Skip to main content

PARIS : La Caf accompagne les personnes endeuillées

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
17 Avr 2024

Partager :

PARIS : La Caf accompagne les personnes endeuillées

Parce que la mort d’un proche est toujours une épreuve, la Caf propose une série de services et d’aides pour vous accompagner dans cette période difficile, tant humainement que financièrement. 

Le décès d’un proche est un événement difficile et long à surmonter. Il est important que la personne endeuillée soit bien entourée pour appréhender la reprise de son quotidien. L’entourage est une des clefs pour avancer mais parfois, il n’est pas suffisant. La Caf peut proposer l’accompagnement d’un travailleur social. Il a pour mission d’anticiper l’ouverture aux droits de la personne endeuillée, de l’aider dans ses démarches ou de mobiliser des aides financières pour assurer les coûts liés au décès (obsèques, notaire, etc.) mais aussi de proposer une écoute bienveillante : « On se met à la disposition de la famille et on va faire le point sur tous les changements qui vont arriver. Cela comprend les aides versées par la Caf » raconte Nadine Pothonnier travailleuse sociale à la Caf du Lot-et-Garonne. Plusieurs structures et professionnels de l’écoute sont en lien avec la Caf, comme l’association Empreintes qui propose une écoute, un soutien et une information sur le deuil.. Individuel, en groupe ou en famille, les types d’accompagnement y sont divers en fonction du besoin de la personne : « Pendant ces séances, nous parlons du proche, nous faisons le récit des circonstances du décès et du vécu émotionnel de la personne en deuil » explique Caroline Witschger, psychologue et coordinatrice des accompagnements famille.

« On ne fait pas son deuil, on l’apprivoise »

Un deuil est un processus, c’est-à-dire qu’il s’apprivoise et fait partie de notre histoire. « Un deuil est comme une cicatrise. Vous allez porter à vie cette cicatrice de deuil. Mais avec le temps la cicatrisation se fait et penser au défunt est moins douloureux. » raconte Caroline Witschger. En général, durant le processus de deuil, la personne est amenée à traverser plusieurs phases. Colère, incompréhension et désintéressement du monde extérieur en font partie. Selon Audrey Gérard, psychologue au sein de la Caf du Val-de-Marne, « il faut faire confiance au temps ». Toutefois, chaque deuil est différent en fonction du lien d’attachement, des circonstances du décès et de la personne en deuil elle-même. « Le dénouement du deuil se profile quand la vie, qui paraissait s’être arrêtée, reprend peu à peu son cours ».

Quelques préconisations pour soutenir un proche endeuillé dans son processus de deuil :

  • Se tenir à l’écoute et être attentif.
  • Être patient dans le processus de deuil du proche, chacun va à son rythme.
  • Prendre en compte que le deuil mobilise beaucoup d’énergie. Les personnes endeuillées sont donc très souvent fatiguées
  • Faire attention aux propos maladroits qui peuvent heurter.
  • Il est important de se montrer présent dans la durée, mais aussi de ses propres limites pour ne pas s’épuiser
  • aide mais de façon concrète. Par exemple, lui apporter un repas, s’occuper de ses enfants pour que la personne puisse prendre du temps pour elle ou l’accompagner lors de tâches administratives  pénibles.

SOURCE : La Newsletter de votre Caf n°117 – Avril 2024