Skip to main content

PARIS : Le Gouvernement réaffirme son soutien aux bénévol…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
5 Déc 2023

Partager :

PARIS : Le Gouvernement réaffirme son soutien aux bénévoles et aux volontaires qui font le sport en France

À la veille d’une année 2024 qui s’annonce capitale pour le sport et pour l’engagement, le Gouvernement réaffirme son soutien aux bénévoles et aux volontaires qui font le sport en France.

En ce mardi 5 décembre, les trois ministres, Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels, et Prisca Thévenot, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au Service National Universel (SNU), ont réuni les acteurs du sport pour réaffirmer leur soutien à toutes celles et ceux qui, chaque jour, sont engagés pour faire vivre le sport en France, mais aussi revenir sur les actions menées, rendre compte de la mise en œuvre de la feuille de route du bénévolat définie il y a un an et acter les prochaines étapes notamment en matière de simplification de la vie associative et de valorisation des compétences mobilisées par les bénévoles.
Aujourd’hui, presque 3 Français sur 10 sont bénévoles et un sur dix l’est dans une association sportive. Le sport, premier secteur d’engagement avec 25% d’associations sportives, reste le premier secteur plébiscité par les jeunes. Aux termes de la toute récente étude de l’INJEP portant sur les bénévoles des associations sportives (octobre 2023), les résultats confirment que le sport continue d’être attractif pour les jeunes puisque 31% d’entre eux indiquent donner de leur temps au sein d’une association sportive et les bénévoles sportifs sont plus jeunes que dans les autres secteurs, la moitié ayant moins de 45 ans (vs. 38% dans les autres secteurs associatifs).
C’est pour mieux accompagner ces 3,5 millions de personnes qui œuvrent bénévolement chaque année dans l’une des 360.000 associations sportives et valoriser leur action que la ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, et la Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au SNU, avaient souhaité organiser, le 5 décembre 2022, un atelier  » Impulsion politique et coordination stratégique  » dédié à la thématique du bénévolat sportif. Plusieurs axes de travail et d’évolution avaient alors été annoncés afin de simplifier la vie associative, mieux accompagner les dirigeants sportifs bénévoles au quotidien, encourager et valoriser l’engagement, notamment des plus jeunes et des femmes au sein des instances dirigeantes.
Un an après, cette nouvelle rencontre entre les acteurs du sport et de l’engagement, organisée au Gymnase Alice Milliat, à L’Île-Saint-Denis, a permis aux 80 bénévoles et volontaires (SNU, services civiques, jeunes dirigeants, …) présents, ainsi qu’à une centaine de représentants du mouvement associatif et sportif, de témoigner de leur action, de leur parcours et de l’apport de leur expériences associatives et citoyennes, dans le cadre de différentes tables rondes portant sur la valorisation de l’engagement.
Sur cette base, les ministres ont pu dresser un premier état des lieux des avancées et annoncer les prochaines étapes du plan d’action qui va continuer d’être déployé autour de 4 axes :

1. Simplifier la gestion associative: Sur la base des 15.000 contributions à la grande consultation publique, réalisée début 2023, le secrétariat d’Etat à la Jeunesse et du SNU, en charge de la vie associative, a lancé dès la rentrée des travaux pour élaborer un plan de simplification. Sans attendre, plusieurs mesures de simplification ont été intégrées dans la proposition de loi portées par le député de la Loire Quentin Bataillon. Discutée et votée en Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale le 28 novembre, cette proposition vise à encourager et mieux reconnaître l’engagement bénévole et le volontariat à travers des évolutions portant notamment sur l’élargissement du mécénat de compétences aux entreprises de moins de 5.000 salariés, l’assouplissement des conditions d’ouverture du Compte d’engagement citoyen (CEC) ou encore l’abondement par les associations du Compte personnel de formation (CPF) de leurs adhérents. Enfin, la politique prioritaire gouvernementale sur la vie associative prévoit de faire évoluer le  » Compte Asso  » pour qu’il devienne le guichet unique numérique des associations, selon le principe du  » Dites-le nous une fois « . En 2023, déjà plusieurs évolutions du Compte asso ont permis de dématérialiser les demandes d’agrément et de simplifier les démarches de création de compte pour les clubs, ce qui améliore notamment le processus de remboursement du Pass’Sport.

2. Accompagner les associations au quotidien : La réforme des réseaux d’accompagnement des associations se poursuit grâce au déploiement de Guid’Asso dans 7 nouvelles régions en 2023. Ce service gratuit et de proximité, qui permet d’accompagner, informer et orienter les bénévoles et dirigeants associatifs, sera déployé dans toutes les régions à l’horizon 2025. Afin de proposer un accompagnement ciblé et de proximité aux associations sportives, des experts vont être identifiés dans chaque département permettant le déploiement d’un réseau spécialisé  » Sport ». Une campagne de communication sera lancée par le ministère des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques (MSJOP) pour faire connaître ce dispositif dans les réseaux sportifs en 2024.

3. Faciliter les parcours d’engagement : Pour promouvoir l’activité physique et sportive auprès des jeunes et les inciter à s’engager dans le sport, les ministères (MSJOP, MENJ), le mouvement sportif (CNOSF, CPSF), ainsi que Paris 2024 s’engagent, à travers la signature d’une convention nationale, à intégrer le sport et la thématique des Jeux olympiques et paralympiques dans tous les séjours de cohésion du SNU. Ainsi, en 2024, les 80.000 jeunes inscrits dans un séjour SNU pourront découvrir les valeurs du sport, de l’olympisme et du paralympisme, le fonctionnement des institutions sportives, et pratiqueront 30′ d’activité physique quotidienne (APQ). Afin de renforcer l’engagement des jeunes dans le mouvement sportif, les missions  » Sport  » du dispositif Service Civique continueront d’être déployées dans le cadre du programme  » Génération 2024 « .

Une mission service civique

 » Célébrations  » a également été conçue par l’Agence du Service Civique et Paris 2024 pour accompagner les collectivités Terre de Jeux dans l’organisation d’événements, accessibles à tous, pour célébrer partout en France les Jeux olympiques et paralympiques. Une mission d’appui, conduite par l’IGESR, vient d’être lancée par les deux ministères (MSJOP, MENJ) pour identifier les leviers de développement du service civique au sein du mouvement sportif. Les référents des réseaux fédéraux et du mouvement sportif (CROS et CDOS) seront mobilisés toute l’année pour mieux accompagner les associations sportives et les aider à recourir à ce dispositif.

4. Reconnaître les compétences des bénévoles : Créé par la start-up d’Etat  » Diagoriente « , un service numérique, appelé  » Brillo « , à destination des bénévoles sportifs, est désormais disponible sur le site du MSJOP. Ce service permet d’identifier et de valoriser les compétences acquises dans le cadre d’expérience de bénévolat ou de volontariat. Les 4.600 volontaires de la Coupe du Monde de Rugby 2023 ont d’ores et déjà été invités à s’y inscrire. De son côté, Paris 2024 a présenté ses  » Open badges  » ou badges de compétences numériques qui viendront certifier les compétences des 45.000 volontaires des Jeux. Une première qui ouvre de manière inédite la voie à la reconnaissance des compétences acquises par des bénévoles, qui seront visibles dans le futur passeport de compétences numérique développé par la Caisse des dépôts, à partir d’octobre 2024. Enfin, comme les ministères s’y étaient engagés, le sport a intégré, depuis le 1er juillet 2023, le tout nouveau service public de la VAE (Validation des acquis de l’expérience), France.VAE, qui doit permettre d’amplifier le recours à ce dispositif pour les publics bénévoles sportifs qui souhaitent s’inscrire dans une démarche de valorisation de leurs compétences et obtenir une certification professionnelle reconnue dans le champ du sport. Un site dédié à la VAE du bénévolat a également été lancé ce jour par Prisca Thevenot, la Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au SNU afin de mieux accompagner les bénévoles dans la valorisation de leurs compétences. Les ministères se sont engagés à renforcer la communication sur tous ces dispositifs de valorisation auprès de tout le réseau sportif dès le début d’année 2024.

Cet événement, qui s’est tenu à la veille de 2024, année capitale tant pour le sport et pour l’engagement dans le sport, a permis de rappeler le rôle essentiel des bénévoles et des volontaires dans la promotion et le développement de la pratique sportive. Ils seront évidemment au cœur des grands rendez-vous sportifs qui se tiendront tout au long de l’année, à commencer pour 45.000 d’entre eux pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques. Ils seront également les acteurs clefs de la Grande cause nationale 2024 consacrée à la promotion de l’activité physique et sportive.
Enfin, dans le cadre de « Tous aux Jeux », la billetterie populaire de l’Etat pour Paris 2024, le Gouvernement distribuera plus de 400 000 billets, afin d’ouvrir ces Jeux à tous les publics. Parmi eux, le Ministère des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques distribuera 100 100 billets aux bénévoles du mouvement sportif, pour les remercier de leur engagement au quotidien et parce qu’ils sont essentiels à la vitalité du sport français.

***

« Cette journée mondiale du bénévolat et du volontariat est l’occasion de saluer l’action, sur et hors du terrain, la passion et le dévouement des 3,5 millions de bénévoles qui, dans les 360.000 associations sportives, permettent à plus de 15 millions de Français de pratiquer une activité sportive. Le rendez-vous de ce matin nous a permis de dresser le bilan des actions concrètes menées tout au long de l’année, notamment celles en faveur de la simplification associative, et d’annoncer les prochaines étapes d’une feuille de route partagée qui vise à toujours plus de simplification pour faciliter la vie des dirigeants associatifs et de reconnaissance pour valoriser leur engagement. En 2024, les bénévoles et volontaires seront les piliers essentiels de l’organisation des Jeux, puisque 45.000 volontaires y seront engagés, mais aussi et surtout les acteurs indispensables de la Grande Cause Nationale pour promouvoir l’activité physique et sportive ».
Amélie Oudéa-Castéra, Ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques.

 » Les bénévoles et volontaires jouent un rôle essentiel dans la réussite et le développement de la pratique sportive en France. Ces femmes et hommes font du sport bien plus qu’une compétition, mais une véritable école de vie. Aussi, je suis pleinement engagée pour mieux reconnaître leurs compétences et valoriser leur engagement. Depuis le 1er juillet 2023, les bénévoles sportifs peuvent désormais valoriser leurs compétences en obtenant une certification professionnelle reconnue dans le secteur sportif. Le futur passeport de compétences répondra également, dès l’année prochaine, à ce même objectif de reconnaissance ».
Carole Grandjean, Ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels.

« L’engagement en France, c’est 23% de nos concitoyens impliqués dans une association, et 1/4 de Français qui se déclarent être bénévoles. La rencontre de ce matin a permis non seulement de faire le point sur les avancements réalisés en faveur de la simplification de la vie associative, mais également de fixer de nouveaux objectifs pour être à la hauteur des rendez-vous de 2024. Nouvelle pierre apportée à l’édifice associatif français, un site dédié à la VAE du bénévolat a été lancé aujourd’hui par mon Secrétariat d’Etat. Il va permettre à des milliers de bénévoles d’être reconnus et légitimés sur le marché du travail. En 2024, le monde associatif et ses bénévoles seront non seulement les piliers de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques, mais également les ambassadeurs d’une société solidaire ».
Prisca Thévenot, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au SNU.