Skip to main content

PARIS : Marion Maréchal : « Comment ne pas tomber dans le…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
24 Mar 2024

Partager :

PARIS : Marion Maréchal : « Comment ne pas tomber dans le piège tendu par LR et le RN »

Ce matin, Éric Ciotti a déclaré que Reconquête attaquait la droite, ce qui était « paradoxal pour un parti qui prônait l’union des droites ».

Vous devez souvent entendre cet argument : « Pourquoi Marion Maréchal et Éric Zemmour critiquent-ils LR et le RN, alors qu’ils prônent une union des droites ? »

Voici des éléments de réponse :

1- Ces partis font un chantage à l’union des droites, alors qu’ils la rejettent depuis toujours.

Seul Éric Zemmour a proposé lors de sa campagne présidentielle une union – voulue par les trois électorats – mais rejetée par les cadres du RN comme de LR. Il a appelé à voter Marine Le Pen au second tour sans rien négocier : elle a rejeté son geste et dit qu’elle « préfèrerait un Montebourg à son gouvernement plutôt qu’un Zemmour ». Toujours l’alliance avec la gauche plutôt qu’avec la droite…

Malgré cela, Éric Zemmour a tout de même refusé de mettre des candidats aux législatives face à elle et face à Éric Ciotti : eux ne s’en sont pas privés et ont fait campagne contre nous alors qu’on leur tendait la main. Ils ont mis des candidats contre Éric Zemmour, contre Stanislas Rigault et Marion Maréchal, contre Guillaume Peltier, etc. Le simple fait qu’ils refusent l’union, alors que les Français la veulent, rend nos critiques légitimes.

2- S’ils utilisent cet argument, c’est donc uniquement pour nous faire taire, pas parce qu’ils voudraient une union avec nous.

Il faut aujourd’hui être lucide : nous n’obtiendrons pas l’union en la quémandant aux autres. Nous devons la leur imposer en convainquant directement les Français. Plus les Français nous feront confiance, à nous plutôt qu’à eux, plus l’idée d’union sera renforcée, car nous aurons la force de l’imposer. Nous avons, par nos grandes figures comme par notre électorat, qui viennent de toute la droite, déjà posé la première pierre de ce grand rassemblement

3- L’union n’est jamais synonyme de soumission.

Regardez la gauche : les différents partis n’ont pas cessé de s’attaquer et de rappeler leurs différences avant de s’unir dans la NUPES. Même chose en Italie, où Salvini et Meloni se sont violemment combattus pendant des années : ils se sont pourtant unis pour gagner en 2022. C’est parce que nous sommes convaincus que notre ligne est la meilleure pour l’intérêt de la France et des Français que nous avons le devoir de la défendre contre le reste de la classe politique.

4- A tous ceux qui hésitent, il faut donc sans cesse rappeler tout ce qui nous différencie de LR et du RN.

– LR a trahi la droite depuis 40 ans et s’apprête à siéger dans un groupe au Parlement européen qui vote avec les Macronistes, les écolos et les socialistes pour le programme d’Ursula von der Leyen. Leurs députés seront dilués et ne pourront pas peser.

– le RN combat les idées identitaires, en s’opposant à la remigration, en déclarant que le grand remplacement est « une théorie complotiste d’extrême droite » et en déclarant que « l’islam est compatible avec la République ».

Ce ne sont pas que des mots. Comme dit Éric Zemmour « qui parle comme le système, agit comme le système ».

Les conséquences ?

Marine Le Pen prévoit de donner le RSA aux étrangers. Elle vote la loi Darmanin qui régularise 10 000 clandestins de plus chaque année et l’un de ses députés inaugure une mosquée directement liée à Erdogan dans le Vaucluse. Plus récemment encore, le RN applaudit l’inscription de l’IVG dans la Constitution et ne s’oppose pas à la pénalisation des propos privés, ce qui est un véritable coup contre la liberté d’expression. En plus de ces sujets vitaux, nos idées économiques sont totalement différentes de celles du RN : nous voulons moins de normes et de taxes, le RN a un programme socialiste, comme l’a brillamment développé Marion lors des rencontres économiques de Reconquête.

5- Nous devons assumer notre spécificité et la marteler.

À Reconquête nous sommes les seuls à lutter à la fois contre l’islamisation de la France, contre le wokisme et pour une économie de droite.

Soyez fiers de vos idées : en 2 ans d’existence, regardez le chemin parcouru. Déjà 2,5 millions d’électeurs, déjà une avancée spectaculaire de nos idées grâce à Éric Zemmour, déjà un grand parti structuré avec de fortes personnalités à sa tête, déjà des actions indispensables, comme les mobilisations locales quotidiennes, les Parents Vigilants, les 16 du mois ou les Rencontres économiques. Tant de partis européens qui ont commencé leur vie politique à 4 % sont aujourd’hui au pouvoir, car ils partagent nos idées : les seules qui défendent vraiment les Européens. Nous sommes sur la bonne voie.

6- Les Européennes sont l’occasion idéale de voter pour ses convictions.

Il n’y a pas de vote utile, il n’y a pas de vainqueur : le tout est d’avoir le maximum de représentants au Parlement pour pouvoir imposer nos idées. Le RN est déjà arrivé en tête en 2014 et en 2019 : cela n’a rien changé ni en France, ni en Europe. Beaucoup de Français qui votent RN et LR seront gênés par ces différences, une fois qu’ils les connaîtront. Vous pouvez les convaincre de choisir Reconquête le 9 juin pour mettre leurs idées au plus haut.

Portez ce message auprès des hésitants autour de vous et le 9 juin, avec Marion, nous pourrons créer la surprise à droite.

Téléchargez cette note argumentaire en PDF