Skip to main content

PARIS : Quel traitement médiatique pour les JO de Paris 2…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
27 Fév 2024

Partager :

PARIS : Quel traitement médiatique pour les JO de Paris 2024 ?

Une étude menée par OXYGEN auprès de 1500 journalistes français se penche sur leur manière d’appréhender le sujet des Jeux Olympiques 2024.

Les résultats mettent en lumière un mélange d’enthousiasme modéré et de préoccupations sociétales.

· Moins de la moitié des journalistes est enthousiaste à l’approche des Jeux Olympiques

· 40% prévoient de traiter l‘impact local de l’évènement

· 75 % y voient une occasion d’aborder les problématiques sociales ou politiques actuelles

Des journalistes partagés entre enthousiasme et préoccupations majeures

Les journalistes interrogés évaluent leur niveau d’enthousiasme à l’approche des JO de Paris 2024 en moyenne à 4,7/10. Ils sont 25% à estimer que le sujet a été trop médiatisé avant même le début des épreuves, tandis que 45% pensent le contraire. Les journalistes soulignent qu’au-delà de l’aspect festif, les Jeux Olympiques suscitent de nombreuses interrogations quant à leur impact écologique, sur l’économie du pays dans un contexte déjà fragile, ainsi que d’un point de vue humain.

Il est donc certain que les journalistes ne vont pas se contenter d’aborder l’aspect sportif de l’événement. L’étude confirme que les angles médiatiques privilégiés seront les « coulisses » (25%), l’impact local de l’événement (40%), les thèmes sociétaux (33%), l’impact environnemental (33%) ou encore la santé, la sécurité, le contrôle social de la population, la construction/rénovation (39%).

Certains se préoccupent de l’image que les JO pourraient donner de la France à l’étranger : 28% craignent une influence négative, tandis que 52% ne partagent pas cette préoccupation. 20% pensent quant à eux que la perception internationale dépendra des effets négatifs collatéraux qui pourraient se produire.

Angles d’approche et controverses : quelles sont les priorités des journalistes ?

Une écrasante majorité (75%) pense que les JO de Paris 2024 peuvent servir de plateforme pour aborder des problématiques sociales ou politiques en dehors du monde du sport. Certains évoqueront l’impact négatif de l’événement sur les entreprises françaises, tout en explorant également des aspects plus positifs, comme les hausses de ventes dans le secteur de la restauration.

29% y voient une opportunité de narration originale en incluant l’histoire des clubs, ou encore en dressant les portraits des athlètes, tandis que près de la moitié privilégieront un traitement plus traditionnel du sujet.

Les journalistes aborderont également bien sûr la question de l’empreinte écologique des JO, en mettant en avant les choix discutables en matière de construction d’infrastructures déjà existantes, ainsi que les coûts financiers et énergétiques engendrés.

La grande majorité des journalistes (67%) ne s’interdisent pas d’aborder certains sujets spécifiques liés aux JO, tandis que 26% admettent qu’ils éviteront délibérément l’angle sportif et les controverses.

Une priorité toute relative : les JO ne font pas de l’ombre aux autres actualités

Enfin, en ce qui concerne la place accordée aux JO dans les médias par rapport à d’autres sujets d’actualité nationaux et internationaux, les journalistes prévoient d’allouer en moyenne 33% de leur couverture médiatique à l’événement pendant la période des épreuves.

A propos du groupe OXYGEN

Créée en 1999 par des journalistes, l’agence OXYGEN est l’unique réseau d’agences RP capable de créer des relations pour ses clients du local à l’international grâce à son maillage territorial. Force de conseil auprès des start-ups comme des PME et grands groupes sur les bons leviers à activer pour atteindre leurs objectifs, elle intervient aussi bien sur des campagnes d’influence, que de l’événementiel, de la communication de crise ou encore du média training, des formations RSE, etc. Ses près de 100 collaborateurs possèdent des expertises sectorielles et métiers pointues.

Le groupe OXYGEN en 5 chiffres clés:

+ 20 ans de relations avec les leaders d’opinion (journalistes, blogueurs, analystes…)

+ 100 consultants

+ 250 clients permanents

+ 10 agences en France

+ 2 hubs internationaux: San Francisco et Shanghaï