Skip to main content

PARIS : Les escroqueries enregistrées par les services de…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Les escroqueries enregistrées par les services de sécurité entre 2016 et 2023

Le SSMSI publie une étude inédite sur les infractions de la famille des escroqueries enregistrées par les services de police et de gendarmerie nationales depuis 2016, celles-ci incluant également les fraudes aux moyens de paiement telles que les paiements frauduleux réalisés à l’aide d’un numéro de carte de crédit usurpé.

Les résultats concernant les infractions voisines des escroqueries comme les abus de confiance ou les infractions pour faux et usage de faux documents sont également présentés.

Les escroqueries sont en progression rapide en France, passant de 250 900 victimes en 2016 à 411 700 victimes en 2023, soit une hausse moyenne de +7,3 % par an. Ce chiffre englobe toutes les escroqueries et les fraudes aux moyens de paiement enregistrées par les services de police et de gendarmerie nationales, hors contraventions.

Ces infractions touchent autant les hommes que les femmes, et plus souvent les adultes entre 25 et 54 ans plutôt que les autres tranches d’âge, même si les personnes plus âgées sont de plus en plus concernées. Environ une victime d’escroquerie sur dix porte plainte, selon l’enquête Vécu et ressenti en matière de sécurité (VRS 2022). Par ailleurs, on compte peu de mis en cause par rapport au nombre d’infractions enregistrées : seulement 51 100 en 2023. Ceux-ci sont souvent des hommes jeunes.

Voisines des escroqueries, d’autres infractions telles que les abus de confiance, les faux documents et usages de faux documents, ou encore les fraudes sociales, présentent quant à elles des évolutions plus diverses. Au total, l’ensemble des escroqueries et des infractions voisines passent de 333 400 victimes en 2016 à 504 500 victimes en 2023, soit une hausse moyenne de +6,1 % par an.

Retrouvez la publication ici

Interstats Analyse n° 68, paru le 10 juillet 2024

À propos du SSMSI

Au sein du ministère de l’Intérieur, le SSMSI est le service statistique en charge de la sécurité intérieure, rattaché à la fois à la police et à la gendarmerie nationales. Il compose avec l’Insee et 15 autres services statistiques ministériels le service statistique public coordonné par l’Insee.

Créé fin 2014, le SSMSI a pour mission de produire et de mettre à disposition du grand public et des services du ministère des statistiques et des analyses sur la sécurité intérieure et la délinquance.

Comme les autres membres du service statistique public, il respecte un certain nombre de règles visant à maintenir la confiance dans les informations produites et diffusées, en particulier indépendance professionnelle, fiabilité, neutralité, qualité des processus, méthodologie solide, accessibilité. Son programme de travail fait l’objet d’une concertation avec l’ensemble des utilisateurs au sein du Conseil national de l’information statistique (Cnis). Son activité est évaluée par l’Autorité de la statistique publique (ASP).

Toutes les publications du SSMSI sont disponibles et téléchargeables en ligne sur son site internet https://www.interieur.gouv.fr/Interstats

SSMSI sur internet

SSMSI sur X

SSMSI sur LinkedIn

SSMSI sur Instagram