Skip to main content

PARIS : « Nous donnons une seconde vie créative au textil…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Mar 2024

Partager :

PARIS : « Nous donnons une seconde vie créative au textile et au bois »

Du 3 au 6 avril 2024, le Havre accueille la deuxième édition du Grand Défi Écologique organisé par l’ADEME !

Tout le monde est invité au Carré des Docks pour tester « des solutions accessibles et éprouvées » et pour changer positivement sa façon de vivre et de consommer.

Pauline Vandôme et Ely Michel, cofondatrices de l’Atelier de la Matière, y participent pour montrer à quel point le réemploi est un jeu d’enfant !

L’Atelier de la Matière en quelques mots, c’est quoi ?

Ely MichelNous sommes à la fois un atelier de recyclage et un lieu d’animation culturelle, permettant la création et réinvention d’objets issus de réemploi. Nous faisions partie des 16 lauréats du parcours d’incubation Katapult organisé par la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire (CRESS) de Normandie en 2021.
Pauline VandômeL’Atelier de la Matière s’est rapidement développé sur le réemploi du textile. Et nous avons commencé la collecte et la transformation du bois il y a 6 mois. Nous sommes toutes les deux passionnées d’art et d’innovation sociale. Avec l’Atelier de la Matière, nous donnons une seconde vie créative au textile et au bois, grâce aux dons que nous recevons et à l’inspiration des artistes qui nous entourent.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cet espace ?

P.V. J’ai travaillé pendant 15 ans comme styliste dans le milieu du prêt-à-porter. Or, c’est un univers qui génère beaucoup de gaspillage et de surconsommation, sans parler des produits chimiques qui sont utilisés pendant la fabrication. 4 millions de tonnes de déchets textiles sont jetés chaque année en Europe, soit l’équivalent d’une benne entière par seconde ! J’ai donc voulu mettre mon énergie au service d’un autre projet, celui d’une recyclerie textile. Et c’est là que j’ai rencontré Ely !

E.M. De mon côté, je travaillais dans la gestion et l’administration d’entreprise depuis plusieurs années quand j’ai eu envie de me reconnecter à un travail artisanal. Je me suis spécialisée dans l’écoconception et la rénovation de meubles, pour pouvoir travailler le bois autrement. J’utilise les chutes de bois, les palettes, les meubles mis à la benne…

Concrètement, que proposez-vous ?

P.V. L’Atelier de la Matière donne une seconde vie aux objets et organise des ateliers et des formations ! Nous proposons des cours d’upcycling pour réinventer de façon créative sa garde-robe, des cours de couture tous niveaux pour concrétiser ses envies ou encore des ateliers arts textiles. Il y en a pour tous les goûts : patchworks, broderies, peinture sur textile, perles…

E.M.Nous offrons une solution de réemploi aux objets avant qu’ils ne passent par la case poubelle. En collectant et triant les vêtements et meubles abîmés, en proposant d’apprendre directement à redonner un second souffle à nos objets ou en le faisant faire par nos créateurs. Une manière de redonner de la richesse à nos déchets.

Quels sont vos publics ?

P.V. Nous avons trois types de publics. Tout d’abord les habitants du Havre et des environs. Beaucoup de gens ne veulent plus jeter leurs objets à la déchetterie et cherchent des lieux pour les réemployer.
Nous leur transmettons un savoir-faire. Et s’ils le souhaitent, ils peuvent passer commande auprès de nos artistes et artisans qui revalorisent leurs objets.

E.M. Nous travaillons également avec des établissements scolaires et des centres sociaux à qui nous proposons des parcours éducatifs autour de la mode durable, qui se décline en trois temps :
un temps pour apprendre, avec une conférence sur la mode durable et un quiz ludique et participatif ;
un temps pour faire, au cours duquel les participants apportent les vêtements qu’ils souhaitent transformer, choisissent leur outil et se mettent au travail avec nous ;
un temps pour restituer, avec un défilé, un shooting photos…

P.V. Enfin, nous collaborons aussi avec les collectivités et entreprises. Leur besoin est avant tout légal, puisque la loi AGEC les contraint à acquérir un minimum de 20% de fournitures issues du réemploi ou du recyclage. Nous les accompagnons dans cette démarche afin de les rendre actrices du réemploi et nous les sensibilisons lors de séminaires et team buildings. Apprendre de nouveaux savoir-faire crée de la cohésion !

Que pouvez-vous nous dire sur votre participation au Grand Défi Écologique ?

P.V. Nous sommes très fières de participer à cette initiative de l’ADEME !

E.M. Nous dévoilerons notre savoir-faire dans la chambre de la « Maison de la Transition ». Nous y proposerons un quiz sur le parcours d’un jean de la création à la distribution, un atelier de réparation et un atelier pour apprendre à décrypter les étiquettes !

Quels sont vos projets futurs ?

P.V. Nous allons développer des formations certifiantes et accessibles au plus grand nombre. Nous espérons que l’Atelier de la Matière deviendra l’école du réemploi en Normandie !

E.M. C’est dans cette optique que nous avons installé nos ateliers textile et bois au Val Soleil, un futur éco-lieu du Havre. C’est un endroit très emblématique, un ancien centre social bien connu des Havrais. Il a failli être rasé et nous avons milité pour la conservation du caractère social et historique du lieu. Nous y serons aux côtés d’autres structures : l’association Web Solidarité qui reconditionne du matériel informatique et forme les publics éloignés du numérique, ou encore les Terra Potes qui proposent des soins bien-être à petits prix pour les personnes précaires.

P.V.Nous souhaitons aussi ouvrir l’association à toutes les personnes et les créateurs souhaitant nous aider à développer l’Atelier de la Matière et rejoindre une chouette aventure.

SOURCE : ADEME