proposé des visites de studios et des ateliers avec des créateurs locaux, dont les œuvres illustrent l’atmosphère et l’énergie particulières de leur ville d’origine.

« Travailler avec The Peninsula a constitué pour moi une expérience extraordinaire, a déclaré Kingsley Ng. Je me sens privilégié d’avoir pu m’associer à une marque aussi prestigieuse et présenter mon travail à des visiteurs dans la ville qui m’a vu naître et qui est si chère à mon cœur. »

Les œuvres d’art resteront exposées à The Peninsula Hong Kong pendant tout le printemps, après quoi elles seront déplacées périodiquement vers d’autres établissements Peninsula, où elles rejoindront d’autres installations nouvellement commandées à des artistes locaux. Pendant toute la durée de l’exposition, The Peninsula Hong Kong proposera aux visiteurs un accès gratuit à toutes les œuvres, ainsi que des visites guidées, des expériences gastronomiques spéciales et d’autres activités, afin de mettre en valeur les artistes, et de rendre hommage à ces derniers ainsi qu’au dynamisme sans cesse renouvelé de la ville.