Skip to main content

PARIS : Rénovation énergétique, vers une simplification d…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
6 Avr 2024

Partager :

PARIS : Rénovation énergétique, vers une simplification de Ma Prime Rénov’

À la suite des annonces du 8 mars effectuée par le Gouvernement, la CAPEB et la FFB, les textes réglementaires qui actent les évolutions de MPR 2024 viennent de sortir avec une mise en application au 15 Mai 2024 (2 semaines plus tôt que ce qui était annoncé).

     Depuis le début de l’année, MaPrimeRénov’ était soumise à des conditions plus strictes, visant à encourager des rénovations d’envergure et moins de mono-gestes. Toutefois, les ministères de la Transition écologique et du Logement ont décidé de reporter plusieurs obligations au 1er janvier 2025, répondant ainsi à une demande des organisations professionnelles du bâtiment.

Cette décision intervient dans un contexte où la rénovation énergétique des logements est cruciale pour atteindre les objectifs climatiques de la France, malgré les coupes budgétaires annoncées fin février par Bercy.

     Le gouvernement décide de réintroduire les mono gestes isolation dans le périmètre des travaux éligibles à MaPrimeRénov’, y compris dans les passoires thermiques. Les particuliers pourront ainsi continuer de bénéficier de MaPrimeRénov’ sans être contraints de changer leur mode de chauffage, et l’obligation d’effectuer un diagnostic de performance énergétique (DPE) pour prétendre à l’aide est repoussée à 2025. De plus, les propriétaires de logements classés F ou G ne seront finalement pas tenus de s’engager dans une rénovation d’ampleur en 2024 même si celle-ci sera plus largement financée.

De l’autre côté de la balance, l’Etat souhaite maintenir le cap sur ses objectifs de rénovation performantes. L’obligation de recourir à un Accompagnateur Rénov pour bénéficier des aides avantages à la rénovation d’ampleur est maintenue pour toutes catégories de revenus.

Le gouvernement a également annoncé une série de mesures pour accélérer le déploiement des « Accompagnateurs Rénov » et simplifier l’accès au dispositif Reconnu garant de l’environnement (RGE) pour les entreprises du bâtiment.

Baudouin de la Varende, cofondateur d’Ithaque, spécialiste de la rénovation énergétique déclare : « L’arrêté est conforme aux annonces des derniers jours et cela ne remet pas en cause l’esprit initial de MPR 2024 (accélérer les rénovations d’ampleur) et qui laisse au dispositif MAR le temps de se développer. En effet, c’est une bonne nouvelle d’accélérer les agréments pour les MAR et de maintenir le recours à ces nouveaux acteurs qui sont des facilitateurs de la rénovation énergétique performante. Nous comprenons la volonté d’assouplir les critères sur les aides pour éviter d’étouffer le marché mais il convient de faire attention à cette ré-ouverture des monogestes sur les passoires thermiques. Il est crucial d’encourager la rénovation globale pour ces logements. La suppression de l’obligation de changer le système de chauffage avant l’isolation est une bonne initiative pour les logements déjà partiellement isolés.

Enfin, nous regrettons l’absence de considération pour le financement du reste à charge qui est un élément crucial pour favoriser une meilleure adhésion à la rénovation globale… ».

A propos d’Ithaque

Lancée en 2021, Ithaque s’est fixée l’objectif de massifier la rénovation énergétique performante pour un habitat durable. L’entreprise, certifiée “MonAccompagnateurRénov” et bureau d’étude RGE, propose un service clé en main de la conception jusqu’au lancement des travaux. Ithaque place l’expertise technique et le conseil de l’ingénieur-thermicien au centre des projets de rénovation énergétique. Avec une expertise de terrain, la startup permet d’aider les acteurs B2C tels que LCL ou bien même le Crédit Agricole, à mûrir leur stratégie en lien avec la rénovation énergétique, et à mieux accompagner leurs clients particuliers. Plus d’informations sur le site d’Ithaque.