Skip to main content

PARIS : Les mondes imaginaires à l’Espace Monte-Cristo

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Les mondes imaginaires à l’Espace Monte-Cristo

Des expositions gratuites fleurissent chaque semaine dans la capitale, mais que valent-elles réellement ?

Voici la fine fleur de ces expositions : Miro, Hannah Villiger, et une folle symphonie de couleurs… découvrez les 10 d’entre elles qui ont le plus tapé dans l’œil de la rédaction !

Aventuriers et voyageurs aguerris, le défi d’une vie vous attend. À pas de loup, entrez dans la forêt insondable d’Eva Jospin, de Françoise Pétrovitch et de David Nash. Prenez garde ! Animaux étranges et créatures féeriques vous y attendent. Votre quête vous amène jusqu’à la lisière d’une cité à l’architecture mystérieuse, créée par Tadashi Kawamata et Agnès Varda. Surtout, ne faites pas de bruit : vous pourriez déranger « La Famille des Hybridus », ces êtres ancestraux, mi-humains, mi-plantes, tirés d’un passé très lointain où l’humanité et la nature vivaient en symbiose. À mesure que vous avancez, vous sentez des yeux malicieux qui vous observent : un danger vous guette. Où vous réfugiez-vous ? Sous l’ombre d’une cabane de fortune cernée de palmiers aux couleurs électrisantes, ou dans le cabinet de curiosité d’un explorateur d’un autre temps ? Si vous parvenez jusque-là, bravo : vous vous approchez du grand final de votre voyage vers l’inconnu. Devant vous, la lumière mouvante et fluorescente d’une installation d’Elias Crespin révèle un point de passage vers une autre dimension, plus belle encore. Est-ce une fin, ou le commencement de nouvelles aventures fantastiques ?

Le saviez-vous ? 

La légende du cinéma français Agnès Varda était aussi une plasticienne reconnue ! Elle a laissé derrière elle des sculptures aux formes courbes épousant la forme du vent, ou des installations oniriques rappelant des décors de cinéma, comme une tente de plage éclairée par une lumière dorée ou la coque d’un ancien navire.

SOURCE : Arts in the City.