Skip to main content

PARIS : La Santé Mentale et la confiance en soi, les prio…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
18 Jan 2024

Partager :

PARIS : La Santé Mentale et la confiance en soi, les priorités des jeunes femmes de la Gen Z (sondage INTIMINA)

La génération Z est au cœur de nombreuses marques.

Nous comprenons sa manière de penser et savons ce qui lui importe le plus.

La “Gen Z” incarne un idéal et vise à changer le monde, elle est dotée d’une véritable conscience sociale et son ambition est la réussite. 
INTIMINA
, une marque spécialisée dans la santé intime, a interrogé 2
003 jeunes femmes âgées de 13
à 20 
ans résidant au Royaume
-
Uni, en Italie, en France et en 
Espagne afin de comprendre les aspects q
ui comptent le plus pour elles.

Les résultats nous ont permis d’avoir un aperçu des points de vue de ces jeunes filles et femmes de la génération 
Z (les 13
-
20 ans), mettant en évidence ce qui est important à leurs yeux dans cette période de la vie on ne peut plus complexe. Ces données ont également permis d’avoir une idée de leurs attentes, et de ce qui pourrait aider les parents à mieux soutenir et comprendre leurs filles.

Ce sondage a révélé que :

-
Pour 63
% d’entre elles, la confiance en soi comptait le plus-
La santé mentale est en deuxième place (62
%)-
Suivie de l’image de son propre corps (47
%) et d’une carrière réussie (45
%).

La santé mentale compte parmi les aspects les plus importants chez les jeunes femmes de la génération
Z. Cela signifie qu’elles se soucient de leur bonheur et de leurs expériences de vie. Pour parvenir à améliorer leur bien-être psychique, elles adoptent les méthodes suivantes
: parler à des ami(e)s (60
%), à leur famille (51
%), faire de l’exercice physique (47
%), s’adonner à des activités créatives (artistiques, rédaction, etc.) (31
%), faire appel à un professionnel (22
%), s’adresser à leurs professeurs ou à leur conseiller pédagogique (14
%).

Les femmes de la génération
Z connaissent leurs besoins pour se sentir bien dans leur peau. Qu’il s’agisse de gagner en confiance ou de se forger une image positive d’elles-mêmes, elles recherchent de l’aide via différentes sources. La plupart d’entre elles se tournent vers leurs ami(e)s (54
%) ou leur famille (46
%). Les affirmations et les accomplissements personnels (respectivement 32
% et 38
%), les réseaux sociaux (26
%) et les modèles (16
%) leur permettent également de gagner en confiance et d’avoir une vision positive de leur propre corps. Le monde actuel interconnecté influe sur leur manière de se percevoir.

Bien que les menstruations soient tout à fait normales, on évite encore bien (trop) souvent d’aborder ce sujet. Le sondage mené par INTIMINA a révélé que les jeunes femmes de la génération Z sont généralement ouvertes pour ce qui est de ce thème, qu’il est important pour elles de pouvoir s’exprimer à ce sujet et de briser les tabous qui l’entourent. 22
% d’entre elles déclarent parler ouvertement des règles, mais 19
% disent que ce n’est pas toujours possible. 19
% apprécient l’ouverture d’esprit sur les règles dont font preuve leurs cercles sociaux et qu’elles se sentent à l’aise lorsqu’elles veulent en parler. 11
% pensent toutefois que les règles sont quelque chose de personnel et qu’il faut faire preuve de discrétion lorsqu’on les mentionne. Le même pourcentage de filles est d’avis qu’il faut encore fournir des efforts pour briser les tabous autour de ce thème. 6
% des filles interrogées (seulement) déclarent que les menstruations sont un sujet que l’on évite dans leur entourage et qu’elles n’ont donc pas vraiment l’occasion d’en parler ouvertement.

L’enquête d’INTIMINA a par ailleurs révélé le type de contenu et de soutien que ces jeunes femmes trouvent utile pour répondre à leurs besoins et à leurs préoccupations.
51
% parlent avec leur famille et leurs ami(e)s. 33
% trouvent des réponses dans les histoires et expériences personnelles que d’autres partagent. 31
% consultent des livres, des articles, des vidéos ou des webinaires. 27
% se tournent vers des ressources ou des outils traitant de la santé mentale. 19
% optent pour des événements ou des ateliers interactifs mettant l’accent sur le bien-être et l’épanouissement personnel, alors que le même pourcentage de filles consulte des forums et des communautés en ligne pour y trouver des discussions ouvertes.

En conclusion, il est rassurant et réconfortant (surtout pour les parents) de constater que les jeunes femmes prennent conscience de l’importance d’une attitude positive vis-à-vis d’elles-mêmes, de leur corps et d’une bonne santé mentale. En se connaissant mieux, elles disposeront de bonnes bases pour gagner en confiance et devenir des femmes heureuses.

Les discussions ouvertes au sein de la famille sur les changements physiques et psychologiques que traversent les jeunes filles sont la clé d’une bonne santé mentale. Les conversations avec son (ou sa) partenaire sont tout aussi importantes, mais il est également fondamental de créer un environnement propice à la communication. L’exercice physique et un mode de vie sain sont d’autres éléments clés du bien-être général. En adoptant ensemble ces principes, nous contribuons à forger un avenir dans lequel les jeunes femmes s’épanouissent avec détermination, confiance et un véritable sentiment de bien-être.

À propos d’INTIMINA :  INTIMINA est une marque suédoise cr éée en 2009, qui offre un éventail complet de produits destinés au bien – être intime des femmes. Grâce à ses trois gammes  – hygiène menstruelle, renforcement du plancher pelvien et bien – être féminin – chez INTIMINA, il y en a pour tous les âges. Chacun d’eu x est fabriqué à partir de matériaux sûrs pour le corps de la plus haute qualité,  après avoir été conçu et testé en collaboration avec un groupe international de consultants médicaux et de gynécologues

Enquête menée en janvier 2024 par Censuswide pour le compte d’INTIMINA auprès de 2 003 jeunes femmes âgées de  13 à 20 ans au Royaume  Uni, en Italie, en France et en Espag ne