Skip to main content

PARIS : Le temps des commémorations décennales

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
10 Jan 2024

Partager :

PARIS : Le temps des commémorations décennales

Les commémorations décennales jouent un rôle essentiel dans la vie commémorative française.

Il en a été ainsi en particulier pour le bicentenaire de la Révolution en 1989 et le centenaire de la Première Guerre mondiale (2014-2018).

Ainsi, tous les dix ans, la mémoire de la Première et de Seconde Guerre mondiale est replacée sous les projecteurs de l’actualité. Souvenons-nous de grands anniversaires, en particulier celui de 1964, marqué par la volonté du général de Gaulle de rendre hommage aux combattants de 14/18 (50ème anniversaire de 1914) et à ceux de 1944 (20ème anniversaire) ; et celui de 1984 marqué par la volonté de François Mitterrand de rendre hommage aux libérateurs de la France à l’occasion du 40ème anniversaire de 1944.

Mais tous ces anniversaires décennaux n’ont pas le même « poids commémoratif ». En fonction de l’allongement de la vie, trois sont essentiels :

– Les 40ème anniversaires : c’est le moment où l’on peut rassembler le plus grand nombre d’acteurs d’une page d’histoire, dont une majorité ont atteint la retraite.

– Les 70ème anniversaires : c’est le moment où les derniers acteurs, ceux qui étaient jeunes au moment des faits peuvent encore témoigner d’avoir participé à l’événement commémoré.

– Les 80ème anniversaires enfin : c’est le moment où les acteurs cèdent la place aux derniers témoins, ceux « qui ont vu se dérouler l’événement ».

A partir du 90ème anniversaire, la place est cédée intégralement aux historiens, aux descendants et aux nouveaux acteurs mémoriels.

2024 n’échappe pas à cette périodisation : 70ème anniversaire de la fin de la guerre d’Indochine et de Dien Bien Phu, le temps des derniers acteurs ; 80ème anniversaire de la Libération de la France, le temps des derniers témoins ; 110ème anniversaire du début de la Première Guerre mondiale, le temps de la recherche historique et du renouvellement des acteurs mémoriels.

Le Souvenir Français sera présent et mobilisé pour ces trois temps de la commémoration.

Serge BARCELLINI
Contrôleur Général des Armées (2s)
Président Général de l’association « Le Souvenir Français »

SOURCE : La lettre n°90 du Souvenir Français