Skip to main content

PARIS : Pour un nouvel ordre énergétique européen

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
23 Déc 2023

Partager :

PARIS : Pour un nouvel ordre énergétique européen

Révélée par la guerre en Ukraine, la crise énergétique européenne trouve son origine dans les choix qu’ont faits les Européens eux-mêmes depuis la libéralisation des marchés de l’énergie.

Qu’ils s’appellent astigmatisme bruxellois, aveuglement allemand ou myopie française, ces choix plongent aujourd’hui l’Europe, pour plusieurs années, dans une crise profonde de la sécurité de son approvisionnement énergétique qui remet en cause sa capacité à maîtriser sa trajectoire de décarbonation et le nécessaire accroissement de son autonomie stratégique. Elle fait peser un danger mortel sur la compétitivité de son industrie et érode le pouvoir d’achat des ménages, déjà menacé par la reprise de l’inflation.

Afin d’éviter une crise systémique – économique, sociale, politique –, l’Europe de l’énergie doit au plus vite reconstruire un ordre de sécurité de long terme : celui qui la structurait, fondé sur un gaz russe bon marché, une politique commune déconnectée de la réalité géostratégique et une priorisation idéologique de la dénucléarisation sur la décarbonation, a disparu avec le conflit ukrainien.

Cette reconstruction implique de remettre la politique énergétique au fondement de la construction européenne, d’adopter une stratégie qui ouvre les options technologiques et géographiques, au lieu de les fermer, et d’intégrer la dimension géopolitique. Elle passe par une redéfinition des méthodes, outils et objectifs de la politique européenne de l’énergie afin de la centrer sur les enjeux du futur : maîtrise des chaînes de valeur et des briques technologiques clés, et construction de partenariats nouveaux.

À cet égard, il est urgent de mettre fin à la rivalité franco-allemande dans le domaine du nucléaire. L’Europe doit, comme ses rivaux stratégiques, s’engager clairement dans la relance du nucléaire, donner la priorité à la sécurité énergétique des pays d’Europe centrale et orientale et mener la bataille du découplage vis-à-vis de la Chine dans la chaîne de valeur des technologies bas carbone.

Cécile Maisonneuve,

Senior Fellow à l’Institut Montaigne, conseillère auprès du Centre Énergie et Climat de l’Institut français des relations internationales (Ifri).

SOURCE : Fondation pour l’innovation politique – La Newsletter du 22 décembre 2023