Skip to main content

PARIS : La Rochefoucauld, une pépite de nature et de patr…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : La Rochefoucauld, une pépite de nature et de patrimoine livrée aux promoteurs

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP/HP) a lancé le processus de vente du site de l’ancien hôpital La Rochefoucauld (Paris 14ème) en publiant le 12 mars une « consultation pour cession » auprès des promoteurs.

Ils ont été plusieurs dizaines à visiter récemment les lieux et leurs premières propositions ont du être remises le 17 mai.

Ce site exceptionnel est constitué d’une ancienne « Maison royale de santé », conçue en 1781 au milieu d’un parc d’environ 2 hectares par l’architecte Jacques-Denis Antoine, célèbre pour son Hôtel de la Monnaie.
Le bâtiment principal, de style néoclassique, et son annexe sont inscrits au titre des monuments historiques. Une partie du parc est considérée par la Ville de Paris comme « Espace Vert Protégé ».

L’ensemble s’inscrit au cœur d’un quartier chargé d’histoire, avec les barrières d’Enfer de Claude-Nicolas Ledoux de 1787 (catacombes et musée de la Libération), l’embarcadère de Sceaux de 1848 ( RER B ) et l’installation de multiples ateliers pour les artistes du Montparnasse au tournant du siècle. Les associations et riverains, très attentifs depuis la fermeture de l’hôpital en 2019, demandent la réhabilitation des bâtiments anciens. Ils s’opposent aujourd’hui fermement à un scandale de densification et de promotion immobilière : l’opération prévue consiste à rajouter 50% de surface SDP [1].
Ils s’élèvent contre la partie structurante du projet : construire massivement sur tout le côté droit de l’ancien hospice (côté sud), à seulement quelques mètres du bâtiment historique, ce qui aura pour effet de radicalement bétonner et de défigurer de façon irrémédiable cette pépite paysagère, cet îlot de fraîcheur entre deux grandes avenues.

Pour ce lieu, aux caractéristiques désormais rarissimes dans Paris intramuros, les associations réclament :

  • la conservation du site dans son intégrité
  • l’abandon des constructions qui vont inévitablement altérer
    la beauté de l’ensemble
  • l’ouverture du parc au public
  • la plantation des espaces aujourd’hui artificialisés, dans le
    contexte du changement climatique.

Elles font valoir l’évidente opportunité d’une participation de La Rochefoucauld dans l’augmentation de mètres carrés d’espaces verts par habitant à Paris, afin d’atteindre les 10 % préconisés par l’OMS (3,1 % actuellement dans Paris).
Le déficit à combler dans le 14ème est de 53,5 hectares.
Il paraîtrait raisonnable de commencer par préserver les sites existants et de les développer au lieu de les endommager et de les « dénaturer ».

Ce serait par ailleurs une continuité de la vocation de l’AP-HP : prendre en compte l’importance des espaces verts dans la prévention pour la santé des citadins, comme l’avaient déjà pensé les créateurs du site au 18e siècle.

Il y a urgence à sauvegarder ce magnifique ensemble avant que chacun ne découvre avec consternation, mais trop tard, le gâchis irréversible d’un site parvenu presque intact jusqu’à nous depuis 250 ans.

SOURCE : Patrimoine-Environnement – Nos actualités – Juin 2024.