Skip to main content

PARIS : Le riz rose, une alternative durable à la consomm…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
27 Fév 2024

Partager :

PARIS : Le riz rose, une alternative durable à la consommation de viande

Dans une démarche révolutionnaire, des scientifiques de l’université Yonsei à Séoul, en Corée du Sud, ont développé un aliment hybride unique baptisé riz rose, destiné à offrir une alternative durable à la consommation de viande.

Ce nouvel aliment, conçu en laboratoire, fusionne des cellules de muscle et de graisse de bœuf avec du riz, pour créer un produit à la fois nutritif, économique et écologique.

Le riz rose est le fruit d’une ingénierie avancée visant à répondre aux enjeux climatiques actuels et aux futures crises alimentaires.

Selon Park So-hyeon, coauteur de l’étude publiée dans la revue « Matter », cette innovation pourrait significativement réduire l’empreinte carbone associée à la production alimentaire, notamment en diminuant la dépendance à l’élevage intensif, grand consommateur de ressources et important émetteur de gaz à effet de serre.

Ce riz d’un nouveau genre, enrichi en protéines et en matières grasses grâce à l’ajout de cellules bovines, promet des apports nutritifs comparables à ceux de la viande.

La technique de culture employée, qui implique l’enrobage des grains de riz avec de la gélatine de poisson avant culture, aboutit à un produit enrichi : 8 % de protéines et 7 % de matières grasses en plus par rapport à un riz classique.

Outre ses bénéfices environnementaux et nutritionnels, le riz rose se distingue aussi par son coût de production avantageux.

Estimé à environ 2,23 dollars le kilo, son prix de vente serait nettement inférieur à celui de la viande en Corée du Sud, ce qui le rend particulièrement attractif pour les consommateurs.

Avec une vision à long terme, Park So-hyeon envisage de vastes applications pour le riz rose, depuis l’aide alimentaire en situation de famine jusqu’à l’alimentation des astronautes, illustrant l’ample potentiel de cette innovation alimentaire.

Ce riz hybride pourrait bien marquer une étape importante vers une alimentation plus durable et moins dépendante de l’élevage, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles pratiques alimentaires respectueuses de l’environnement.

SOURCE : Pour nourrir demain