Skip to main content

PARIS : Journée mondiale de l’hygiène des mains, dimanche…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
30 Avr 2024

Partager :

PARIS : Journée mondiale de l’hygiène des mains, dimanche 5 mai

25% ne se lavent pas les mains après avoir pris les transports en commun.

Selon les contextes, le nombre de Françaises et de Français qui déclarent se laver les mains « systématiquement » varie fortement. Si l’on peut se féliciter des forts pourcentages enregistrés après le passage aux toilettes ou avant de préparer le repas, d’importants axes d’amélioration apparaissent clairement au regard d’autres résultats. Ainsi, un quart des personnes interrogées ne le fait pas à chaque fois lorsqu’ils doivent s’occuper d’un bébé ou qu’ils ont pris les transports en commun, et à peine plus de la moitié – en dépit des multiples recommandations émises durant la pandémie de Covid-19 – après s’être mouchés.

Proportion de personnes se lavant systématiquement les mains dans les situations suivantes :

94% après être allés aux toilettes ;
93% avant de cuisiner ;
79% avant de passer à table ;
77% quand ils rentrent chez eux ;
76% quand ils doivent s’occuper d’un bébé de moins de 6 mois ;
75% après avoir pris les transports en commun ;
61% après avoir caressé un animal ;
57% après s’être mouchés ;
46% après avoir serré la main d’une personne n’appartenant pas à leur entourage.

Relâchement post-Covid pour un Français sur dix

Invités à se remémorer le plus fort de la pandémie de Covid-19, près de la moitié (49%) des Françaises et des Français déclarent se laver autant les mains qu’à l’époque. 39% indiquent pour leur part s’y astreindre plus souvent, mais plus d’un sur dix (12%) reconnait faire preuve de relâchement en se lavant les mains moins fréquemment.

Mains propres et intimité

Au regard de l’intimité que l’on s’apprête à partager, se laver les mains avant d’avoir un rapport sexuel peut sembler une évidence. Pourtant, seuls 31% des Françaises et des Français assurent le faire systématiquement contre 24% jamais ou rarement. Ceux qui s’y plient « parfois » et ceux qui y procèdent« souvent » se partagent de manière équitable avec respectivement 22% et 23% des répondants.

De même, à peine plus d’une personne interrogée sur cinq (21%) s’assure systématiquement que sa ou son partenaire a bien les mains propres en pareilles circonstances contre 43% qui qui ne le font jamais ou rarement. 37% oscillent entre « parfois » (18%) et « souvent » (19%).

Cas de rupture

Au-delà du simple lavage des mains, le défaut d’hygiène constitue un motif de rupture avéré au sein des couples français. Ainsi, 28% de nos compatriotes ont déjà mis fin à une relation avec un ou une partenaire pour cette raison, dont 12% précisent que cela a été leur cas à plusieurs reprises.

En cas de reprise de cette étude, un lien vers l’article source du commanditaire serait agréable à notre équipe.

Enquête réalisée par Selvitys pour NYC.fr et FLASHS du 24 au 26 février 2024 auprès d’un échantillon de 1 000 Américains et 1 000 Français, représentatif de la population âgée de plus de 18 ans des deux pays.

ETUDE COMPLETE