Skip to main content

PARIS : La filière des infrastructures numériques tend la…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
31 Jan 2024

Partager :

PARIS : La filière des infrastructures numériques tend la main aux pays du monde

A l’occasion de la publication du nouveau catalogue international de la filière française des infrastructures numériques, le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères organisait ce 30 janvier, en partenariat avec cette filière, un événement réunissant les entreprises françaises qui disposent d’un savoir-faire reconnu dans ce domaine et les ambassades à Paris qui souhaitent engager un projet d’aménagement numérique de leur pays ou découvrir les partenaires et technologies les plus adaptés à leur contexte et particularités (déploiement de la 5G et du très haut débit, efficacité environnementale des réseaux, essor des territoires connectés, etc.).

Alors que « le ministère s’apprête à ouvrir au printemps prochain une nouvelle sous-direction en charge des questions numériques et de l’intelligence artificielle » confie en introduction David Izzo, Directeur adjoint pour la diplomatie économique, une quarantaine de pays, issus de tous les continents et conscients de l’enjeu du numérique dans leur stratégie de développement national, et autant d’industriels français ont répondu présents à cette rencontre.

Un exercice de style que la filière française a saisi pour annoncer la sortie de son catalogue de filière, réalisé dans le cadre du CSF pour structurer, recenser et rendre visible l’ensemble des entreprises déjà actives à l’international, et pour affirmer sa capacité de projection hors frontières.

Mobilisée sur le sujet depuis plusieurs années, elle a confirmé une véritable tendance de fond et une forte dynamique des projets.

« La filière repose sur plus de 300 entreprises françaises qui représentent l’ensemble de la chaîne de valeur, regroupées derrière 4 fédérations – la FFTélécoms, InfraNum, l’Afnum et le Sycabel. Avec plus de 100.000 collaborateurs employés à l’international et une exportation vers plus de 40 pays, les acteurs présents à l’étranger y ont déjà réalisé plus de 32Mds€ en 2022 » explique Stéphane Lelux, Rapporteur du groupe de travail international du CSF Infrastructures numériques et Président de Tactis.

Gage de réussite : le succès du plan France THD

La réussite du Plan France Très Haut Débit est d’abord avancée comme la preuve irréfutable du savoir-faire acquis et de la capacité de coordination des acteurs. « Sous l’impulsion d’une initiative politique indispensable, nous avons expérimenté très tôt les modèles techniques et économiques à mettre en place, qui permettent aujourd’hui à plus de 90% des ménages français d’être éligibles en très haut débit » reconnaît Etienne Dugas, Vice-président d’InfraNum et DGA de Grolleau. « Avec une expertise acquise sur la maîtrise des coûts de déploiement et un engagement fort quant à l’inclusion numérique ».

La filière, désormais parfaitement structurée, valorise la richesse de sa diversité, tant au niveau de ses métiers, ses profils, que de ses expériences à l’international. Le panel d’intervenants aux tables-rondes était d’ailleurs là pour le prouver : du fabricant de fibre, indépendant et intégré comme Prysmian, au concepteur et constructeur de trancheuses mécanisées Marais, en passant par le fabricant d’armoires télécoms innovantes Grolleau, au distributeur mondial d’équipements Netceed, jusqu’à la société de conseil Sofracom, aux opérateurs comme Axione et Eutelsat.

Construire des filières expertes au sein même des pays

Au-delà de figurer parmi les pionniers mondiaux en aménagement numérique, la filière française a largement insisté sur l’esprit de coopération qui l’anime à l’international. Contrairement à beaucoup d’approches, celle-ci propose un modèle alternatif basé sur la notion de partenariat « gagnant-gagnant » avec les pays. « S’il faut évidemment construire une infrastructure de qualité, fiable et résiliente, notre conception est surtout de partager le savoir, de s’appuyer sur les structures locales, d’assurer le transfert des technologies pour pérenniser les réseaux et garantir la souveraineté des Etats. Nous ne ferons pas à la place des entreprises locales dans les pays, nous ferons avec » martèle Philippe Le Grand, Président d’InfraNum

La création de l’École des métiers du numérique au Bénin, inaugurée en 2022, a été citée plusieurs fois à ce sujet. « Un bel exemple de coopération étroite entre Sofrecom, le Centre de formation de Montereau, la DG Trésor française et les autorités béninoises » se réjouit Pascal Goin, Directeur du centre numérique de Montereau.

Une philosophie et des acteurs que recense et présente le catalogue international de la filière…

A télécharger sur www.infranum.fr ou https://csf-infrastructures-numeriques.fr/international/