Skip to main content

PARIS : Nathan et Angelina, deux exemples de parcours d&r…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
27 Nov 2023

Partager :

PARIS : Nathan et Angelina, deux exemples de parcours d’insertion réussis

La Semaine de l’industrie, du 27 novembre au 3 décembre, est l’occasion de mettre en lumière le nouveau numéro du magazine de la Fédération Française des Geiq, La plus belle façon d’embaucher, disponible en consultation et en téléchargement sur son site internet.

Sa ligne éditoriale fait la part belle à des interviews et des parcours d’insertion réussis en matière d’emploi et de qualification, en lien avec les entreprises qui recrutent.

Au sommaire : un entretien avec David DERRÉ (directeur Emploi-Formation de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie), ainsi que les témoignages de Nathan et Angelina. Également dans ce magazine, une interview croisée entre les directrices des deux premiers Geiq numériques créés en France et l’histoire de Pierre-François et Damien, respectivement chef d’entreprise et salarié Geiq. Pour une touche humoristique, ce numéro propose à ses lecteurs un dessin de Camille BESSE !

La Plus Belle Façon d’Embaucher, le magazine gratuit de la Fédération Française des Geiq, est disponible en ligne sur www.lesgeiq.fr/le-magazine-la-plus-belle-facon-dembaucher.

Interview de David DERRÉ, directeur Emploi-Formation de l’UIMM

“Avec les Geiq, nous collaborons étroitement dans un même état d’esprit” : David DERRÉ (ci-dessous), directeur Emploi-Formation de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie, livre ses analyses et ressentis quant à la situation de l’emploi dans son secteur d’activité via une interview publiée en page 5 de ce nouveau numéro du magazine La plus belle façon d’embaucher.

Il évoque les tensions liées aux recrutements, les projets et perspectives de l’industrie, mais aussi les mutations engendrées par les évolutions technologiques et environnementales. Il parle formation et recrutement, en collaboration avec tous les acteurs du marché, et notamment les Geiq, avec lesquels l’UIMM s’implique localement de plus en plus étroitement. En effet, les deux entités partagent une même vision des enjeux et des solutions concrètes à apporter pour y répondre : “Nous sommes très optimistes quant à une coopération constructive et inscrite dans la durée avec les Geiq.”

Nathan et Angelina : deux parcours d’insertion réussis dans l’industrie

Il faut l’avoir vécu pour le comprendre : la recherche d’emploi pour une personne sans qualification et avec peu d’expérience relève du parcours du combattant. Le n°6 du magazine La plus belle façon d’embaucher fait la part belle à deux histoires de parcours réussis : Nathan (p.9) et Angelina (p.12).

À seulement 19 ans, Nathan (ci-dessus) a déjà derrière lui quatre années d’expériences diverses dans l’industrie. Il cherchait sa voie, il l’a trouvée grâce au Geiq Industrie 71 chez le poids-lourd industriel français Alstom. Très bien encadré, il travaille à l’assemblage de bogies qui équipent notamment les rames de trains ou de métro pour les JO 2024 : “Je suis fier d’être chez Alstom et d’avoir un travail gratifiant.”

En plein cœur du Pays Basque à Hasparren (Pyrénées-Atlantiques), sur l‘un des sites du Groupe Lauak, adhérent du Geiq des Industries Technologiques d’Aquitaine, on retrouve Angelina (ci-dessus), jeune quadra énergique qui, depuis juin 2023, suit une formation particulière, interne à Lauak. Dans ce contexte, la formule du dispositif Geiq est nouvelle pour cette entreprise. Devenue l’une des actrices majeures de la sous-traitance aéronautique, ses besoins en personnels qualifiés sont conséquents.

Geiq BTP 56 : l’exemple d’un salarié Geiq devenu chef d’entreprise

Du côté de Lorient (Morbihan), Damien (ci-dessous), salarié en alternance, a été mis à disposition par le Geiq BTP 56 au sein de la SARL Sylvestre. À la tête de cette entreprise de BTP, Pierre-François Le Bail, un professionnel averti et haut en couleurs, qui mène sa barque avec intelligence. Tombé dans la marmite Geiq lorsqu’il était plus jeune, accompagné lors de sa reconversion, lui‑même emploie plusieurs salariés en formation sous l’égide du Geiq BTP 56, auquel bien évidemment son entreprise adhère.

Focus sur les deux premiers Geiq Numérique créés en France

“Dans ce nouveau numéro, nous avons souhaité mettre en avant les Geiq Numérique, nouveaux Geiq reflétant la diversification du réseau”, annonce Pierre LOBRY, président de la Fédération Française des Geiq, dans son édito. En effet, ayant fait ses preuves dans tous les secteurs professionnels jusque-là explorés, le dispositif Geiq ambitionne de s’adapter au plus près des nouveaux besoins du marché de l’emploi dont le numérique, un vaste domaine aux compétences requises multiples, qui n’a pas la culture de l’alternance accompagnée. Il faut donc expliquer, convaincre, et prendre son bâton de pèlerin.

C’est ce que racontent Sophie AUDUGÉ et Carine MARTIN (ci-dessus), respectivement directrices des deux premiers Geiq numériques créés en France (Geiq Numérique Occitanie et Geiq Numérique des Alpes) : “Avec notre accompagnement, l’alternance et le tutorat, nous avons des spécificités qui, jusqu’à présent, n’existaient pas dans le secteur du numérique.” Interview croisée de leurs premiers retours d’expérience, dans un nouveau marché ultra concurrentiel.