Skip to main content

PARIS : « Les Magnifiques », de la Fondation ARC, en part…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : « Les Magnifiques », de la Fondation ARC, en partenariat avec les éditions Flammarion

Après le succès de son exposition « Les Magnifiques » à la Cité des Sciences et de l’Industrie consacrée l’an dernier aux héros de la recherche en cancérologie, la Fondation ARC publie un ouvrage du même nom, aux éditions Flammarion.

L’occasion de mettre en lumière huit lauréats du prestigieux prix Griffuel, l’un des premiers prix de recherche en cancérologie en Europe, à travers la plume de huit écrivains. De cette rencontre entre deux univers naît une série de portraits sensibles et originaux qui dévoilent la dimension plurielle de la recherche. Un ouvrage qui nous fait découvrir des personnalités méconnues du grand public mais à la pointe de leur domaine.

Quand les chercheurs dialoguent avec les écrivains

Quand des écrivains font parler des chercheurs, leurs conversations abordent l’engagement et la créativité de ceux qui, loin des projecteurs, œuvrent chaque jour pour lutter contre le cancer. C’est ainsi que la Fondation ARC, à l’origine de ces rencontres, a choisi de nous faire découvrir d’une manière originale huit lauréats du prix Fondation ARC Léopold Griffuel qui récompense chaque année des avancées majeures en oncologie. L’ouvrage « Les Magnifiques » part à la rencontre de ces personnalités étonnantes et profondément humaines, héroïnes de la recherche au quotidien. On y découvre ainsi l’iconoclaste Michel Sadelain, créateur des « living drugs », médicaments vivants permettant de traiter certains cancers du sang ; « le grand optimiste » Michel Taylor, spécialiste du cancer pédiatrique du cerveau ; le « naturaliste » Hugues de Thé, dont les travaux sur l’arsenic ont permis de guérir une forme rare de leucémie ; Olivier Delattre, « l’attentif », spécialiste des tumeurs solides des moins de 25 ans ; Laurence Zitvogel, la « passionaria », renommée pour ses travaux sur la vaccination antitumorale ; la « négociatrice » Martine Piccart, à l’origine des premiers essais cliniques sur des thérapies ciblées pour les cancers du sein ; le Franco-Argentin Sebastian Amigorena, surnommé le « poète », auteur de travaux majeurs sur la reconnaissance immunitaire ; enfin, Caroline Robert, « l’interprète », actrice de premier plan de la recherche sur l’immunothérapie. Ces personnalités fascinantes se dévoilent dans un dialogue fécond avec huit écrivains : Arthur Dreyfus, Denis Brogniart, Joséphine Lebard, Joy Sorman, Nathalie Kuperman, Clément Benech, Véronique de Bure et Natacha Henry.

Huit regards d’auteurs pour entrer dans l’intimité de la recherche

 Pour chacune de ces rencontres, telle une expérience scientifique, la Fondation ARC a établi un protocole : l’écrivain lit d’abord, à haute voix, un extrait de ses textes. Suivent ensuite 60 minutes chronométrées d’échanges. De ces conversations inédites émergent huit portraits qui témoignent de l’admiration réciproque de l’écrivain et du chercheur. Des textes sensibles, nourris de la diversité des personnalités et de la subjectivité des approches. Dominique Bazy, président de la Fondation ARC, tient quant à lui à témoigner sa gratitude envers écrivains et chercheurs : Ces huit portraits illustrent la diversité des engagements, la démarche complexe de chacun des chercheurs, leurs doutes et la nécessité dans laquelle ils sont de se tenir à l’écart des effets de mode. Ils mettent en exergue des trajectoires qui ont marqué et continueront à marquer le progrès de la lutte contre le cancer. Nous leur témoignons notre profonde reconnaissance et leur renouvelons notre soutien. Qu’ils demeurent nos “Magnifiques” à jamais », conclut-il.

Les Magnifiques, édités aux éditions Flammarion

192 pages – 17 €

Sortie : 29 mai 2024