Skip to main content

PARIS : MaPrimeRénov’, la prime pour la rénovation …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : MaPrimeRénov’, la prime pour la rénovation énergétique

MaPrimeRénov’ est une aide de l’État à destination des propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique au sein de leur logement, qu’ils habitent ce dernier ou qu’ils le proposent à la location.

Quels travaux sont éligibles à cette aide ? Quel en est le montant selon votre situation ? On vous répond.

MaPrimeRénov’ : qu’est-ce que c’est ?

Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides de l’Agence nationale de l’Habitat (Anah) « Habiter mieux agilité » et «Habiter mieux sérénité».

C’est une aide publique accessible à tous les propriétaires et à toutes les copropriétés de logements, construites depuis au moins 15 ans en métropole. Elle concerne les logements occupés à titre de résidence principale (par le propriétaire lui-même ou par un locataire) et sert à aider à financer des travaux pour améliorer la performance énergétique d’un logement.

Depuis 2024, l’aide MaPrimeRénov’ est désormais déclinée en trois volets :

  1. MaPrimeRénov’ Parcours par geste désigne l’aide principale pour réaliser un ou plusieurs travaux d’isolation, changer son système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire décarboné. C’est l’aide qui est présentée dans cet article.
  2. MaPrimeRénov’ Parcours accompagné, pour les travaux d’ampleur permettant un gain de deux classes énergétiques au minimum. Consultez notre article dédié pour en savoir plus.
  3. MaPrimeRénov’ Copropriété, pour la rénovation des parties communes en copropriété et pour les travaux d’intérêt collectif en parties privatives. Consultez notre article dédié.

Qui peut bénéficier de MaPrimeRénov’ parcours par geste ?

Cette aide est accessible aux :

  • propriétaires occupants,
  • propriétaires bailleurs,
  • usufruitiers,
  • titulaires (occupants et bailleurs) d’un droit réel conférant l’usage du bien,
  • preneurs (occupants et bailleurs) d’un bail emphytéotique ou d’un bail à construction,
  • propriétaires en indivision, si l’ensemble des propriétaires indivisaires ont signé l’attestation sur l’honneur qui désigne le demandeur pour porter les travaux au nom de l’indivision.

En revanche, les nus-propriétaires et les personnes morales (par exemple les SCI) ne sont pas éligibles.

LIRE LA SUITE