Skip to main content

PARIS : La Réunion inaugure la 1re aérogare bioclimatique…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
16 Avr 2024

Partager :

PARIS : La Réunion inaugure la 1re aérogare bioclimatique en milieu tropical

Le 26 mars 2024, l’aéroport La Réunion Roland Garros a ouvert les portes de son aérogare bioclimatique dédiée aux arrivées.

Un projet mené tambour battant qui préfigure le bâtiment de demain.

Aérogare « bioclimatique », ça veut dire quoi ?

Cela signifie que le bâtiment a été conçu pour tirer parti des conditions climatiques locales afin de réduire sa consommation d’énergie. Au programme ? Un système de ventelles (solution de ventilation) motorisées, régulées par une station météo située sur le toit de l’aérogare, qui s’ouvrent et se ferment au gré du vent ; un canyon central faisant office de puits dépressionnaire aspirant l’air chaud de l’intérieur vers l’extérieur du bâtiment. Cette technologie de traitement et (re)distribution de l’air, accompagnée par un éclairage naturel, s’inscrit dans une démarche environnementale globale adaptée au climat tropical. Le bâtiment intègre également une végétation luxuriante formant des îlots de fraîcheur, l’utilisation de matériaux naturels comme le bois ou encore une gestion optimisée des eaux pluviales.

Pourquoi c’est important ?

Parce que la Réunion avait besoin de moderniser cet équipement de transport, point de desserte unique des habitants et des voyageurs, près de 3 millions par an d’ici 2030. Cette innovation bioclimatique se veut moins énergivore et plus respectueuse de l’environnement. Dans cette île qui est confrontée à des phénomènes climatiques de plus en plus intenses, il est indispensable de réinventer la conception et l’exploitation des bâtiments.

La Réunion en route vers l’autonomie énergétique !

L’île a prévu d’atteindre son autonomie énergétique en 2030. La climatisation, qui est l’usage énergétique principal en milieu tropical, laisse progressivement place à la ventilation naturelle. L’aérogare en est un bon exemple, étant idéalement situé sur une zone de grands vents avec une architecture aérodynamique modelée par les alizés. Le projet ne comprend que 7 % de surfaces climatisées ! L’énergie économisée représente la consommation électrique annuelle de plus de 500 foyers réunionnais.

SOURCE : ADEME INFOS