Skip to main content

PARIS : Le difficile constat des Français sur les salaires

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
31 Jan 2024

Partager :

PARIS : Le difficile constat des Français sur les salaires

Yomoni, leader de la gestion d’épargne en ligne, a interrogé 3 101 personnes représentatives des différentes CSP afin de mieux comprendre leur capacité d’épargne.

Une enquête qui au-delà des différences et écarts professionnels, dévoile des besoins communs.

Lien officiel www.yomoni.fr

Personne ne gagne assez, en France

Il existe bien un point commun à toutes les différentes catégories socioprofessionnelles en France : le manque d’argent pour épargner ! En effet, c’est ce que déclarent 78 % des ouvriers, 72 % des employés, 69 % des cadres moyens, 67 % des agriculteurs exploitants, 65 % des artisans et 47 % des cadres supérieurs qui pensent tous ne pas gagner assez d’argent pour leur permettre d’épargner suffisamment.

Combien pour épargner ?

Avec une augmentation allant jusqu’à 500€ (nets mensuels), 42 % des agriculteurs, 44 % des employés et 47 % des ouvriers estiment qu’ils auraient de quoi mettre de côté pour leur épargne. Pour les artisans (38 %), les cadres supérieurs (47 %) et les employés (41 %), cette augmentation liée à l’épargne devrait être comprise entre 600 et 1 000€.

Salaire = réussite ?

Pour 52 % des Artisans, commerçants et chefs d’entreprise, le salaire n’est pas du tout le symbole ultime de la réussite. En revanche, pour toutes les autres catégories socioprofessionnelles, la rémunération est intimement liée au succès : 49 % pour les agriculteurs, 61 % pour les ouvriers, 67 % pour les cadres supérieurs, 68 % pour les employés et jusqu’à 72 % pour les cadres moyens.

Des Français(es) prêt(es) à tout ?

Pour gagner plus d’argent, les Français sont capables de se remettre en cause et de prendre certains risques. Ainsi, pour les agriculteurs et les employés « changer d’emploi » arrive en N°1. Alors que les artisans et les ouvriers préfèrent cumuler plusieurs emplois. Pour gagner plus d’argent, les cadres supérieurs sont prêts à « quitter la France » quand les cadres moyens optent pour la création d’une activité de freelance.

A noter que « travailler sans le déclarer » est le deuxième choix pour les agriculteurs, les artisans et les employés et que les cadres supérieurs peuvent même frauder les impôts si nécessaire.

Le salaire idéal par CSP

Pour plus de 50 % des agriculteurs, le salaire mensuel net rêvé serait à 5 000 €, tout comme les professions intermédiaires. Pour plus d’un ouvrier et d’un employé sur deux, 4 000 € nets mensuels serait nécessaire.

De leur côté, 50 % des artisans, commerçants et chefs d’entreprise rêvent de 7 000 € nets par mois.

Enfin, 1 cadre supérieur sur 2 aimerait avoir un salaire net mensuel d’environ 9 000 €.

*Méthodologie : Enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 3 101 personnes résidant en France, âgées de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne à partir du panel de répondants BuzzPress (27 200 personnes en France). Entre le 15 et le 22 janvier 2024, un sondage électronique a été envoyé par email et publié en ligne sur les réseaux sociaux (Facebook et LinkedIn). Les réponses ont ensuite été compilées et pondérées en fonction de quotas préétablis visant à assurer la représentativité de l’échantillon et afin d’obtenir une représentativité de la population visée. Toutes les pondérations s’appuient sur des données administratives et sur les données collectées par l’INSEE.

À propos de Yomoni

Leader français de la gestion d’épargne en ligne, Yomoni s’impose, depuis 2015, comme une alternative majeure à l’épargne bancaire. Yomoni propose, en quelques clics et sans frais d’entrée, des solutions jusqu’alors réservées aux institutionnels et à la clientèle de banque privée. Accessibilité, Efficacité et Responsabilité sont les valeurs de Yomoni. Société agréée Société de Gestion de Portefeuille par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) le 18 août 2015. Yomoni est une société certifiée B Corp. Plus d’informations sur : www.yomoni.fr